Vilnius, Lituanie – Histoire, maisons de bois et café

Mon réveil m’a encore réveillé à l’heure du travail [comprendre top tôt], j’ai encore oublié d’éteindre la sonnerie… Me voilà, grands yeux ouverts à 6h50, je me rendors, je me réveille… Il fait jour mais le temps est gris et pluvieux. Je me lève pas très frais. Je me décide de partir courir. Mon objectif : aller dans un parc vu la veille et découvrir de nouveaux lieux.

20170526_095509

Courant sous une légère pluie, passant par Uzupis, je lis rapidement leur constitution traduite dans une dizaine de langues. Je croise un bastion de l’artillerie pour arriver au parc. En courant, j’aperçois des marches allant tout en haut d’une colline. Je l’avais vu la veille. Des croix à son sommet, une vue sur la ville et un challenge sportif. Je cherche un chemin pour rejoindre l’escalier, monter la centaine de marches et finir quasi en marchant. L’effort est payant. Une belle vue, un bel effort. Plus qu’à revenir sur mes pas et entamer ma deuxième journée de découverte à Vilnius.

Cette fois-ci, je me dirige vers ce que l’on nomme le centre-ville “moderne”. Le décor risque d’être moins chargé d’histoire mais ca sera mal connaitre l’histoire mouvementée de la Lituanie. Le premier point positif de la journée, avec la fin de la pluie, est mon premier coffeeshop de qualité. Petit déjeuner de high level : Smoothie Blueberry, banane orange, granola Banane et lait et un chai latte fin doux et à température idéale [mais quel est leur secret, aucun café/thé m’a brulé ici]. Après cette longue pause déjeuner, le soleil dans le ciel. Je passe par la rue Basanavicius, lieu du roman la promesse de l’aube [que je n’ai pas lu et m’intrigue du coup]. Puis une belle vue du centre culturel hispanique installé dans un ancien bâtiment recouvert un street art géant. Magnifique.

20170526_143008

Puis je pousse au-delà de la ville pour atteindre le quartier de Zverynas. Quartier résidentiel mais qui a gardé son coté authentique avec ses vieilles maison en bois. C’est tranquille, calme reposant mais aucun endroit où s’installer. A 10 minutes du parlement Lituanien, on a juste l’impression d’être en pleine campagne. Je retourne sur mes pas, passe par le parlement où se trouve le mémorial des barricades. La Lituanie est une des premières républiques satellites de l’URSS à se soulever pour l’indépendance [autant dire que ça à un peu chier]. En même temps, les deux pays ont un lourd passif. Je m’en suis rendu compte en allant au musée du Génocide. Ancien QG du KGB et de la gestapo [Endroit fréquenté par des gens biens…], la Lituanie a subi la conséquence du pacte de non-agression entre soviétiques et Nazis puis les accords de Yalta [pour ceux qui sont nuls en histoire, ça veut juste dire qu’on a rien à foutre de ce que pense le peuple Lituanien et on fait ce que l’on veut]. Malgré une résistance et une guérilla, les combattants pour l’indépendance ont cessé le combat en 1953. Pour plusieurs raisons : le manque de moyens, un espoir de voir l’occident s’en mêler réduit à néant et les représailles. Pour mettre tout le monde d’accord, Le régime soviétique a déporté des dizaines de milliers de lituaniens en Sibérie [autant vous dire qu’ils sont bien vénères contre les russes]. Musée super intéressant historiquement mais lourd.

Puis j’ai continuée ma route le long de ce gros boulevard de la ville : Gediminas qui va jusqu’a la cathédrale. Ma fin de journée consiste à me balader et repérer un café. Encore une bonne pioche avec Small Talk. Ambiance douce et calme, j’en profite pour écrire ces lignes et d’autres. Me couper de Reims, je crois que j’ai rien trouvé de mieux que partir loin sans connexion internet [même si vous me voyez publier, j’apprécie le calme numérique où je n’ai pas accès à la facilité du portable.]

20170526_173404

Puis il est temps d’aller manger. Ce second soir : Drama burger, restau de la hype avec des burgers fait sur place réputé dans la ville. Je quitte la cuisine lituanienne pour quelques choses de plus tendance mais aussi plus local du coup [Pour ceux du fond qui hurlent : En France, on va bien dans les japs ou les italiens, les touristes sont entre eux dans les gastro français]. Encore un chouette endroit, une belle déco, une assiette qu’elle est bonne [les frites patates douces, c’est validé moi].

Je profite du chemin pour me balader jusqu’au quartier des affaires. Impressionnant car il semble détaché de la ville et séparé par une importante prairie. C’est une drôle d’impression. Puis un dernier passage dans la vielle ville, un concert avec un groupe qui sentait le métal lourd et gras puis en fait qui chantait des chansons traditionnelles lituaniennes. Perturbant et tellement pas en adéquation avec leur look.

A mon retour, je croise de nouveaux hôtes mais je me fais discret. Je suis fatigué et je veux me poser tranquille dans ma chambre. Bref encore une belle journée en Lituanie.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s