Mois: septembre 2017

Mes bandes dessinées #48 : Tetris

9781626723153Ecrire une BD sur le jeu vidéo cultissime Tetris semble improbable, c’est pourtant le pari réussi de Box Brown. Auteur américain dont je ne l’ai lu aucune BD mais talentueux. Une BD qui est devenu coup de coeur en cours de lecture. Je l’avais feuilleté par curiosité chez mon dealer mais qui ne m’avait pas fait franchir le pas de l’acte de consommation. Ce sont finalement des bonnes critiques qui me diront de l’acquérir car ultra passionnante. Et elles avaient raison. C’est une super BD.

Qui n’a pas jouer à ce jeu Tetris, jeu qui semble être inventé pour le [ou la, ne sont soyons point genré] gameboy. Tetris raconte la création du jeu, de son créateur mais surtout les péripéties de ce jeu pour qu’il arrive en occident. N’oublions pas, ce jeu russe de l’époque communiste cette bonne vieille URSS. Il n’avait pas vocation a dépassé le bureau où il a été conçu [parce que le grand capital, c’est non]. Mais fort de son succès au sein même de l’administration russe et suite à bien de rebondissement, nous l’avons tous découvert sur Game boy en 1989. Je n’en dirais pas plus car c’est du pur spoil.

jhk1g8vbkk7czplspk8y

Ce livre est une mine d’or sur ce jeu. Qui l’aurait cru qu’une si grande aventure avait été à l’origine de ce succès mondial. La BD m’a même fait découvrir un syndrome Tetris appelé Effet Tetris [tu me crois pas? clique ici, tu vas vois]. C’est une bd qui s’adresse vraiment aux fans de la petite histoire mais aussi du jeu vidéo ou tout simplement pour les curieux. ce livre est vraiment instructif. Le dessin ou la coloration pourrait rebuter [et j’avoue que c’est ce qui m’a freiné] mais au final, il est parfaitement adapté à l’histoire et je me suis plongé dedans dévorant chacune des nombreuses pages de cette BD.

Que vous dire à par de foncer l’acheter et de prendre du plaisir à lire.

Tetris de Box Brown, Edition la Pastèque, 19€

Publicités

Ma rentrée silencieuse

Je suis revenu de vacances, il y a trois semaines.. J’ai quasi oublié que j’avais un blog. Même ma mère m’a demandé pourquoi je n’écrivais plus. Je rassure tout le monde, pas de syndrome de la page blanche. Juste une vie bien remplie qui ne me laisse pas le temps de penser…. alors Ecrire cela me semble de la science fiction.

3oHVw9aQu19i1HNE6OSn1gzt9fM@606x341

Quand je suis revenu de Corée, j’avoue que j’ai pris le temps de profiter et de regarder passer du temps. Ce retour dans mes terres bourguignonnes était un excellent moyen de continuer cette coupure toujours salvatrice de cette bonne cité des sacres. Car autant j’aime bien me couper de cette ville, autant revenir reste toujours un plaisir. Le plaisir de retrouver les gens d’avoir de nouvelles choses à raconter, de vivre de nouvelles expériences et les partager avec mes amis. Puis d’une certaine manière, j’aime m’extirper de mon quotidien, de ma routine, de mes habitudes, quitter mon confort et voir autre chose. Me rappeler à mes origines bourguignonnes me permet régulièrement d’aller voir autre part et de voir autre chose. Bref ça me fait du bien. Alors j’ai retrouvé progressivement mes amis et toutes les personnes qui m’entouraient avant la rentrée. Histoire de reprendre tout ça en main.

Mais ce n’est pas la seule cause de mon silence. Il faut l’avouer, je n’ai pas eu tant d’idées que ça [enfin si mais j’ai rien noté]. J’ai clairement manqué de temps pour dégager une heure ou deux juste pour poser des mots sur mon traitement de texte. Bref à force de courir tout d’azimuts, j’ai du faire des choix afin de  privilégier les gens, les sorties, le ciné bref les choses qui en valent vraiment la peine [voir les gens, j’aime bien le truc en fait].

Puis la rentrée m’est tombée dessus et comme l’an dernier celle-ci est bien compact, bien fat, bien épaisse. je le savais. J’étais prévenu dés juillet cette année va clairement être intense. Je vais manquer de temps pour faire tout ce que je veux. Mais je vais essayer car ca serait dommage de passer à coté de quelque chose. Le temps de la tranquillité, c’est terminé dès le 1er septembre.

Pourquoi? j’ai autant d’heures que l’an dernier soit 23 heures face à mes élèves rajouter à ça trois nouvelles matières en BTS que je n’avais pas encore fait. Autant vous dire que niveau préparation ça va être bien tendu, genre je vais être dans le mal. Puis comme je suis un peu maso, je repasse sur mes cours que j’ai déjà préparé pour mettre à jour, remettre en forme ou modifier mon ancien travail. Je suis tellement chaud patate de feu que je me sens comme Icare qui vole trop près du soleil.

Puis vu comme un bonheur n’arrive pas seul, mes classes sont toutes au taquet [comprendre plus de 30 élèves par classe], la faute aux hormones en feu de beaucoup trop monde de 1998 à 2000 [ou l’oubli de contraception, je verrais selon l’implication des parents dans le parcours scolaire de leurs enfants]. Je prévois beaucoup de chocolat chaud et de douceurs quand je vais corriger mes copies en surnombre cette année [et donc me coucher tard].

L’année va être bien chargée comme une mule colombienne transportant de la coke. J’avoue, j’appréhende, l’année dernière fut rude. C’était la première fois que j’étais ravie de voir la fin de l’année scolaire, cette année je ne sais pas. Je redoute alors je m’organise, je prévois, j’anticipe pour que l’année soit cool, pleins d’escapades, de découvertes et de bonnes choses qui rendent la vie meilleure [comme la sortie de Dragonball FighterZ en février 2018, rien que pour ça, je veux être en 2018]. Bref j’ai des masses d’idées qui fussent, je ne sais pas de quoi je vous parlerais cette année mais pour le moment, je vais gérer l’urgence et ce n’est pas mon blog.

Mais rassurez vous, il y aura des voyages, des retours de BD, des aventures improbables et surtout du sexe [non je déconne, ça vous pouvez vous rêver], mais quoi qu’il en soit, dés que j’aurais du temps ou l’envie, j’écrirais.