Mes films de bagarre de mes 15 ans

1993. J’ai 15 ans. Je suis en troisième. Un jogging comme seul vêtement. Reebook, c’est la mode. Une voix fluette faisant concurrence à la chorale féminine de mon collège [qui n’existe pas]. Oui non, c’est bon, faites pas les malins, nous étions tous pareil [ou alors vous aviez 18 ans au sein la 3ème B de Pirlou sur Oie], enfin bref j’avais tous les clichés d’un ado de 15 ans.

14448884_10210118369613354_1700407417453700494_n

Mais en ce début d’adolescence, c’est aussi l’époque où les hormones comment à se réveiller et pour ça rien de tel que la découverte des films de bagarres [ou de M6 le dimanche soir ou du Porno, mais bon je ne préfères pas aborder le sujet]. Vous savez ces films bien badass, bien burnés, ceux qui mettent des bon gros coups de tatane dans la gueule. En clair, c’était l’époque où Jean Claude Van Damme ou Bruce Lee étaient des idoles et faisant la une des magazines de jeux vidéo.

Je me souviens de cette époque où la plupart de mes amis et moi affichons fièrement dans nos chambres ce bon gros poster de Double Impact de JC Van Damme [Car deux fois plus forts] , que nous n’avions pas vu mais qui claquait, Nous trouvions ça cool. Il y avait du gros muscle et du bon débardeur des familles, ce style improbable des années 90. Je ne peux pas dire que je me suis élevé culturellement grâce ces films. Surtout qu’a l’époque, je n’allais pas trop au cinéma [Loin, pas de scooter et pas de parents pour m’y emmener].

jean-claude-van-damme-best-of-946269

Mais je me souviens de comment j’ai découvert ces films. Sur VHS dans un magnétoscope [tu peux pas test], l’image pas super propre voire un peu dégueu directement enregistrer sur Canal+ avec un décodeur pirate où on voyait notre belge aux muscles saillants envoyer du mawashi géri dans la gueule du gros boss de fin bien méchant et cruel [Car sinon c’était pas un vrai méchant], le tout entre-coupé de ralentis et de cris sans fin avec contraction des muscles. Nous étions quatre ou cinq dans la chambre de mon pote complètement hypnotisés par ces cascades improbables. Je me souviens particulièrement de Blood Sport et de Kickboxer. Quand tu n’as pas internet et pas trop moyen de te renseigner autant dire que Blood sport était une sorte de biopic des ténèbres avec son ambiance tournoi des arts Martiaux et que Kickboxer est une sorte de référence cinématographique de la baston.

Surtout que dans le même temps Street Fighter 2 apparaissait en arcade et Super Nintendo. Pour des ados autant vous dire que le cocktail : JCVD + Street Fighter 2 nous faisait mousser un peu et que je passais pour un artiste martial à balancer au hasard mon pied niveau tête. En bons petits garçons, nous étions conquis par cette bagarre hollywoodienne chorégraphiée. Ajoutée à cela des légendes urbaines sur les tournages des films.

sf30

Alors j’ai décidé de revoir ces films, 25 ans plus tard. Pour avoir un nouvel œil critique. Que dire? C’est mauvais non? certes il y a toujours le plaisir jouissif avec les poses, les délires je t’ai donné un coup qui fait trop mal, je suis le méchant réellement méchant… Mais c’est mauvais en fait, nous sommes d’accord ? Il y a certains films qu’il n’est pas bon de revoir et qu’il faut laisser dans les tréfonds de sa mémoire. Parce que entre les bons souvenirs où des ados s’émerveillait devant un belge karatéka qui jouait la comédie comme un pied tout en tabassant un méchant contractant ses muscles et la réalité…

Je crois bien que Kick-boxer et Blood Sport font partie de ces films où les souvenirs sont bien meilleurs que la réalité.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s