mon tag littéraire et son tag littéraire

Je suis fait tagguer le blog par une des amies pour vous parler littérature. J’avais pensé à vous parler de BD mais des gens bien-pensant ne considèrent pas ça comme de la littérature [je sais, ce que vous pensez, ils sont tellement dans l’erreur]. je n’en parlerais pas ici car elle m’accompagne pour cette note. 

En effet, j’ai demandé à Léa d’écrire cet article à quatre mains. Léa, c’est ma chère amie, nouvelle correctrice de mon blog mais aussi officieusement mon épouse depuis plus de 8 ans mais ça c’est une autre histoire, compliquée avec des promesses de ouf, de l’angoisse et des trucs rock’n’roll, [pour en savoir plus cliquez ici]. Nous vivons une relation tellement libre…[tellement d’amants entre nous….]. .

Dans cet article, il s’agit de vous présentez des livres que nous avons appréciez selon des thématiques précises. En espérant vous inspirer dans vos prochaines lectures.

cover (12)

Une lecture qui a commencé avec un goût amer mais qui s’est améliorée.

GuiKD : Une lecture difficile mais qui est agréable par la suite…. Assez difficile mais qui dit amer m’a fait penser à un livre sur la première guerre mondiale : A l’ouest rien de nouveau, d’Erich Maria Remarque. Amer car il décrit l’horreur de la guerre et le dégout des hommes à se massacrer sans aucun raison. Un livre coup de poing sur les conditions de la première guerre mondiale, un vrai témoignage et une découverte intéressante.

Léa : Ce n’est pas facile de répondre car en général, quand un livre ne me plaît pas dès le départ, je l’arrête. Mais je dirais La Vérité sur L’Affaire Harry Québert, de Joel Dicker. Le style d’écriture est vraiment trop  »facile » et les discussions sur l’écriture entre Harry et l’écrivain sont vraiment au ras des pâquerettes mais je me suis laissée embarquer par l’enquête et je n’ai pas réussi à le lâcher !

Un livre qui t’a fait sourire comme aucun autre

GuiKD : L’un des seuls livres à m’avoir fait vraiment marrer est 99 francs de Beigbeder. Cet auteur me fait rire en décryptant le monde de la Pub. Dans le même type L’amour dure Trois ans est aussi une perle humoristique. Percutant, simple d’accès et plaisant à lire. Une vraie overdose d’excès. 

Léa : Fragments du discours amoureux de Roland Barthes. Ma bible. Chef d’oeuvre absolu tant par sa forme que par son contenu. Je souriais au fil des pages en voyant l’exactitude de la description des sentiments ou des situations amoureuses. En amour on a souvent la sensation d’être le seul ou le premier à ressentir telle ou telle chose… mais j’ai compris que nos interactions ne sont pas si singulières que ça et je me suis sentie moins seule. Ce livre m’accompagne au quotidien, il me fait du bien.

Un livre qui se passe dans un pays étranger.

GuiKD : Pour un livre qui se passe à l’étranger, j’étais obligé de prendre un roman Japonais. Kafka sur le rivage de Murakami, entre voyage à la découverte des origines du héros et balade oniriques où les chats parlent. Un vrai bon roman de littérature à travers le Japon moderne.

Léa : Les Désorientés, Amin Maalouf. Je l’ai fini le mois dernier et ce livre a été une révélation. Le pays n’est pas clairement défini mais fait écho à n’importe quel pays d’Orient en guerre. Discussions sur les religions, les mœurs, la crise identitaire, les relations amicales ou amoureuses, l’exil… Profondément neutre dans les conflits tout en demeurant engagé dans la cause, Amin Maalouf signe là un chef d’oeuvre qui va vous éclairer sur les grands problèmes de société de notre époque.

Un livre avec un personnage mystérieux et louche

GuiKD : Un personnage mystérieux, fantasque et vivant sous l’opéra Garnier quoi de mieux que Le fantôme de l’opéra de Gaston Leroux. Personnage superbe, mystérieux et fou dans l’ambiance de ce Paris de la fin du 19ème. C’est un roman prenant et qui met en avant un personnage mystérieux et haut en couleurs.

Léa : Je vais sûrement m’attirer les foudres d’une multitude de personnes mais je dirais L’Attrape-Coeurs de Salinger. Ce livre qui est considéré comme un classique ne m’a pas embarqué. Je trouve le personnage d’Holden louche voire même malsain.

Un livre qui contient des secrets bien juteux

GuiKD : En lisant des secrets bien juteux, je pense à La mort est mon métier de Robert Merle. Il s’agit d’un livre semi fictionnel où comment un ingénieur allemand à penser la mort, le génocide Juif de façon industriel. Où le macabre rejoint le besoin d’une productivité morbide pour satisfaire le toujours plus d’un régime nazisme. Un livre glaçant qui nous livre les secrets de l’extermination de masse durant la seconde guerre mondiale. 

Léa : Pas facile étant donné que je ne lis que de la fiction. Je vais dire J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian. La nouvelle génération a découvert la sexualité à travers 50 shades of Grey moi c’était ce livre… Si ce n’est pas un secret juteux ça !

Un livre avec un univers très vaste

GuiKD : J’ai pensé à La nuit des temps de Barjavel, un univers vaste et mystérieux entre SF et histoire d’amour. Mais celui qui me vient plus à l’esprit avec un univers vaste c’est la saga Harry Potter. L’univers est plutôt carrément exceptionnel. Pour répondre à cette thématique, on peut parler d’univers vaste et incroyable. Certes c’est un classique de la littérature ado mais terriblement efficace et qui propose à chaque tome un élargissement plus grand de son univers 

Léa : La Part de l’Autre, Eric-Emmanuel Schmitt. Avec cette fausse biographie d’Hitler alternant récit réel et  »ce qui aurait pu se passer » (ou plutôt ne pas se passer) si Hitler avait été accepté aux Beaux-Arts, Schmitt signe un livre absolument passionnant à l’univers très riche. Tantôt peintre à Paris, tantôt psychanalysé par Freud, tantôt dictateur en devenir, on ne s’ennuie pas un instant dans ce livre…

Un livre où un personnage est décrit comme un beau gosse, un mec bien foutu !

GuiKD : Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, oubliez 50 nuances de Grey… Vous voulez un bon livre, un beau gosse, des vrais réflexions sur l’amour et les femmes et bien lisez ce chef-d’œuvre de la littérature. On y parle bien d’un beau gosse prêt à tout pour obtenir la gloire et l’amour. Bref c’est très bien.

Léa : Sans hésitation The Great Gatsby de Francis Scott Fitzgerald. Dès le départ on sent que le mec est un escroc mais on se laisse charmer par sa tchatche et son physique (que l’on imagine encore mieux que celui de Di Caprio)… Un peu comme dans la vie non ?

J’espère que l’on vous a inspiré. Nous vous souhaitons bonne lecture. Je ne ferais pas l’affront de tagguer d’autres personnes. Mais vous pouvez vous servir des commentaires pour nous présenter vos lectures.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s