Parce que je lis de l’éco #7 : Le prix de l’inégalité

Parlons de choses sérieuses, parlons d’économie [Bien que tout le monde s’accorde à dire que Dragonball ou la bande dessinée c’est tout aussi sérieux]. Je dois vous parler de ce livre depuis au moins 6 mois. Je l’ai lu durant mon périple argentin, j’avais écrit le titre de mon article et je suis passé à autre chose mais je rattrape enfin mon retard, il est temps d’aborder la présentation de ce livre.

16010573_10154120115097882_2002677647_o

Il s’agit du dernier livre traduit de Joseph Stiglitz, économiste américain, enseignant à l’université de Columbia, ancien directeur de la banque mondiale dont il s’est barré en disant que c’était de la grosse merde [comme le FMI d’ailleurs] et accessoirement prix Nobel d’économie [oui, ce monsieur n’est pas la moitié d’une couille]

Un économiste de type Keynésien [Si tu n’as pas fait d’économie, en clair, il kiffe grave que l’état intervienne dans l’économie] et critique sur le libéralisme à tout va et l’économie en roue libre. Son dernier livre parle évidemment d’économie mais aussi de pauvreté, d’inégalités des revenus et surtout de l’écart croissant entre les plus riches et les plus pauvres. L’ouvrage prend son point de départ en 2008 suite à la fameuse crise des sub-primes qui pulvérisé le marché de l’immobilier américain et mis une bonne partie des américains moyens dans la rue [Si tu veux en savoir plus fonce voir The big Short, un film génial]. Une crise liée en partie à l’abandon de l’Etat américain de son économie pour un tout libéral et une faible intervention au détriment des plus faibles.

C’est un livre à charge, clairement, contre l’Etat américain, les pouvoirs des lobbies, les riches. Il décrit une économie et une politique américaine qui visent clairement à écraser les plus pauvres pour privilégier les plus riches. Le livre parle surtout des USA mais en tant qu’Européen et français nombre de situations décrites dans le livre me font écho. Certes, à un degré moindre de par le système social français bien plus fort qu’aux Etats-Unis mais qui font réfléchir. Clairement la situation est inquiétante quand on entend le discours des libéraux ou ultralibéraux qui rêvent tout haut d’un dérèglement des règles sociales ou du travail en France et en Europe.

Stiglitz met en garde tout au long de son livre, exemples à l’appui, du massacre économique, des tactiques ne visant qu’à renforcer le pouvoir des plus riches et empêcher l’accès aux classes moyennes ou pauvres à la culture, au droit de vote, à l’éducation, la nourriture saine etc. C’est un pamphlet très critique sur l’économie et la politique sociale américaine mais Stiglitz n’est pas qu’un simple critique, c’est avant tout un économiste. Il propose des solutions sociales, économiques, c’est très loin d’être un anarchiste à mort le système ou un anti capitaliste. Il estime que le capital, l’investissement est important pour se développer mais qu’il faut le contrôler, le mettre au pas pour éviter les dérives et que l’Etat doit se mettre au service du peuple et non au service de quelques personnes en servant leurs intérêts.

C’est là l’idée de ce livre, le prix de l’inégalité montrer l’inégalité croissante et en quoi cette inégalité va être ou sera la source de problèmes pour la paix sociale entre les plus riches et les plus pauvres. D’ailleurs, je pense que son livre vise juste, en le lisant, je n’ai pu faire que des parallèles entre une société qui se sent dos au mur face à une classe dirigeante qui se plaint d’être juste avec 4000€ par mois voire plus, que certains hommes d’affaires, ou politiques ne sont pas condamnés par la justice alors que coupable. Bref des inégalités de plus en plus frappantes qui semblent être normales par une certaine classe et injuste pour l’autre. Ce que l’on pourrait nommer une nouvelle noblesse avec des privilèges d’un autre temps [l’expression préférée de mon papa]. Malheureusement sans réaction de la part des pouvoirs publics, je rejoins Stiglitz. Nous allons au clash et cela sera désastreux pour les économies développées.

C’est un bon bouquin, largement accessible pour toutes personnes qui a minimum des connaissances sur la géopolitique mondiale et ses enjeux. Ceci dit tous les exemples et solutions s’adressent au système américain même si dans l’idée, la même situation pose problème en France. Notre pays a bien plus de garde-fou mais il faut l’avouer cette différence française se voit de moins en moins. La preuve en est : Lagarde coupable mais pas de peine, Guaino qui n’arrive à vivre avec 5100€ par mois etc…

Je trouve que c’est un excellent livre de mise en garde, des bonnes idées que les gouvernants, les hommes d’affaires doivent avoir en tête. Un recueil qui montre de bons exemples qui alertent sur ce qui se fait et en quoi c’est dangereux mais surtout, il propose des solutions qui remettent en cause les dérives actuelles sans transformer notre modèle économique. En ça, il est intéressant et instructif.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s