La légende de Zelda

J’ai eu ma toute première console à l’âge de dix ans : La NES, la première console Nintendo. J’avais eu par la même occasion : The Legend of Zelda. Un jeu qui m’avait marqué aussi bien par la richesse de ses découvertes, sa grandeur, ses aventures mais aussi par le fait qu’il stimule l’imagination. C’est aussi la première fois que je lisais de l’anglais (j’avais commencé il y a 4 mois). Ce jeu a marqué la fin de mon enfance et reste une référence d’aventures dans mon cœur de joueur nostalgique.

Zelda-Breath-of-the-Wild-screenshots6-1920x1041

Quasi 30 ans plus tard, J’achète la WiiU, la dernière console Nintendo [enfin avant dernière]. J’étais peu convaincu par la machine mais face à une très bonne occasion, j’ai cédé. J’allais la ranger après avoir joué à quelques jeux et là, sort le dernier Legend of Zelda, le bien nommé : Breath of the Wild. Peu intéressé au départ mais quand même curieux, je l’achète plus par peur de ne pas l’avoir sur ma console que par envie d’y jouer [les spéculateurs du Jeu vidéo combinés avec la fin de vie de la WiiU pour passer à la Switch, je n’avais pas envie de payer un jeu 350 € à la place de 50€].

Pourtant, je n’avais pas vraiment joué à un jeu Zelda depuis des années. J’ai lancé ce Legend of Zelda Breath of Wild plein de suspicion sur sa réelle qualité. Les retours de la presse étaient super élogieux, partout sur le web tout le monde enflammait le jeu pour sa réussite. Je pensais que c’était le retour de la licence qui faisait perdre tout sens des réalités à la presse… Je ne l’ai pas vu venir mais quelle surprise… ils avaient raison. Tous raison.

legend-zelda-breath-wild-4

Depuis un mois, j’y joue. .. Dès que possible, quelques heures par ci ou par-là, le nombre d’heures cumulées est indigne d’une vie sociale [digne des heures les plus sombres de Mass Effect]. Bref, je consacre mon temps à parcourir Hyrule pour sauver la princesse comme il y a 30 ans. En quête d’artéfacts, de sanctuaires, de quêtes….Je monte à cheval, je gravis des montagnes, rencontre des gens, combats des géants, prépare à manger… Je vis l’aventure car c’est le vrai appel de la découverte, du courage, de quêtes.

Je vis la même sensation de plaisir de l’époque du tout premier Zelda. A cette période, j’imaginais un royaume immense où l’aventure m’attendait au détour d’une forêt, d’une montagne, d’un village. Aujourd’hui, c’est la même sensation. Bref, j’ai l’impression d’être à la découverte d’un monde nouveau. Mon imagination tourne à plein régime. C’est le tour de force de ce jeu, la replongée dans l’univers de la légende de Zelda est digne de son premier opus. Mystérieux, immense, incroyable et jouant sans trop forcer le trait sur la fibre nostalgique.

Le jeu a su brillamment prendre parti de tout ce qui existait : réflexion, durée de vie, difficulté, stratégie, gestion, farming, quêtes secondaires. On sent les inspirations mais c’est toujours bien incorporé, bien approprié, bien réfléchi et toujours bien utilisé et utile sans jamais trahir le matériau d’origine. Je dirais presque en réinventant le vrai Legend of Zelda d’origine. La difficulté est magnifiquement bien dosée, ce n’est jamais frustrant, on progresse petit à petit. De plus, tous les chemins sont possibles pour arriver à la fin. Il n’y pas de sens prédéfini pour terminer ou finir le jeu. D’où l’impression d’immensité de l’aventure au début. C’est vraiment l’idée de se balader à la quête d’aventure au sens littérale du terme. De plus, l’histoire est bien écrite, douce, amère, sensible. L’écriture de cette histoire est excellente.

Certains diront que Nintendo n’invente rien et c’est vrai. Mais la conjugaison de ce qui existe avec le talent, l’appropriation savamment bien retravaillée et incorporée en font un jeu solide. Le tout est soutenu par une direction artistique magnifique, tout est beau comme dans un livre de contes pour enfant [je n’ai pas pu tuer un seul Renard, c’est trop choupi] A vrai dire je me plonge totalement dans l’aventure. L’immersion est totale.

C’est aussi une expérience de partage. Avec mon pote Nico, ayant commencé quasi en même temps que moi, nous échangeons sur notre aventure, sur nos découvertes, sur nos astuces qui apporte de la profondeur à ce jeu qui donne un sens à l’aventure vidéo ludique. J’ai l’impression d’être un collégien qui en parle avec ses potes à la récré.

the_legend_of_zelda_-_breath_of_the_wild_screenshot___7__

Vous dire que ce Legend of Zelda : Breath Of The Wild est l’un des meilleurs jeux auquel j’ai pu jouer ces dix dernières années, il n’y a qu’un pas… Que je franchis aisément. Il y a longtemps qu’un jeu ne m’a pas autant tenu en haleine. Pour moi, il agit comme une vraie madeleine de Proust. Ce petit goût de nostalgie, cette imagination enchantée d’Hyrule qui fait toujours plaisir à découvrir encore et encore.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s