Buenos Aires, Argentine–Balade en plein hiver

Je termine mon séjour à Buenos Aires. Seulement quatre jours mais j’y retournerais afin de profiter d’avantage de la ville à la fin de mon périple. J’ai profité de ces deux derniers jours pour continuer mes balades mais surtout voir les lieux touristes de Buenos Aires.

_DSC0288

LE lieu touristique à voir est el Caminito. C’est la carte postale du coin. J’avoue que j’ai beaucoup réfléchi pour y aller. Clairement, les guides, les habitants bref tout le monde dit de faire attention dans ce quartier. Bref il ne faut pas y aller la fleur au fusil et s’écarter trop des rues principales sous peine de faire de mauvaises rencontres [pour de vrai, braquages etc]. J’y suis allé avec le strict minimum [Comprendre 500 pesos soit 30€, des fringues qui sont mes fonds de tiroir et mon appareil photo]. Surtout une maitrise des us et coutumes locales : quoi dire, quoi faire. J’ai pris mon bus [il faut annoncer sa destination et passer sa carte de transport, chose qui n’est pas dite dans les guides, donc j’ai du tester pour me comprendre]. J’ai pu constater qu’avant d’arriver au Caminito, effectivement, je n’irais pas me balader solo dans le coin. Je suis donc descendu à mon arrêt et je suis reparti au même. Le caminito est un quartier populaire où les maisons sont peintes en couleurs super flashy : jaune, vert, bleu. De vieilles cabanes en bois ou en taule. C’est un lieu d’arts populaires mais surtout de danseurs de Tango. Concrètement, c’est un ensemble de trois rues bien délimitées où il y a une grosse activité touristique, on sent bien qu’au delà, c’est bien plus terne et surtout bien dessert [et pas génial].

_DSC0334

Sinon que dire sur ce bout de quartier… C’est pas franchement folichon. C’est clairement un Montmartre local reconstitué pour les touristes. D’ailleurs en parlant avec des Puertenos, il n’y sont soit jamais allé soit une fois pour voir, c’est le constat que j’en ai fait en échangeant avec eux sur le sujet. Clairement, quand t’es du coin, tu n’y vas pas. Pour être honnête, je les comprends, c’est hyper touristique, loin de tout, beaucoup de commerces de souvenirs, des sosies de Diego Maradona, des danseurs de Tango c’est clairement la carte postale du coin et ca n’a pas de charme ou très peu. Seul le musée Quinquela Martin a plus d’authenticité. Artiste local qui a tout fait pour valoriser ce quartier pauvre. Reinstallé dans une école, c’est plus sympa, il permet de découvrir des artistes Argentins et offre une belle vue sur le quartier.

Après avoir quitté cette carte postale, je suis allé à San Telmo. Alors là oui, je dis oui [malgré le vent glacial de l’Antarctique], c’est un vrai quartier sympa et plus vrai que le Caminito. Beaucoup de boutiques d’antiquaires, un marché couvert, des cafés, des restaurants, des rues pavées, bref la balade est plus agréable pour les yeux et pour l’esprit. J’ai pu me poser dans un petit café : Le blé. Un premier test de cheesecake, ma foi, validé. Mais la balade est agréable sur les rues pavées et surtout dans le vieux marché couvert. Une bien belle découverte.

_DSC0371

Je me suis promené un peu dans le quartier, Balvanera, où je loge. Je me suis aperçu que c’est le quartier de Carlos Gardel, LA resta du Tango des années 30. Il y a donc du street art à son effigie, des théâtres et son musée [mis en place dans son ancienne maison]. Il serait peut être Français né à Toulouse et mort tragiquement [Chose assez commune chez les grands d’Argentine]. Puis enfin, j’ai été à Palermo. Un très grand quartier qui est le poumon vert et aussi le quartier branchouille, hypster et Artistes. Il est d’ailleurs composé de plusieurs quartiers : Soho, Viejo etc… C’est aussi là que j’ai trouvé les cafés les plus sympas avec des vraies ambiances [je recommande le Victoria Brown qui a su m’inspirer de l’extérieur et ne m’a pas déçu à l’intérieur]. Ce quartier a été surtout une grosse balade pour moi dans le parque de Palermo en passant par un Jardin Japonais [Tout mimi mais payant]. J’ai pu voir un rassemblement de fans d’Harry Potter en capes et baguettes, des maitres et leurs chiens qui me fait penser que les Argentins sont dingues de toutous et le Salon de l’agriculture [je suis passé devant, j’ai grandi à côté de fermes].

_DSC0462

Le point culture du quartier, c’est le musée Evita. Parce que là on parle d’une femme qui a les plus grosses cojones d’Argentine voire d’Amérique du Sud. Bref, elle a imposé le droit de vote des femmes, s’est battue pour la mise en place d’aides sociales, l’école, les études et la place de la femme dans la société argentine. D’ailleurs, le peuple argentin l’adule comme une sainte. Le musée montre une femme d’exception et qui est aussi morte tragiquement [comme d’hab].

Ces deux derniers jours ont aussi été des tests gastro. J’ai pu tester la viande si réputée d’Argentine dans un petit resto familial dans une vieille demeure à San Telmo [la Antigua Tasca de Cuchilleros]. Je dirais que la viande est bonne mais vu que je n’ai pas mangé de viande seule [sans pain autour, comprenez] j’avoue que ça fait bizarre, je mange beaucoup de viande maigre alors là, c’était bon mais pas fabuleux. A re-tester. Par contre, le petit dej local est rigolo, il y a trois écoles : soit le café avec du lait du pain grillé avec une sorte de vache qui rit fondue à tartiner ou une sorte croque monsieur light voire des croissants super sucrée [genre trempé dans du miel tellement qu’ils te collent au doigt]. Je suis assez fan des trois pour le moment. Par contre, ici on ne passe pas à coté du Dulce de leche [de la confiture de lait], il y a partout et dans tous les desserts, j’en connais qui seraient fous. J’en ai déjà parlé mais les empanadas, sorte de chausson fourrée [Poulet, Viande, Jambon/Fromage], sont l’autre grande spéciale argentine, ça déboîte sévère. On en trouve partout à emporter ou sur place, le kebab du coin [que je n’ai nullement croisé].

_DSC0491

Sinon, les puertenos sont des gens sympathiques. Je me force à parler espagnol et tente d’oublier mon anglais. Dans l’ensemble toujours un sourire et ils prennent le temps de répéter. C’est une population très européenne, quelques indiens mais j’ai l’impression d’être en Espagne [ce qui me permet de me fondre dans la foule]. En tout cas, je peux vous dire qu’il fait frisquet, que la nuit tombe à 18h30, que j’ai du acheter de la crème Nivea pour m’hydrater car le froid est sec. Mon premier Airbnb a une déco classe et Noelia est vraiment cool.

Demain, c’est le départ avec un peu de challenge [une impression à faire, car il faut imprimer ton billet] et ensuite San Antonio de Areco.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :