Cadix, Espagne–La belle de Cadix

Oui, bon je sais, prévisible tout ça, tout ça mais si je ne la faisais pas, je ne l’aurais jamais fait. Je suis parti avec le groupe scolaire et ma chère Collègue pour Cadix. En clair, direction l’océan Atlantique. Cadix est une ville entourée entière par l’océan. La vieille ville formant une sorte de poing et la nouvelle, le bras.

_DSC0304

Tout commence avec un tour en décapotable pour apercevoir de manière rapide Cadix. Le temps posé les affaires et Emilie joue les guides touristiques dans sa ville depuis 7 mois. Le temps de longer la côte et d’admirer le coucher de soleil. Nous nous baladons dans la Vina, un quartier populaire où nous prenons un tapas et un verre dans un bar trop cool [Expo photo aux murs, une ambiance cool et une tapas qui déchire]. Emilie prend le temps de me montrer Cadix et de me raconter les temps forts de la ville comme le carnaval ou la semaine Sainte. Pour moi, c’est une découverte gustative et culturelle parfaite, une excellente entrée en matière dans Cadix.

_DSC0340

Le lendemain, Emilie va travailler et je pars à la découverte de la ville. Je passe par le marché au cœur de la ville : poisson, légume, fruit, viande, les locaux se mêlant aux touristes prenant des photos. J’en profite pour me poser et écrire dans une brasserie et déguster mon plaisir de petit dèj espagnol : Chocolate con churros. Ce chocolat bien épais avec des churros à tremper. Parfait et tellement pas diététique.

_DSC0352

Cadix n’a pas de monuments vraiment phares à voir absolument, c’est une ville au passé historique glorieux [le comptoir des indes et de l’empire espagnol c’est ici]. Mais de chouettes petites choses à observer. La Torre Tavira qui offre une chambre obscure qui permet d’observer toute la ville et explique la fonction des tours que l’on trouve partout dans la ville. Elles servaient à communiquer avec les bateaux de marchandises pour commercer et négocier la marchandises venant des Amériques. J’ai aussi visité la Cathédrale, un monumentale église en marbre qui donne l’impression d’être à Cuba. C’est magnifique, imposant et la vue des tours est intéressante. Tout en continuant ma balade, je suis rentrée dans le quartier de Populo. Petites rues, petits cafés, ce minuscule quartier est l’ancien quartier du moyen-âge cachant la plus petite rue de Cadix et l’amphithéâtre Romain.

Ces différentes promenades se sont terminées sur les différentes petites places de la ville pour prendre le soleil et un café. Petite découverte sympa sur Cadix : La vaca Adate. Une boulangerie qui fait des empanadas de la folie et un très bon café. Le lieux est sympa pour faire une pause et semble populaire localement vu le nombre d’espagnol autour de moi.

_DSC0329

La soirée a été une improbable : concentration de profs français. En effet, des profs en échange de Toulouse, nous ont rejoints devant la cathédrale pour boire du Tinto de Verano et manger quelques Tapas. Puis j’ai rencontré l’actuelle prof d’espagnol des mes élèves du lycée [qui ne se souvient pas de moi, Charisme de ouf]. Puis dans le restaurant gastro-tapas que Emilie nous a fait découvrir, d’autres enseignants de son lycée espagnol cette fois-ci nous ont rejoint. Bref éducation Franco-espagnole en force. Mais les discutions se sont bien éloignées de l’enseignement tout à tourner autour du voyage : J’ai eu des plans au Chili, échanger sur un road trip islandais et parler de mutations dans le sud de la France, chose qui ne m’intéressent pas [ma limite le méridien 45, soit l’axe bordeaux/Lyon], échange d’expérience, de vie à l’étranger, sur Toulouse, Reims, bref une soirée enrichissante sur bien des points.

La soirée s’est prolongée avec les collèges espagnoles et j’ai tenté de suivre tant bien que mal les discutions. Echange improbable sur les noms des différents churros, leurs tailles et leur forme. Un débat étymologique entre Séville et Cadiz digne d’un Marne/Ardennes. Des plans pour Ronda et Cordoba. Une excellente soirée terminée à la fermeture des bars et qui conclut d’une belle manière mon séjour à Cadix.

Je prends le bus pour Ronda, l’étape 3 de mon road trip andalou. Un bus qui traverse tous les villages blancs des montagnes Andalouses. En route.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s