Porto, Portugal– Portobolesque

20171024_213007Mardi midi, je sors de chez le dentiste. Tout allait bien. Je devais partir à 17H de Reims, j’avais une cat-sitters en or pour Mimoune, mon appart et mes lessives étaient au top, je devais valider un Airbnb à Beauvais et le lendemain, prendre mon vol à 10h pour Porto. C’était le plan idéal.

Jusqu’a 12h30 où je n’ai pas vu que la route se rétrécissait, que je n’ai pas assez braqué, que mon pneu a éclaté sous la pression, que j’ai changé ma roue sous la pluie, que j’ai cassé un boulon en dévissant les écrous car il avait rouillé [oui, j’ai une puissance phénoménale, je dépasse les 9000], que Norauto m’assure que c’est ok puis me dit que c’est carrément mort et il est 17h30, je suis toujours à Reims. Je pars toujours le lendemain à 10h. Bref c’était la grosse merde, genre fat.

Du tout au tout, je m’active pour trouver une solution : je prends un billet de train pour Paris, coup de bol, les moins chers de la journée. Je chope un Blabla pour m’emmener à Beauvais de Paris le lendemain à 6h30. Je réserve un hôtel non loin de mon rendez vous blablacar. Bref me voila à valider un à un les niveaux qui me permettront rejoindre la ville de Porto. Le tout dans l’urgence car je finis de réserver dans le train.

20171024_211738Arrivé à Paris dans mon hôtel pas super, ma soirée est sauvée par un photomaton que je croise en me baladant dans Montmartre. Puis je rejoins une amie dans un bar pour parler voyage tout en sirotant des cocktails. La journée avait pourtant bien commencé mais que d’aventures… De ce fait j’ai un peu entamé mon budget voyage d’entrée [Enfin, j’ai pas mal d’extra du coup]. Tellement de rebondissements que je me permet de faire un néologisme qui sera le mot clé de mon voyage [pour les Hashtag]. Mais le jour du départ et en arrivant à l’aéroport, je gère la réparation de mon auto a distance afin d’anticiper mon départ en Bourgogne et de récupérer ma voiture dans les plus bref délais. Après avoir régler les détails avec le garage, un pote pour prendre la commande, ma cat-sitter pour gérer le chat en cas de retour plus tard, je peux m’assoir.

Il est 9h30, et je suis à Beauvais à attendre mon vol. Certes cassé par une nuit trop courte et une abstraction totale de restauration [Je n’ai pas mangé hier]. Starbuck a pu sauver ma journée avec le Chai latte du réconfort et la brioche nordique du bonheur. Il est temps de partir, de prendre l’avion et de profiter de Porto.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s