Tokyo, Japon– Etre entourer de Manéki-Neko à Sentagaya et plonger dans la culture otaku d’Akihabara

Avant dernier jour de mon séjour au Japon. Je voulais optimiser ce jour lié à mes derniers visites, dernières visites plaisirs, dernières découvertes de ce fabuleux pays. J’avais décidé de laisser le dernier jour pour faire des achats, des cadeaux et aussi me poser dans les cafés pour sentir la vie tokyoïte. J’avoue que sur ce dernier point, j’ai profité mais il y a tellement à faire que le temps m’a manqué.

DSC_0890

Je commence cette journée avec un petit extra. Un temple qui n’est pas une priorité quand on découvre Tokyo la première fois. Ni éblouissant par son architecture mais si on a un peu de temps, c’est très sympa. Je pars pour Sentagaya et le temple de Gotokogu, le temple des Manéki-neko. Vous savez ce petit chat blanc qui porte bonheur. Son histoire est liée à multiples légendes qui offrent en général la fortune ou la chance à ceux qui les croise. La légende de Manéki-Neko est le chat qui invite à entrer dans un commerce et donc a gagner de l’argent [où la personne à l’origine a peut être mal compris car le chat ne faisait que sa toilette]

Le temple est fou, soyons honnête mais il offre un statuaire d’offrandes de Manéki-neko par centaines et de toutes les tailles. [d’ailleurs j’ai pu laisser un vœux à un ami, j’espère que son transit va mieux]. C’est mignon surtout que le quartier est charmant. Sur le chemin du retour vers la gare, j’ai pu découvrir le Iron coffee. Une boutique avec son comptoir sur la rue. On prend ainsi son café appuyé sur le comptoir à discuter avec le patron tout en regarder les gens passés. Parfait. De plus les responsables étaient assez ouverts et n’ont pas hésités à discuter malgré leur anglais hésitant.

DSC_0910

Je suis ensuite retournée aux jardins impériaux que j’avais raté en arrivant [rappelez-vous].Les jardins étaient ouvert et gratuit. Puis surtout c’était le chemin le plus cool pour me rendre au musée. Un rapide contrôle policier avec un flic sympa [Tellement plus cool que les flics ricains] et me voila me baladant dans un chouette jardin japonais au milieux des immeubles.

20180503_151129

Je prolonge jusqu’au musée d’art moderne de Tokyo [Le momat]. Une excellente plongée dans l’art du Japon du fin 19ème au 20ème siècle. C’est intéressant car l’art japonais et l’art occidental se sont rencontré à l’ouverture du Japon sur le monde. Pour vous la faire court suite au début de l’ère Meiji et de l’industrialisation du Japon, celui-ci a voulu se moderniser absolument dans tout et se mettre au niveau des occidentaux. Ainsi que dans le milieu artistique. en particulier dans la peinture. Deux courants sont apparus : des traditionnels voulant et préserver l’art Japonais et des modernes clairement inspirés de l’art de l’Occidental des impressionnistes [western style]. Les influence de Van Gogh, Monet et compagnie se ressent dans cette peinture. Niveau art contemporain, une belle expo photo de Ken Kitano et sa série de portraits est assez envoutante [le musée d’art contemporain de Tokyo étant rénovation, il y a quelques expos dans ce musée]. Je vous invite découvrir son travail, c’est très bon.

Puis je retourne à Akihabara. Le quartier geek/otaku de Tokyo. On y croise des japonais mais tout autant d’européens en mode matage de Maids sur fond de musiques répétitives, chanté avec une voix sur aigue par les idoles, de quoi devenir fou. Les maids sont des étudiantes ou des lycéennes déguisées en tout ce que vous voulez qui attire le chaland pour venir dans leur café. J’en ai croisé en soldat chinois, en lapine, en lycéen, en tout ce que vous pouvez imaginer, la plus classique étant la soubrette. Elles parlent tout de façon ultra aigue car c’est mignon selon les standards locaux. J’avais essayé il y a 7 ans avec mon ex de l’époque, c’était rigolo mais seul… c’est juste glauque puis surtout c’est payé un café pas super bon à 10€. Autre point d’intérêt du quartier : les magasins de figurines de héros de manga, de vieux jeux vidéo ou de matériaux informatique. Bref tout ce qui touche au monde de l’otaku est concentré ici. 20180503_174231

J’étais en quête de souvenirs. Mais les figurines n’étaient pas à des prix intéressants [les mêmes qu’en France]. Du coup, je me suis principalement baladé et j’ai fait un détour dans la boutique Super Potato. Exclusivement dédié au rétro gaming. On peut y retrouver toutes sortes de vieux jeux à des prix intéressants sur toutes les consoles de notre enfance : Famicon, Super Nintendo etc… Une belle plongée dans le rétrogaming. Puis je suis allé à Donquijote. Une sorte de super farfouille où l’on trouve absolument tout. C’était ma pause souvenir [Qui c’est qui va avoir des Kit Kat à des parfums improbables ?]. D’ailleurs tout en haut de l’immeuble, je suis arrivé à l’étage dédié aux Akiba48 [si vous voulez en savoir plus sur ce groupe, la page Wiki]. Une groupe de 48 idoles japonaises qui existe depuis 2005. Le groupe est continuellement mise à jour [comprendre on met de la chair fraiche] et joui d’une grosse notoriété. Je suis arrivé par hasard à l’étage [autant monter jusqu’en haut, je me suis dis] et là, malaise. Des hommes de tous âges qui attendaient je ne sais pas quoi [une dédicace peut être] et qui regardaient avec envie et des regards bien lubriques le mur de photos des artistes. J’ai pris mes jambes à mon cou et j’ai filé le plus vite possible dehors. Un peu dérangeant.

Mais au delà des magasins de goodies, Akihabara n’offre pas beaucoup d’intérêt. Pas de musées, pas de jolies rues, c’est juste un passage obligé pour se plonger dans le délire bien Japonais et sa pop culture exploité à son maximum.

Je décide de retourner de repartir pour Nakano, mon quartier d’habitation afin de profiter de la soirée, de manger dans un restaurant local et surtout aller faire un tour au Sento du quartier.

Publicités

Un commentaire sur “Tokyo, Japon– Etre entourer de Manéki-Neko à Sentagaya et plonger dans la culture otaku d’Akihabara

Ajouter un commentaire

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :