Ronda, Espagne–Du haut de mon pont

Je quitte Emilie ce matin pour prendre l’autobus. La plupart des correspondances entre les villes se font par bus. Un temps d’avance sur la France. Peu cher et pratique pour moi, n’ayant trouvé aucun co-voit, c’était parfait. Le petit bonus, mon autobus traverse tous les villages blanc de la sierra. Même si je ne m’arrête pas le décor est superbe : pics montagneux, verdure, maisons ou fermes blanches.

_DSC0487

Arrivé à Ronda et prise de mon appart que je partage avec un couple à l’état de fantôme [Hollandais, du coup]. Juste des bruits dans l’appart et je ne les ai pas croisé physiquement. Ce n’est pas grave, mon arrivée est consacré à la promenade et l’anticipation d’un temps nuageux du lendemain. Je traverse cette petite bourgade connu principalement pour le pont majestueux qui enjambe un ravin séparant la ville en deux. Ce qui l’a rendu imprenable durant quelques siècles. Je ne m’attarde que peu de temps dans la ville neuve. Je fonce sur la vieille ville, prend le fameux pont que Hemingway et Orson Wells ont traversé avant moi et vanté la beauté.

La vue est superbe, la ville domine toute la région. A peine arrivé dans la vieille ville, je lis un panneau où sont inscrit des citations d’auteurs romantiques du 19ème, l’Espagne de l’époque était propice à cet esprit en particulier l’Andalousie. A la limite de l’Orient fantasmé, des auteurs du 19ème se sont rendu dans la région parcourue par des Bandillos rendant un peu périlleux ce voyage [et à la base d’une mythologie romantique]. D’ailleurs je passe mon après midi dans cette vieille ville. Rues étroites qui montent, qui descendent. Je passe devant la casa del Rey moro, une belle porte ici, une superbe demeure là. Le seul musée que j’ai trouvé digne d’intérêt dans cette partie de la ville [et abordable] est celui qui parle justement des Bandillos. Ces bandits de grands chemins qui ont participé à la mythologie Andalouse. Bandit au grand cœur ou vaurien, c’est un étonnant voyage dans le milieu du Brigandisme du 19ème, source de BD, de livres et de cinéma de la culture populaire espagnole.

_DSC0508

Bien que la vieille ville soit charmante, les places cool pour prendre un café au soleil. L’essentiel n’est pas là. La vue du Puente Nuevo est l’intérêt principal de la ville. C’est en empruntant un chemin qui quitte la ville que l’on découvre le spectacle grandiose de ce pont surplombant le ravin. C’est un peu l’aventure car en sortant des sentiers on peut aller jusqu’au pied de l’édifice. La vue vaut vraiment le détour.

Autre intérêt historique, Ronda est la ville à l’origine de la Tauromachie moderne et possède les plus vielles arènes du pays. La visite est un peu chère mais c’est une découverte intéressante sur ce milieu que je connais peu [attention, je ne cautionne pas l’acte mais c’est un patrimoine culturel qui fait partie de l’essence même de l’Espagne]. L’une des partie les plus intéressantes n’est pas sur la Tauromachie mais sur les duels aux pistolets au 19ème siècle[le site est aussi un musée de l’équitation car c’est aussi le site de l’école royale d’équitation d’Espagne et un musée des armes à feux] . Toute petite partie mais très bien expliquée : le pourquoi, le comment, les règles, les armes, bref comment les gentlemans, les nobles ou les commerçants se mettaient dessus avec classe. C’était très instructif.

_DSC0645

Sinon, la petite découverte qui fait plaisir aux papilles est la Taberna El Almacén. Décor classe et épuré mais surtout une cuisine topissime. Des tapas fins et délicieux. Des points bonus pour la Salade Poire et Foie et la ratatouille avec un œuf sur le plat, le tout accompagné d’un vin local…Plaisir des papilles total. De plus le service est sympa et disponible. Franchement, le petit resto à faire à Ronda qui semble se démarquer un peu des autres. La Bodega, El Socorro n’est pas mal aussi mais beaucoup plus classique.

Après cela reste une petite ville très touristique et avec un dimanche plutôt moribond sorti des visites. Le temps n’étant pas à la fête, c’est assis à boire un café, à lire ou écrire ses mots que j’ai passé ma journée. Ne l’oublions pas ce sont mes vacances, pas la peine de courir au chalenge culturel. Le pub est de profiter et FLUIR!!! [mot espagnol que j’ai appris ici, à vos dico.]

Partons pour l’étape suivante et allons tester du Blablacar espagnol.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s