Jour : 4 août 2017

Busan, Corée du Sud–Un dernier train pour Busan

Elle était facile. J’avoue. Je suis arrivé tout au sud de la Corée après deux semaines de voyage. Busan est la deuxième ville la plus importante de Corée, c’est aussi surement la plus connue après Séoul. Un festival international du film aidant [qui s’appelait PIFF, parce que Busan se nommait Pusan, puis il y a un remaniement le P est de B en coréen, Donc aujourd’hui c’est BIFF], un marché aux poissons, des collines qui transpercent la ville de part en part ainsi que des tours d’immeubles à perte de vue.

20170802_145347C’est d’ailleurs dans une de ses tours que je vais vivre durant quelques jours. Alors, dit comme ca avec notre mentalité bien française, vous me dites, il va trop au quartier. Mais alors pas du tout. C’est ultra bourgeois. En fait, ce sont des tours ultra modernes : gardiens à l’entrée, caméra de surveillance, parc à l’intérieur, jeux pour enfants, carte électronique pour entrer et sortir, appartements vastes et super propres, climatisation système incendie… Bref c’est trop bien. Par contre c’est sur les hauteurs et paye tes montées pour y accéder.

Busan est une immense ville, j’ai visité plus des quartiers selon mes envies. Ma priorité était Gamcheon et son village culturel. Il s’agit d’un ancien Bidonville à l’époque où la Corée était en pleine révolution industrielle et que les industries et les emplois apparaissaient plus vite que les logements. Jusque dans les années 80, c’est juste un empilement de logements de tôle et de béton. Tombé en désuétude et les projets immobiliers rasant un à un les bidonvilles, des artistes, 20170801_173339des habitants ont rénové le quartier et l’ont conservé. Effectivement ce sont des rues où juste une personne à pied passe qui s’enchevêtrent les unes dans les autres sans de plans d’urbanisations. On peut s’y perdre. Ce lieu est très prisé et très calme passé 19h. Les anciens habitants y vivant toujours les boutiques ferment pour que le quartier garde sa quiétude. Le lieu est charmant, coffee shop, un peu de street art et une vue sur la baie magnifique. Un petit coté Valparaiso plein de bons souvenirs pour moi. Un excellent spot à photo mais aussi un superbe coin pour se balader et profiter de la vue.

En rentrant, je suis passé au marché aux poissons de Jagaichi. On y vend évidemment du poisson mais on peut surtout les consommer sur place. Le marché est blindé de restaurants où les femmes t’interpellent pour venir manger à leur table. Les poissons sont très frais car encore vivants. Ils attendent dans des bocaux avant de passer à la casserole. Bon, j’avoue que c’était compliqué car vu que je n’aime pas le poisson, ce n’était pas super appétissant pour moi.

20170801_201535Je suis passé à Nampo, le lieu où se déroule le festival du film. Je me suis baladé en mangeant mes saucisses panées sur Bâton [j’ai gouté par curiosité, une sorte de fast food local pas cher et bon]. Enormément de monde, de boutiques, de restaurants de rue, idéal pour se balader de manger pas cher. J’y ai passé pas mal de temps pour prendre des café, acheter des souvenirs et manger dans la rue : les brochettes de poulets ou des buns fourrés. C’est très vivant.

J’ai aussi visité un temple perdu dans les forets de Busan, surement le dernier que je verrais en Corée. Il faut savoir que la ville est construite au pied des collines. En effet, Busan est parcouru par des forets, des montagnes inviolés couvert par la flore. 20170802_132237Le Temple de Beomeo est au milieu de la verdure, point de départ de trek pour les retraités. J’ai d’ailleurs pu parlé avec un ancien qui m’a indiqué la route. Ce que je retiendrais du temple, c’est surtout sa verdure et son calme alors que à 3 km en contrebas grouille la vie et le béton de la ville. Suite à cette visite spirituelle, j’en ai profité pour aller jusqu’au téléphérique au parc de Geumgang pour prendre de la hauteur et admirer la vue sur Busan. Extraordinaire.

Autre ambiance, je suis allé du coté de la plage de Haeundae. Gros concert son et lumière de K-pop, énormément de monde, filles courtes vêtues et non loin la plus grande galerie commerciale du monde : Shinsegae Centum City. Juste énorme, on peut y passer la journée entre le ciné, le golf, les jeux vidéo, les boutiques, les cafés, les restaurants. C’est juste énormissime. Certes pas culturellement fou mais à faire pour voir comment les coréens consomment et voir un des temples de la consommation moderne.

20170803_162518J’ai eu aussi une belle surprise liée à un heureux hasard, en me rendant au musée de l’histoire contemporaine de Busan [intéressant sur l’histoire et le développement de la ville], je suis tombé sur le tout nouveau musée du cinéma de Busan. Mercy Lonely Planet de ne pas être à la page. C’est un musée passionnant sur l’histoire du ciné et surtout du cinéma Coréen. Le musée est ludique et aborde le cinéma au sens large : musique, mise en scène, effet spéciaux etc… C’est passionnant, le seul problème c’est que le musée est tournée vers un public coréen, les retranscription en anglais sont succinctes. Mais j’ai adoré.

20170803_131314Le dernier quartier que j’ai visité Seomyeon n’avait rien d’extraordinaire à m’offrir d’un point de vue de l’architecture. Un passage dans la plus vieille librairie de la ville puis j’ai pris le thé chez Maru, une excellente maison de thé avec des gâteaux et un excellent thé dans la pure tradition coréenne. Moins conformiste que les multiples coffee-shops de Corée avec un vrai caractère. Avant de quitter le quartier, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller faire un tour au café Claire. Galerie d’art et coffeeshop parfait pour la pause du midi.

A Busan, J’ai eu encore la chance de discuter avec beaucoup de personnes en me promenant ou en mangeant. Les coréens voyant ma bonne gueule d’Européen, s’adressent toujours à moi, m’indique la route sans que je la demande avec un anglais pas toujours parfait voir ultra rudimentaire mais toujours avec le sourire et très gentiment. Les plus jeunes, en général, les écoliers ou les collégiens m’adressent toujours un sourire avec un vieux hello pour capter mon attention. C’est un gros point positif de ce voyage. la gentillesse des gens qui souvent viennent te parler juste pour faire la causette. Savoir d’où je viens et ce que j’ai vu en Corée, depuis combien de temps je suis la…

Je quitte Busan ce matin. Je commence à remonter vers le nord pour rejoindre Séoul et la fin de mon périple. Mais j’ai encore une étape culinaire et historique.

Publicités