Trop Gentil

C’est lors d’un co-voiturage que cette remarque s’est faite de nouveau entendre. J’étais a moitié-assoupi sur le trajet qui me menait à Rennes. J’entendais ma conductrice et l’autre passagère évoquer la récente rupture d’une de leurs connaissances. La raison évoquée : il était trop gentil.

hqdefault

Ce motif a capté tout mon attention. Trop gentil. Combien de fois, j’ai entendu cette remarque à mon propos. Je suis donc trop gentil… On me l’a dit au collège, lycée, à la fac un peu partout….Ce fut le motif récurrent de mes (nombreuses) ruptures. Alors que la gentillesse semble être à la base plutôt une qualité, je l’ai entendu comme un reproche. Une qualité inutile qui te fait doucement passer pour un mec sans intérêt car ta gentillesse se traduit aux yeux de beaucoup comme du laxisme, un manque de caractère ou un manque d’autorité.

Evidemment, je ne parle pas d’humiliation. De cette gentillesse qui te fait accepter n’importe quoi. Qui, si on y réfléchit bien, n’est que le pendant de personnes malveillantes qui utilisent l’autre à son propre profit. Il s’agit plutôt de cette gentillesse qui te permet de répondre à une demande de service ou d’être bienveillant. Le type de gars disant ok je peux le faire, ça ne me dérange pas. Se rendre disponible et être serviable parce que TU PEUX LE FAIRE, parce que tu as le temps, parce que tu apprécie la personne et tu dis bah oui pourquoi pas dans l’absolu, je rends service à un ami, ma copine, une personne que j’apprécie. Voire tout simplement éviter un conflit sans aucun fondement ni sens. 

Mais pour beaucoup, être “trop” gentil” est synonyme de bonne poire. Avec un peu de recul j’ai du mal à comprendre la logique. Pourquoi? Car quand on me demande quelque chose, je le fais ou tout simplement je laisse couler pour ne pas rentrer dans un conflit inutile et stérile. Ou encore car je m’en fous comme de l’an 40. Puis rendre service, ça ne coute rien, ça fait plaisir même si dans un couple, c’est apparemment le pire des services à rendre. Ce qui me fait penser à tort qu’un couple doit connaitre le conflit. J’avoue j’ai du mal avec l’idée, je déteste perdre mon temps dans ce type de conflit pour savoir si on met les serviettes dans le tiroir de gauche ou de droite. Je laisse naturellement couler.

C’est ce que l’on m’a souvent reproché, le fait de dire “oui, je peux le faire” et que donc je ne rentre pas dans le conflit. Disant oui à beaucoup de choses, on pense que je suis incapable de dire Non. C’est acquis, je ne refuserais pas, quoi qu’il se passe, quoi que l’on me demande…. Après je comprends l’idée même si je la trouve ridicule. On me reproche le fait d’être serviable mais je ne suis pas servile contrairement à ce que certains ont pu penser.

Personnellement, je ne vois pas dans le fait de dire “oui”, de faire preuve de bienveillance, de gentillesse car tu peux le faire, et surtout car tu te dis BETEMENT que ça peut faire plaisir à l’autre… Mais non, pour le parti d’en face, tu es trop gentil. Tu acceptes tout alors qu’un bon gros connard en mode j’en ai rien à branler [alors que si], j’ai pas que ça à foutre [Alors que si] ne l’aurait pas fait. Car il veut passer pour un rebelle, pour un mec a qui on ne lui fait pas, on va se battre pour obtenir ce que l’on veut, on va se dire que rien n’est acquis…. On perd du temps. Moi, j’ai pas le temps de faire le coq et toutes ces conneries.

Pourtant, la fille en face, elle kiffe bien sa race. Elle semble se dire que si il dit oui à tout elle va pouvoir en faire ce qu’elle veut et ce n’est pas intéressant. Alors que non, la meuf ne  te demande pas de montrer ton cul et te faire fouetter [mais ca c’est peut être ton délire, soyons ouvert] mais elle te demande de faire la vaisselle ou un truc tout aussi débile. Le genre de truc que tu faisais sans elle mais là tu accèdes à sa demande ou pire tu l’as anticipé. Trop gentil le gars [qui ne veut pas vivre dans un dépotoir].

En fait, j’ai l’impression qu’en étant “trop gentil” je ne véhicule pas les conditions sine qua non qui feraient de moi un homme, un vrai. Malgré les changements de moeurs, certains actes semblent indispensables à toutes personnes de sexe féminin. Genre boire de la bière. Je ne bois pas d’alcool… Voila ok. Pour des raisons qui me sont propres mais qui semblent gêner  (c’est pas normal). Je ne suis pas bordélique, je range mes affaires, je fais la vaisselle, le ménage, ma lessive et mon repassage. Ah merde je ne peux pas me faire gueuler dessus parce que j’ai oublié de laisser trainer ma chaussette… Fais chier.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’étant chez moi à bosser ça me faisait une pause dans mon taf [moins dangereuse que jouer à la console ou là je risque de ne pas m’y remettre]. Et j’en ai vu pleins des trucs tout aussi cons comme arrêter de jouer à la console et laisser la télé pour faire plaisir à l’autre. CAR tu réalises que te voir jouer à la console, c’est surement un peu chiant.

Au fur et à mesure de mes différentes relations, j’ai pu constater ceci. Je n’ai pas les tares de beaucoup de mes congénères contre lesquels ils doivent lutter naturellement [alors que non] et j’ai l’impression que c’est parfois ce qui me manque [avec le fait que je ne sois pas le mec le plus marrant de la terre aussi].

Alors oui je peux paraitre trop gentil à vos yeux. Mais ce n’est pas de la gentillesse, rendre service c’est juste être sympa, dépanner, aider quelqu’un. Je n’ai pas l’impression d’être soumis à la personne. SI je lui demande rien, c’est que j’ai rien à lui demander, je ne cherche pas une contrepartie quelconque. Si je fais quelque chose c’est aussi parce que ca me fait chier que la vaisselle ne soit pas faite, que le linge traine ou qu’il faut tendre la lessive.

Bref je suis certes gentil par la définition que vous voulez y mettre. Car je ne cherche pas le conflit là où il n’y en a pas mais par pitié ne me prenez pas pour un idiot. Etre trop gentil, n’est pas un mal mais sinon vous pouvez choisir un vrai connard pour vous plaindre à vos copines. Dans ce cas, soyez sympa, laissez moi tranquille.

PS : Une bonne amie me disait qu’en fait ce type de remarque permettait de fixer les limites… comme un enfant? La seule chose qui m’interroge; n’êtes-vous pas suffisamment adulte pour savoir ce qui est bien ou pas? Ce qui est de l’abus ou non? Je ne suis pas votre père et je ne suis pas là pour vous dire ce qui est juste ou non? Si vous ne le savez pas vous même, interrogez vous sur votre maturité. La recherche de l’autorité chez l’autre est plus un problème œdipien qu’un problème de rapport homme/femme, ce n’est que mon humble avis.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s