Mon nom est Charlie

Je prends mon clavier pour réagir à ces dernières semaines qui viennent de s’écouler. J’ai beaucoup pensé à ces évènements relayés en boucles par les médias. J’ai lu beaucoup de statuts, de réponses intelligentes ou moins intelligentes sur les réseaux sociaux. Je me suis contenté de faire suivre ou d’aimer quand cela me semblait juste.

charlie

Mais en tant que Français, ces évènements m’ont touché car des gens sont morts dans mon pays, celui où je vis. Ils sont morts car ils dessinaient, ils caricaturaient. Ce n’était pas des soldats, des représentants de l’ordre, des délinquants ou des criminels mais des gens comme vous et moi qui exerçaient un métier comme un autre. Ils sont morts car des criminels n’étaient pas d’accord avec leurs dessins. Pour une divergence d’opinion. On peut mourir de ça en France? Je ne pense pas.

Puis j’ai été touché car on a tué dans un pays en paix pour une raison médiocre et stupide. J’ai été touché car ce pays, c’est le mien, celui où j’ai grandi. J’ai été touché quand les gens se sont réunis le soir même, quand les gens ont applaudi les forces de l’ordre, quand j’ai vu des gens dans la rue pour une autre raison qu’une victoire en coupe du monde et ça fait du bien, de se dire que ce pays a encore une conscience.

Puis j’ai vu, entendu et lu ce qui c’est passé dans nos écoles et je me suis senti concerné. J’ai beaucoup réfléchi à ce que j’allais dire aux élèves, étant leur prof de droit, j’imaginais que certaines questions allaient remonter. Ce ne fut pas le cas. Aucune question ou interrogation, juste des éclats lors de la minute de silence. Je m’étais pourtant préparé à répondre aux arguments maintes fois ressassés sur des sujets éculés mais grave, tel que la liberté d’expression, Israël, la Palestine, la Syrie ou Dieudonné. Car les jeunes mélangent souvent tout, il faut faire le tri et remettre les éléments dans les bonnes cases. Ce qui s’est passé à l’école de manière générale est liés aux amalgames divers et variés et au final, l’incompréhension pour beaucoup ce que veut dire “je suis Charlie”. Etre Charlie pour certains, c’est être d’accord avec Charlie Hebdo, alors que non à aucun moment on nous a demandé d’être d’accord avec ce journal. Par contre c’est la liberté d’expression avec ces limites qui représentée derrière cette appellation et qui a été durement touché. Et pourtant, j’ai vu, entendu et lu que vous n’étiez pas tous Charlie.

Je me suis alors dit que beaucoup pensent comme des enfants gâtés, oubliant qu’ils sont dans un pays libre où ils peuvent vivre en liberté et exprimer des idées. Que la plupart n’ont n’y connu la guerre, ni l’oppression [celle où on tue, viole, torture, bat vos semblables], ni les exécutions sommaires et, je vous rassure, je ne les ai pas connu. Mais d’autres les ont connu pour nous, il y a longtemps pour que nous puisons aujourd’hui dire que nous sommes Charlie ou non.

Alors que je vous vois agir en enfant gâté, en revendiquant haut et fort que vous n’êtes pas Charlie alors sans le vouloir vous criez que vous êtes Charlie. Vous avez émis des avis pour expliquer pourquoi vous êtes Charlie ou pas, vous avez partagé, argumenté, discuté et à partir de ce moment-là vous l’êtes devenu. Vous avez usé de votre liberté d’expression. Car être Charlie c’est pouvoir s’exprimer sur ce que l’on veut sans provoquer la haine [incitation à la haine ] et faire des accusations faciles [la diffamation].

Le droit français nous autorise à nous s’exprimer sur un sujet dans certaines limites quel qu’il soit que l’on soit d’accord ou non, que l’on choque ou non. Rappelons que ces criminels ont tué des gens qui ont dessiné un prophète au nom de fous qui filment des décapitations de gens bien vivants. Le rapport de force est bien différent, les idées véhiculées aussi. “Je suis Charlie” c’est rappelé que l’on peut s’exprimer sur tel ou tel sujet et avoir des désaccords. Tout le monde ne peut pas être d’accord mais c’est ça échanger, discuter et apprendre. Alors aussi offensant soit-il pour un croyant, ce ne sont que des dessins. Je ne suis pas croyant, ils ne m’ont pas offensé mais je peux comprendre que certains peuvent les trouver offensants. Mais voila ce n’est qu’une opinion, qu’un avis, pas un acte qui mérite la mort.

Alors vous qui n’êtes pas Charlie, je pense que vous êtes des enfants gâtés. Gâtés car vous ne vous rendez pas compte des libertés dont vous disposez en France, vous ne vous rendez pas compte que vous vivez en paix et que dans le monde qui nous entoure beaucoup de personnes n’ont pas la chance de s’exprimer librement. Dans certains pays d’autres sont exécutés sommairement pour avoir dit ce qu’ils pensaient,  que l’accès à Internet est limité ou contrôlé, que certains de vos propos mériteraient une peine de prison, des travaux forcés ou la mort. Mais vous êtes en France, vous êtes libre de parler, vous êtes Charlie.

Alors je suis heureux d’être un Charlie, de pouvoir écrire ce blog, de pourvoir vous lire même si je ne suis pas toujours d’accord. J’aimerais vraiment passer ce message que vous avez un droit d’expression, que vous n’êtes pas plaindre sur ce droit, un droit que d’autres ont obtenu pour vous, pour qu’aujourd’hui vous puissiez vous exprimer sans peurs et sans représailles. 

Alors vous devriez être fier d’être un Charlie car si vous me répondez même avec véhémence n’oubliez pas que c’est parce que vous en avez le droit.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s