Tokyo, Japon–Changer ses plans pour Ebisu, Meguro et Nakameguro

Le décalage horaire me fait réveiller aux aurores. Il est 6 heures quand j’ouvre l’œil. Je décide de rester au lit pour me reposer et surtout assurer un bon décalage. Ce matin, j’ai envie de voir les jardins impériaux et d’aller dans un café qui se trouve dans le quartier gouvernemental.

DSC_0545

La journée commence mal. Le fameux café est fermé, le quartier gouvernemental n’est que l’alignement de ministères tout aussi austère les uns que les autres [il n’y a pas dire Paris et la conservation de son patrimoine architectural, ce n’est pas mal]. Je remonte sur le palais impérial. Une sorte d’ilot de verdure avec ses palais japonais cerné par des tours de bureaux ultra modernes. Meilleur cliché du Japon. Encore une fois, c’est un raté. Les jardins sont fermés et j’ai raté la visite… Que faire ? En général, c’est de changer de tout au tout.

Je prends le métro le plus proche et direction Meguro. Quartier peu connu et offrant peu de choses mais j’y ai trouvé plusieurs points d’intérêt. A Meguro, le Métropolitain Teien Art Museum est un palais tout en art déco. Le prince Asaka s’est pris de passion pour cet art lors d’un voyage à Paris. Tellement fan qu’il a construit ce palais où il a vécu avec sa famille. C’est d’autant plus étrange qu’il n’y rien de Japonais dans ce palais, tout est tourné vers l’Europe et Paris en particulier. Un musée pour les fans de l’Art déco et l’architecture d’intérieur.

DSC_0553

Puis le second intérêt se trouve sur le chemin qui mène à Nakameguro. Une longue balade sous les arbres s’offre à moi. A voir quand les cerisiers sont en fleurs car ce ne sont que des cerisiers. Vert, c’est bucolique mais j’imagine qu’à la floraison, c’est beau. Sur mon chemin, je vais un arrêt au petit coffee Shop Switch Coffee Tokyo. C’est une brulerie de café qui offre un comptoir pour déguster le café soit sur le perron assis sur un banc soit à emporter. Ce que font les salariés du coin. Le café est au milieu de nulle part, le quartier est résidentiel et les rues désertes mais quel café. Le déplacement est mérité. J’arrive à Nakameguro, un petit quartier de restaurants, boutiques et cafés. Très sympa, j’y trouve un bon resto et surtout un nouveau coffee l’Omnibus. C’est aussi une brulerie. Il est adjacent à un parc pour enfant et les salariés y font une pause en lisant un livre. Ambiance au top et café à tomber.

DSC_0566

De Nakameguro, je prolonge jusqu’à Ebisu. Une partie du quartier a été reconstruire au 19ème siècle, il y a des bâtiments de type européen, c’est surprenant. Mon point d’intérêt est le musée de la photo de Tokyo. J’ai un intérêt pour cet art depuis quelques temps [Léa, petite dédicace]. Ce sont que des expositions temporaires. J’ai pu voir une super expo sur Nagasaki au 19ème siècle. Etant l’un des rares ports ouvert aux étrangers, la photographie est arrivée avec les hollandais [les seuls qui pouvaient commercer avec le Japon, bon ensuite les gros bourrins de ricains ont ouvert de force le commerce]. Me voilà face à des clichés parfois en couleurs de la ville de Nagasaki d’il y a 150 ans voir plus. C’est assez bluffant. La seconde expo pour sur deux magazines photos Japonais des années 50/6O, un peu moins bluffant mais d’excellents clichés.

DSC_0572

Une belle journée où j’ai découvert les quartiers d’Ebisu, Meguro et Nakameguro. J’ai apprécié leur calme et l’originalité des cafés. Il est temps de rejoindre un ami belge pour la soirée.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :