Parce que je lis de l’éco #3 : Traité des cinq roues

“Prêtez attention au moindre détail.”

Miyamoto Musashi

9782226018526-xDans mes lectures managériales, j’ai décidé de revoir certains grands classiques. Les ouvrages asiatiques sont des sources d’inspirations pour les managers d’aujourd’hui. J’ai décidé de me plonger dans un livre du 17ème siècle japonais. Age d’or des samouraïs où le Japon vivait encore en autarcie.

Le traité des 5 roues est un livre écrit et rédigé par Miyamoto Musashi. Le plus grand samouraï Japonais et reconnu comme tel. Il est la référence dans de nombreux domaines et sa “voie” est celle que l’on peut retrouver dans l’esprit japonais mais aussi dans les entreprises japonaises.

Musashi expose dans son livre ces préceptes, des préceptes qui peuvent s’adapter au management ou à l’entreprise comme à soi ou au chef d’entreprise. Il faut avouer qu’à sa lecture, j’en ressors plutôt avec une bonne connaissance des techniques de sabres et des stratégies à adopter en duel. Mais au delà de ça c’est aussi une conception de sa propre vie, des préceptes pour vaincre et être sans égal tout comme Musashi. L’idée que j’en ressors est l’observation, l’entrainement, le fait de déstabiliser l’adversaire, casser le rythme pour vaincre quelque soit la situation.

Chacun des cinq chapitres abordent des points différents du combat. Là où ma lecture me ramène à la stratégie, il faut réussir à voir ce traité comme un ensemble d’outils à appliquer à l’entreprise dans des domaines comme la stratégie ou le marketing.

Musashi vise l’efficacité dans sa technique et non l’étalage de technique. Il insiste aussi beaucoup sur le fait de travailler, de réfléchir, d’observer, de se poser les bonnes questions, de bien s’entrainer avant d’agir ou de partir au combat. Appliquer au monde de l’entreprise, il faut observer, prendre des précautions sans rester dans l’immobilisme, pour s’assurer l’efficacité et la qualité de son produit avant d’agir sur le marché. Former au mieux ses troupes [ses salariés], faire comprendre ou expliquer la stratégie  globale, pour que la stratégie opérationnelle soit efficace, être capable d’agir rapidement quand l’environnement est défavorable, le tout pour prendre l’avantage.

Les préceptes bien que accès sur le combat au sabre, ouvre des perspectives intéressantes sur le monde de l’entreprise, sur la compréhension des stratégies d’entreprises Japonaises mais aussi sur le comportement japonais en général. C’est un livre aussi qui ouvre sur une vision qui vise l’entrainement, la remise en question, l’observation  et le perfectionnement. Un livre qui pose la réflexion. J’avoue que j’ai pris des notes et pris plaisir à lire ce livre.

Pour aller plus loin :

Le traité des cinq roues  – Miyamoto Musashi

Vagabond – Takehiko Inoue

La pierre et le sabreYoshikawa Eiji

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s