Les films qu’il faut avoir vu cette année (selon moi mais pas que …)

Petit retour sur l’année 2015 sur les films que j’ai le plus apprécié cette année. Je ne peux pas dire que ce soit un top 10 car je n’ai pas établi de classement. Mais plutôt les films qui m’ont le plus marqué cette année et que je vous conseille de voir si vous êtes passés à côté. Léa, ma correctrice, se joint à moi pour vous faire part de sa sélection bien différente de la mienne. 

Le plus musical : Whliplash (Damien Chazelle, USA, 2014)

Film conseillé par mon Pote Jo, un visionnage hypnotisant, une musique jazz pêchue et envoutante, une réalisation au poil, ces prises de vue sur la batterie, my god et ce jeu d’acteurs… Wahoo!

Whiplash-5547.cr2

Le plus post apocalyptique : Mad Max : Fury Road(George Miller, Australie /USA, 2015)

Le film qui te chope par les couilles direct et qui ne te les lâche plus durant tout le film. Le film fonce à mille à l’heure, une impression de manquer d’air tellement le film semble avancer sans jamais s’arrêter. Mais quelle bonne sensation.

FRD-DS-00253.0

Le plus féministe : Mustang (Deniz Gamze Erguven, Turque/Allemagne/France, 2015)

Tiré par mon amie Léa qui désirait beaucoup voir ce film. Toujours curieux et agréablement surpris. Un excellent film, sur la Turquie, sur le poids des traditions, sur tant de thèmes qui touchent les filles. Le film ne plonge pas dans le pathos, donne une vision juste peu agréable certes mais sans aucune fausse note. Une claque.

L’avis de Léa : C’est simple après l’avoir vu (et avoir retenu mes larmes pendant une bonne partie du film, tellement, que j’en avais l’estomac noué) j’y ai repensé pendant une semaine. Ce film m’accompagnait partout, je n’arrivais pas à me détacher du destin de ces jeunes filles. Un film brut, qui peut sembler caricatural pour certains mais qui est malheureusement la réalité de certaines campagnes turques. Si je ne devais en choisir qu’un pour 2015 ce serait sans doute celui là.

Mustang-quand-la-maison-se-transforme-en-prison

Le plus dans ta tête : Vice et versa (Pete Doctor, USA, 2015)

La petite claque Pixar du milieu d’année, Un film intelligent sur le développement et la construction du film mais aussi sur sa thématique : l’adolescence. Un double niveau de lecture qui permet aux enfants comme aux adultes d’apprécier ce film. Hyper bien écrit du début à la fin.

feature-vice-versa

Le plus scolaire : Les héritiers (Marie-Castille Mention-Schaar, France, 2014)

Ouch…. Un énorme crochet dans ma gueule, j’ai pris si cher durant ce film mais tellement. Le film parle de jeunes qui doivent faire un travail de mémoire sur la déportation Juive. C’est tellement bien écrit, tellement empreint d’une réalité que j’ai vu, que je croise. J’ai été pris à la gorge, j’ai été happé par le film. Le meilleur que j’ai vu cette année car la thématique me touche.

5-LesHeritiers-GuyFerrandis

Le plus crochet du droit dans ta gueule : La rage au ventre (Antoine Fuqua, USA, 2015)

Un film de boxe, j’aime les films de boxe. J’aime Jake Gyllenhaal. J’aime les films où le héros doit relever un défi contre lui, contre la terre entière. C’est vraiment bien filmé, le film prend comme il se doit aux tripes et fait son taf car à la fin tu veux que le héros gagne, tu veux qu’il réussisse, tu sais qu’il en a chié, tu en as chié avec lui alors maintenant, tu veux qu’il gagne, tu te prends au jeu. Pari réussi.

southpaw-jake-gyllenhaal-2

Le plus barré : Vampire en tout intimité/What we do in the shadows (Jemaine Clement, Taika Waititi , Nouvelle Zélande, 2015)

Imaginez un reportage de la TNT genre NRJ12 sur une coloc de Vampire mais mal doublé comme d’habitude. Juste génial décalé, complètement con et barré. Je ne peux que recommander la version française qui est doublé dans cet esprit et d’ailleurs les voix française sont choisies avec goût (et beaucoup de dérision). Vous voulez rire, c’est ça qu’il faut regarder.

vampires

Le plus généreux : Nous trois ou rien (Kheiron, France, 2015)

Un film fait avec le cœur et ça se sent. Le film n’est pas parfait mais il est drôle, il est sensible, il raconte une histoire vraie (qui est celle du père du réalisateur) mais tout en douceur. J’ai ri, j’ai été ému, je me suis pris au film, c’était très bien surtout pour un film dont je n’attendais rien et qui a su me surprendre parfaitement.

nous_trois_ou_rien

Le plus policier : La isla minima (Alberto rodriguez, Espagne 2015)

Un thriller post Franco au fin fond de l’Andalousie. C’est bien écrit, c’est bien filmé (il y a de très beaux plans), l’ambiance est particulière, lourde, semi étrange pleins de non-dit. Je me suis laissé bercer par ce thriller tout ce qu’il y a de plus espagnol mais qui a su me tenir en haleine.

laislaminima

Le plus il y a longtemps dans une lointaine galaxie : Star Wars Epiosde 7 (JJ Abbrams, USA, 2015)

Tu aimes Star Wars, tu arrêtes de te poser des questions et tu fonces.

star-wars-episode-7-millennium-falcon

Je vous ai parlé des dix films qui m’ont plus marqué cette année mais il en reste quatre que je n’ai pas pu me résoudre à ne pas vous parler.

Bonus Tracks

Le plus Geek : Dope (Rick Famuyima, USA, 2015)

Des jeunes afro américains et surcroit geek sont en contre-emploi dans leur cité où tout n’est que gangsta et rap. Un petit film sympathique qui parle de beaucoup chose et en particulier du poids de mettre tout le monde dans des cases particulières. C’est sympathique sans être parfait mais cela offre quelque chose de nouveau. Parfait.

dope1

Le plus politique : Selma (Ava Duvernay, USA, 2015)

Un film sur les évènements qui ont permis aux afro-américains de bénéficier des mêmes droits que les blancs. Un long combat contre le Sud, contre le racisme, contre la haine mais c’est bien mener ça prend aux tripes, direct. C’est le film d’un combat mais quel combat. J’ai adhéré mais ça reste un film de paroles plus d’actes. Ma came en gros.

selma-march

Le plus stratégie transmédia : No (Pablo Larrain, Argentine, 2012)

Un film sur le référendum qui fit tomber Pinochet. Filmé avec du matos de l’époque. Le film parle de la campagne pour le “No” contre La dictature et des difficultés pour trouver un message, pour communiquer dans une dictature sans risque entre les arrestations et la censure. Intéressant, bien fait, bien pensé. A voir.

no-movie-review

Le plus footballistique : Une équipe de rêve (Mike Brett, Steve Jamison , Britanique, 2015)

Un documentaire sur la pire équipe de foot au classement FIFA : les Samoa américaines. On y parle de football, de rêves, d’envies, de challenges, de différences, de persévérances. Un documentaire parfait pour comprendre que le foot, ce n’est pas que le Réal Madrid ou le PSG.

maxresdefault

Léa Tracks List !

La tête haute (Emmanuel Bercot, France, 2015)

Je reconnais qu’ici je ne peux pas véritablement expliquer en quoi j’ai été aussi prise par le film du début à la fin. L’histoire est simple : une famille de « cas soc' » comme on dit souvent, l’aîné qui est menacé d’aller en centre à cause de sa « petite » délinquance… la banale réalité en fait et c’est là toute la prouesse du jeu d’acteur. Je conseille ce film à tous ceux qui considèrent que « quand on veut on peut s’en sortir », c’est peut-être vrai mais dans certains milieux c’est vraiment beaucoup plus difficile que dans d’autres.

c619d7a3c4e02a0e14cd3fd6f2fdd

Asphalte (Samuel Benchetrit, France, 2015)

Je suppose que quand vous avez vu Samuel Benchetrit sur l’affiche vous avez fui. C’est vrai que ces précédents films n’ont pas tous été brillants… mais celui-ci est l’exception qui vient confirmer la règle. Asphalte, mélange de goudron et béton, on s’attend à un film gris, morose sur les banlieues et on rit, on passe un bon moment. C’est rempli de bons sentiments, et le duo Michael Pitt-Tassadit Mandi est absolument formidable !

Asphalte-article

The Lobster ( Yorgos Lanthimos USA, 2015)

Le film le plus original que j’ai vu cette année, et sans doute un des scénarios les plus barrés que j’ai pu voir dans ma vie. Je ne vais pas vous mentir, on adore ou on déteste/on s’ennuie y a peu d’avis modérés. Je fais partie de ceux qui ont adoré, qui ont trouvé le film philosophique (mais pas dans le sens chiant, dans le sens on réfléchit) et qui ont trouvé cette satire de l’amour absolument juste et délicieusement cynique. Si vous voulez voir quelque chose de différent, c’est celui-là qu’il faut retenir.

8078a55a-adcc-47bc-946f-4f4745309b3b-2060x1236

Mon roi (Maiwenn, France, 2015)

La claque émotionnelle de cette année. L’année dernière il y a eu Mommy. Cette année il y a Mon Roi. Vivement critiqué par les hommes de ce que j’ai remarqué sur les réseaux sociaux, encensé par les femmes… Il est vrai que le ressenti exprimé est celui de la compagne de Vincent Cassel mais avec des dialogues aiguisés, réels en tout point et un jeu d’acteurs à couper le souffle, Maïwenn s’est surpassée, et pourtant elle avait déjà fait très fort avec Polisse !

Pourquoi-Mon-Roi-aura-la-Palme-d-or_article_landscape_pm_v8

Voilà de quoi vous occupez, certes tout le monde ne sera pas d’accord, il s’agit juste de films qui nous ont marqué, qui nous ont plu. Je reste ouvert à toute découverte tout comme ma chère amie Léa.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s