Mes Bandes dessinées #37 : Claymore

Avant de partir au bout du monde, je vais vous présenter une BD ou plus précisément un manga. Un de ceux qui me disait rien et que l’on m’a convaincu de lire après m’avoir offert le premier volume [It’s a trap]. Puis j’ai lu le premier volume, avec un gros mouais de conclusion. Un peu plus tard, j’ai vu que la série était terminée. 29 Volumes, j’ai décidé de lui redonner sa chance alors je me suis replongé dans cette série.

sclaymore_100_01_02

L’histoire est assez classique. On suit Claire, une claymore. C’est-à-dire une guerrière faisant partie d’une caste qui se balade pour réduire à néant la menace de démons apparaissant à droite et à gauche. Ces guerrières sont au nombre de 47. Evidemment, c’est un classement et notre héroïne est le numéro 47 considérée comme la plus faible….

Bon honnêtement quand on lit ça, on peut se dire légitimement que le scénario n’invente rien. On imagine tout de suite l’histoire, le numéro 47 n’est pas si faible que ça etc…. pour être aussi honnête que possible les deux ou trois premiers volumes n’inventent rien et suite cette logique. C’est linéaire et assez basique, de plus le dessin de Norihiro Yagi est méga passe partout. Sa ligne épurée rend ses héroïnes identique au point que la seule chose qui les distingue est leur coupe de cheveux [même vêtement, même armure étant toutes des guerrières d’un même groupe]. Bref tout ce que l’on peut reprocher au manga en général.

C50_cover

Mais justement à partir du volume 3, l’auteur décide d’approfondir son univers et le background de ses personnages bref on développe la psychologie et moins le coté fille avec des grosses épées. L’histoire en devient tout de suite plus intéressante et plus profonde. L’organisation qui nous semblait guère fouillé ou utile et l’univers nous impose un certain questionnement : quel est le but de ces guerrières, qui sont ses démons, que désire l’organisation etc…. Bref l’histoire prend le pas sur un bête shonen de base.

Actuellement j’ai lu 20 volumes sur 27 et l’histoire est de plus en plus palpitante proposant parfois le point de vue de personnages annexes ce qui permet d’approfondir le scénario. Surtout ce récit de Dark fantasy [un style que j’adore] est une longue histoire et pas enchainement d’arcs qui propose un ennemi de plus en plus puissant. L’histoire est définie ainsi que le but et plusieurs évènements entravent la finalité. Ce qui encore une fois diffère de ce que l’on peut connaitre et qui rend le tout plus intéressant.

Claymore-manga-illustration

Je vous invite à découvrir cette série qui n’a pas eu une super couverture médiatique [Une saison de 26 épisodes arrangeant la fin et qui n’évoque pas la suite dantesque de ce manga] mais qui est vraiment passionnant et qui mérite que l’on s’y attarde un peu. Il offre quelque chose de différent des shonen classiques

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s