Fin de Remplacement

En 2006, je devenais titulaire remplaçant à l’Education Nationale. En clair, j’étais un fonctionnaire de l’Etat en poste qui devait prendre tous les remplacements se présentant chaque année. J’ai rempli ma tâche durant dix longues années.

Jon Snow

Dans un premier temps loin de chez moi. Deux ans à Bazeilles et Sedan. 200 km journaliers, deux heures de routes trois à quatre fois par semaine qui ont pour conséquence la mise en place du système de co-voiturage le plus élaboré du monde. Ce faut aussi de bonnes rencontres qui sont toujours actualité aujourd’hui. Je pourrais même dire que Sedan me rappelle régulièrement à son bon souvenir de la manière la plus agréable.

J’ai pu par la suite me rapprocher quelque peu de chez moi. Toujours dans les Ardennes mais à Charleville. J’ai gagné 20 km mais surtout le transport ferroviaire. Que le train est agréable, certes l’heure de transport est toujours présente mais se laisser bercer par le son régulier de la rame fut un bonheur. J’ai travaillé dans deux lycées. Une année au lycée Monge avec l’emploi du temps le plus pourri de l’histoire puis je suis parti au lycée Sévigné où je suis resté quelques années. J’ai pu étendre mes capacités pédagogiques, allant de la Seconde au BTS. Ce même lycée m’a permis d’obtenir mon diplôme d’enseignant de Taekwondo.

Puis j’ai eu un poste de remplaçant titulaire sur Reims. Je me voyais à peine abandonner le train que l’on me proposa directement de le reprendre pour continuer mon enseignement à Charleville dans le même lycée. Ce fut épuisant mais bénéfique pour voyager. Cet exilé forcé m’a permis de découvrir le Japon et bien des contrées durant trois ans.

Enfin j’ai pu enfin revenir sur Reims. Fini l’exil dans les lointaines contrées du nord. Nouvel établissement, nouvelle organisation et surtout qu’est ce que l’on allait faire de moi. Je fus homme à tout faire principalement soutien d’une collègue pour soutenir ses classes de toute perdition scolaire. Puis j’ai eu un emploi du temps complet cette dernière année en tant que remplaçant.

La nouvelle est tombée ce mercredi, je quitte mon poste de remplaçant pour prendre celui de titulaire. Dix ans de patience pour revenir sur Reims et avoir mon premier poste définitif. Je sais que l’année prochaine, je n’aurais pas à me demander dans quel établissement je vais tomber, qui je vais remplacer ou quel trou je vais devoir combler. J’ai enfin un poste fixe.

“And now his watch is ended”

Publicités

Un commentaire

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s