Cordoue, Espagne– Mosquée et Eglise ou plus si affinité.

Après avoir roulé à travers la campagne espagnole, Ivan, mon co-voit, qui n’a que le prénom de russe me dépose à Cordoba. La ville qui est à l’origine de ce road trip. Je voulais découvrir la Mezquita. Mais dans un premier temps, comme à mon habitude, je me balade à travers Cordoue. Je découvre des petites rues, des maisons parées de blancs, de bleus et de jaunes. On sent bien l’héritage multi-culturel de la ville. La ville fut longtemps sont domination musulmane et beaucoup de bâtiment ont gardé l’héritage de cette culture de l’époque Al Andalus.

_DSC0740

Je rejoins dans un premier temps mon auberge de jeunesse. Je passerai la nuit seul dans le dortoir. Cette auberge de jeunesse à l’avantage d’être pleines de charme. Calme et pas trop chère. Pas d’autres personnes apparemment [si j’ai bien compris j’aurais deux colocataires le deuxième jour]. Je ne vais pas me plaindre. Je commence ma découverte en cherchant à manger. Je teste une petite adresse dont je me souviens plus du nom mais proche de la Mezquita. J’en profite pour tester le Flamenquin, spécialité de Cordoue. C’est du jambon et de la viande de porc enroulé et panée. Top gras, dire que je cherchais juste un sandwich froid mais pas mal .

Enfin ma promenade a Cordoue est pleines de surprise : Eglise, mosquée, synagogue, quartier juif on sent l’héritage multiculturel de Cordoue. La plus orientale des ville d’occident. Mais aussi des rencontres et des lieux : Ce monsieur me proposant de visiter son patio fleuri pour prendre des photos, cet étudiant américain du Maine voulant parler Français dans un café, ce salon du thé qui à tout du Maroc en plein coeur de la ville [avec thé à la menthe de circonstance]. Je déambule à travers les rues et les petites places avec plaisir.

Niveau gastronomie et café, quelques lieux cool. C’est près de l’école des beaux arts, que je suis tombé sur El mundo de Amelia, idéal pour prendre un café  & une tarta de queso. Sinon el muséo de tapas y vinos, outre le nom super rigolo, un service au top et un bon choix de tapas bien bon [Salmorejo à tomber, je pense que j’ai testé tout ceux d’Andalousie]. Le café Jazz pour prendre mon petit dej et du jazz pleins les oreilles. Mais la bonne petite surprise vient de la Tarterie. Comme son nom l’indique c’est une petite échoppe qui fait des gâteaux maison. On voit d’ailleurs le couple en pleine préparation juste derrière le comptoir. Outre le choix pléthorique qui donne juste envie de s’établir dans la boutique, c’est particulièrement bon. A tester sur Cordoba. Bref voici un ensemble de petits lieux où se poser pour lire ou écrire.

Puis pleins d’autres aussi, le Atria café avec ses jolies serveuses et son ambiance chic et étriquée. J’ai eu la chance de discuter avec une mère avec ses quatre grands garçons. Elle a vécu à Paris durant quelques années et a pu parler Français avec moi. Une chouette rencontre.

_DSC0891

J’ai visité la Mezquita, qui n’était pas gratuite en fait…. Il y avait une messe [et ont avancé l’heure]. Bref, c’est à voir absolument. Cette cathédrale construite à partir de l’ancienne mosquée est une tuerie d’architecture. Un lieu à prendre des photos, l’odeur de l’encens, cet espace parcouru par des centaines de piliers, j’ai déambulé avec plaisir dans cette église/mosquée incroyable et immense. Contrairement à Séville où j’ai bénéficié de visites gratuites, mes visites ont été tous payantes. Après la Mezquita, j’ai été voir le musée sur Al Andalus. Racontant l’histoire de l’Andalousie sous le domination musulmane. Très tolérante sur la pratique des autres religions et qui permettait à ce monde de survivre dans une Europe chrétienne avant la Reconquista espagnole sous l’égide des Rois catholiques. Très intéressant d’un point de vue historique.

_DSC0816

Les autres visites ont été essentiellement dans la rue où j’ai déambulé sans but précis et me réfugiant dans un café le temps de lire ou de laisser passer la pluie. Cordoue reste un musée à ciel ouvert avec de chouettes coins où se balader. C’est aussi une ville à touriste et le quartier autour de la Mezquita à tout du Montmartre Parisien.

Je termine ces mots dans un dernier restaurant : La bicicleta. Plats originaux et déco bien cool. J’ai du prendre un nombre incalculable de kilos. Demain, je retourne à Séville.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s