Lettre ouverte à toi et tes clichés

Mon cher Jean Michel Cliché,

Je t’écris aujourd’hui car depuis quelques temps, j’entends beaucoup parler de toi. Est-ce parce que j’approche mes 40 ans ? Que je suis célibataire ? Ou que sais-je encore ? Mais tes dires me reviennent souvent ces derniers mois. On te cite telle une vérité absolue sur moi dans les discussions ou les échanges que j’ai. Des gens qui me connaissent surtout par ma page Facebook, mon blog ou mon Instagram voire de vue m’interpellent à travers tes propos. Parfois même des connaissances que je fréquente plus régulièrement, c’est dire. Alors ce n’est pas dérangeant sauf que c’est souvent complètement faux. Les gens faisant un raccourci entre le fait que j’ai 40 ans, la remarque second degré d’un ami ou la vie que je devrais avoir à cet âge. Au final, tout ça commence à me peser. J’ai pris mon clavier et au lieu de te le mettre dans la gueule, j’ai décidé de t’écrire cet article, de le dédier et peut-être que cela te fera un peu réfléchir. Même si je sais que c’est déjà perdu, tu es têtu.

20171024_213007

J’ai remarqué que tu aimes bien catégoriser, faire rentrer les gens dans des cases, leur coller des clichés gros comme un camion car tu valides tel ou tel critère. Pour tout te dire, il y a quelques années, je t’avais écrit un article en rapport avec ce que tu pensais de ma vie de geek. Vie que tu m’avais totalement inventé car je jouais à des jeux vidéo et je lisais des mangas. J’avais remarqué que tu avais l’esprit étroit. Mais je le savais, je reste une personne positive, je croyais en toi, en ta capacité d’évoluer, d’apprendre et de sortir de tes a priori. Pour les personnes vivant en 1980, je pouvais comprendre que le jeu vidéo, c’est un truc de gamin mais en 2018, j’ai dû t’expliquer que c’est l’un des pires clichés qui soit. C’est assez désolant [car non, je ne passe pas mon temps à jouer aux jeux vidéo et à ne vivre que pour Dragonball, je t’invite à lire cet article si ton cerveau n’arrive pas à faire le raccord].

Enfin ce n’est pas pire que quand j’annonce que je ne bois pas d’alcool, tu verrais la tête que tu fais à chaque fois que je te le rappelle. J’ai l’impression d’avoir annoncé que j’allais mourir dans trois jours. En même temps, nous sommes tous conditionnés par les conventions sociales. L’alcool est une. Les mecs buvant de la bière, les petites sorties le soir autour d’un verre de vin, l’apéro, tous ces micro-évènements qui rentrent dans la normalité passés nos 18 ans. Tu sais de quoi je parle, tu le fais car tout le monde le fait et quand tu dis « non moi pas trop », tu n’es pas épicurien, pas cool, pas fun. Limite anormal. Combien de question : Pourquoi tu ne bois pas ? Merde ? Et malgré des yeux effarés comme un lapin sur la route, mes explications de choix, de gout ou autres ne semble pas être assimilé.

Mais bref, si je t’écris mon cher Jean Michel Cliché, c’est pour un tout autre sujet.

Aujourd’hui on va encore parler de toi mon cher Jean Mi mais aussi de moi et mes relations sentimentales. Enfin surtout comment tu les conçois à mon âge. Attention accroche-toi Jean Michel Cliché, car il y a beaucoup à dire. De nombreuses personnes me parlent en utilisant tes propos, ta façon de voir les choses aussi réductrices. Je pense qu’il est temps de remettre les compteurs à zéro ou du moins de mettre les choses au clair. Car vois-tu, c’est fatiguant de devoir expliquer aux gens qu’ils se trompent ou qu’à aucun moment j’ai pensé ou agi de telle façon ou pour telle raison.

Par où commencer, il y a tellement à dire.

Tu vois, j’approche de la quarantaine avec plus ou moins d’appréhension. L’âge ne me gêne pas. Je ne suis pas à plaindre professionnellement parlant. Je suis en pleine santé pour le moment. Mais je te le dis très sérieusement, je voyais un peu mes quarante ans autrement. Sans te mentir je les voyais un peu comme toi c’est à dire comme tout le monde : Marié ou en couple, des enfants, une maison ou un logement dans lequel je ferais des travaux. Je pense que le moi de 20 ans, jeune étudiant aux cheveux un peu longs et complètement puceau, imaginait ma vie comme cela [oui tu as bien lu cette phrase, oui oui Jean Mimi].

Et bien première révélation et sans grande surprise : ce n’est pas ma vie aujourd’hui. Tu dois le savoir, tu regardes ma vie à travers un écran LCD. Je sens dans ta réaction : pourquoi ça ? Comment pourrais-je me tromper ? Eh bien la vie n’est pas une belle ligne tracée à la règle 20cm Elle ne se passe pas exactement comme prévue, comme je l’avais imaginé et comme toi tu l’avais imaginé. Ma vie sentimentale est plus ou moins pas terrible depuis mes 20 ans j’ai mes grandes histoires qui se comptent sur une main à 4 doigts. Je peux te dire qu’elles n’ont pas un bilan ultra glorieux. En général ça finit mal pour moi. Alors, en suis-je le responsable ou non, je n’en sais rien, peut-être, mais tout ce que je peux dire avant que tu ne fasses de grosses généralités, ce n’est pas un défaut d’engagement de ma part ou un manque de responsabilité, parce que je la connais ta vision des mecs. Comme je te l’ai dit, j’étais plutôt chaud pour le plan au départ même plutôt très chaud. Ce que j’ai appris c’est qu’on ne choisit pas. Surtout que pour mettre le plan A en place, il faut être deux. Donc tu passes au plan B, C jusqu’au plan 0.

Alors Jean mimi, je t’imagine me dire « Mais de toute manière, vu que tu es un putain de beau gosse, pas de soucis, les femmes doivent te tourner autour comme les abeilles autour du miel ». Mais le problème, mon cher Jean Mi, c’est que tu es un rêveur qui conçoit la vie comme dans la dernière série Netflix. Je te le dis, tu ne choisis pas ce qui t’arrives. Et non personne ne t’attend, absolument personne. Contrairement à ce que croit la terre entière, je ne me balade pas dans la rue et les filles ne se jettent pas sur moi, n’arrachent pas leurs vêtements à ma vue, ne se réunissent pas en fan club, groupies ou ce que tu veux. Dans la vraie vie, tout le monde s’en tape de moi [le contraire, c’est ce qui te rassure car parfois tu es comme moi]. Je les entends les questions « mais pourquoi tu es célibataire ? » ? J’ai envie de te dire Jean Mi car c’est la seule question que l’on me pose.

Dans les faits, c’est beaucoup plus calme, voir souvent très vide. Je vais te la faire courte : je pense sincèrement que tu as du avoir plus de monde dans ta vie à l’âge de 30 ans que moi dans toute ma vie. [bon sauf celles et ceux du fond qui sont avec la même personne depuis l’âge de 14ans]. Bah oui, désolé. Je suis plutôt du genre timide et pas ultra téméraire. Alors oui tu vas me dire que tu m’as déjà vu ou entendu parler de filles d’un soir ou plus, des relations longues ou courtes ou pire tu crois les dires de mon double maléfique [mais ça Jean Mi, c’est que le second degré, tu n’en as pas, Facebook c’est pas la vérité, je te vois commenter en ayant un avis sur tout] . Je te rassure tout de suite, si je te racontais ma vie sentimentale, on ferait vite, très vite le tour car on est bien en dessous de toutes les estimations qui tu as pu imaginer [et je te laisse y penser car le chiffre auquel tu penses est déjà trop haut]

D’ailleurs oublie les inconnues d’un soir dont j’ai oublié le nom que tu m’attribues car je suis un mec célibataire. Ce sont des personnes que je connais avec qui j’ai pas mal parlé ou discuté avant tout acte ou autre. Je suis même resté en bons termes avec la grande majorité, je me souviens de quand, de comment, de pourquoi ? Chaque histoire que j’ai eue, aussi courte fut-elle, a compté pour moi. Elle a un sens pour moi. Ce n’est pas un simple plan-cul, du moins comme toi tu l’entends.

Je dis ça afin que ta vision de serial-lover que tu m’as collé, tu la rayes de manière définitive. J’ai toujours droit à cette remarque de ta part. Autant te dire que par rapport à la vraie vie, le fossé est genre immense. Je n’ai jamais provoqué une rencontre juste pour une soirée de plaisir à sens unique. Parce que normalement pour toi, ça marche comme ça. Mais si je sentais qu’en face il y avait plus que ça, des sentiments, je disais que non, que ce n’était pas possible. Je ne profite pas des gens pour mon plaisir. Je n’ai pas envie de me sentir mal comme cela a pu m’arriver mais je sais que ça te dépasse. Pour être franc sur ce sujet, c’est quoi dans ma vie à peine une dizaine de personne qui sont de bonnes connaissances ou des gens que j’ai apprécié, vraiment ? C’est tout, et que quand je dis une dizaine, rassure-toi, je suis très proche de réalité.

Je t’entends Jean Mi, tu me voyais me taper des filles par centaines le soir comme le matin avec une fille différente, seulement non pas du tout. Parce que, je ne suis pas comme ça, parce que je n’ai pas cet état d’esprit là. Alors oui parfois ça chauffe, ça fricote mais au final je ne vais pas souvent plus loin que quelques textos. Je ne dis pas que ça n’arrive pas mais je ne peux pas y aller juste pour un physique, juste pour du sexe facile sans prendre conscience qu’il y a une personne qui pense et réfléchit derrière. Rassure toi, je ne te dis pas que je ne suis pas sollicité. Mais quand c’est une fille en couple qui m’écrit pour se rassurer pour voir si elle plait et que tu sais que c’est mort, on sait toi et moi qu’il ne se passera rien, que l’on perd notre temps. C’est sympa, je rigole bien mais c’est sans intérêt. Puis Jean-Mi, je me passe de ce que tu viens de penser, les mecs ne sont pas mieux.

Et là, Mon Jean-Mi, je sais que tu vas rebondir, tu vas me dire que c’est ce que je cherche. Plaire pour ce genre de deal, après tout à 40 ans selon toi : je devrais être marié ou au moins divorcé, avec un ou deux enfants, mon labrador à promener, les travaux dans la maison dont je suis le propriétaire et évidemment une grosse caisse pour prouver que j’ai réussi professionnellement parlant parce que tu es un sacré matérialiste qui ne voit que par ça. Tu me dis que je m’enflamme. Minute, Jean Mi, relis moi tu vas voir que tu as au moins pensé une de ces affirmations. Mais le souci c’est que des fois on ne choisit pas, la fille avec qui tu pensais passer ta vie avait juste d’autres plans et tu n’étais pas dedans. Ton appart tu l’avais acheté mais tu as subi des imprévus [voir la première affirmation] et donc je te laisse imaginer que je n’ai pas trop envie de faire des enfants à la première venue juste pour dire « Et jean mi, c’est bon ça c’est fait » en te regardant fièrement, le pouce en l’air.

Alors désolé, ne pas répondre à ta check-list mais je ne l’ai pas choisi, j’essaye, je fais de mon mieux mais ça ne marche pas toujours. J’insiste pour que tu comprennes bien. J’aurais bien voulu te dire le contraire mais vu que j’ai droit à d’autres clichés c’est compliqué de toujours se justifier, du moins quand on t’en donne l’occasion. Car mon Jean-mi, tu as réponse à tout et si je ne corresponds pas à ton plan de carrière « réussir mes 40 ans » tu en as un autre tout prêt : avoir 40 ans et être célibataire, c’est que je veux m’amuser et que j’ai décidé de l’être. C’est bien connu un mec célibataire, il n’est forcément pas sérieux, qu’il s’amuse, c’est normal, c’est un mec après tout. C’est comme si tu demandais 10 ans d’expérience à un étudiant. Sois sérieux.

Clairement quand j’y pense, tu n’es franchement pas bon. Le souci c’est que tu n’es pas le seul à le penser. Alors je ne dis pas que ce n’est jamais arrivé de rencontrer une personne, de bien m’entendre avec elle. Mais parfois ça ne va pas dépasser le café, le repas, la nuit, le weekend, quelques jours, car ça le faisait pas. Nous ne voulions pas plus, nous n’avions rien nous dire, à partager, à construire ensemble, ça ne matchait pas plus. Parfois, c’était juste moi, parfois juste elle, ce n’est pas grave. C’est comme ça, il faut que je m’y fasse et toi aussi. Puis il y a celle qui vit trop loin ou celle qui a 15 ans de moins que moi qui veux juste se taper un DILF, comment veux-tu que ça m’intéresse ? Qu’est-ce que tu veux construire avec ça ? Alors j’essaye de trier tout ça, de discuter, parfois passer le pas mais pour au final être seul car personne n’est assez sérieux pour penser que je le suis.

Mais dans ton esprit étriqué, tu as du mal à te convaincre que l’on puisse agir ainsi, que je dois te mentir car le contraire ce n’est pas normal. Chez les mecs célibataires, tel est le deal apparemment. Parce qu’on doit tenter de prouver que nous avons quelque chose entre les jambes [et c’est bien là, ton problème Jean mi tu as des préjugé de beauf]. J’ai apprécié de passer du temps avec ses filles, j’ai adoré mais c’était comme des contes de Cendrillon, passé minuit, cela devait s’arrêter.

Je ne te parle même pas quand je like ou je fais un compliment, tu penses direct que je veux me draguer la fille car forcement je fais ça tout le temps. Jean Mi, tu me prends pour un prédateur ou quoi ? Alors que peut-être je veux juste faire un compliment, que je veux juste discuter ou pour rien de plus. Je n’ose même plus proposer un café ou lancer parfois une discussion sur les réseaux car forcement c’est pris en mode chasse. Je peux m’intéresser à toi Jean-Mi sans que tu me juges ?

On peut parler du physique ou tu n’as pas encore intégré ce que je viens de te dire ? Parce que ça tu aimes bien. Quand tu parles de moi : « normal, tu fais jeune !! Tu dois plaire à toutes tes petites élèves/étudiantes/femmesramdom ». Désolé, de faire si jeune, désolé de ne pas porter les vêtements de la convention de mes 40ans. Rassure-toi, je ne reçois pas des tonnes de missive de filles qui se marquent « i love you » sur les paupières [si tu l’as tu as mon respect]. Puis pour tout te dire, ça me joue des tours. Dès que j’annonce mon âge à une fille de moins de 30ans elle part en déconfiture car elle vient de faire la soustraction. Tout comme la fille de mon âge qui me prend pour un gamin car je parais plus jeune [ou un mec pas sérieux]. Désolé pour le physique mais mon cher Jean mi, je peux pas faire autrement surtout que je trouve ça ridicule car en total décalage avec mon vécu et mon ressenti. Même si ça reste un moyen d’accroche, je te le dis ça ne marche pas trop.

Alors vu que tu n’es pas à un cliché près, je te le mets dans le mille, tu t’imagines que je ne suis pas hétéro. Forcément le mec est seul, il aime boire du thé et pas trop d’alcool ce qui ne rentre pas dans tes clichés de mâle Alpha? C’est qu’il y a un problème. Alors, tu penses cash qu’il est homo. Ce n’est pas que tu es homophobe ou autre, c’est une déduction possible, je te l’accorde. Alors des fois tu tentes ta chance ça peut le faire… Sauf que non, j’ai envie te dire, je suis hétéro, oui Jean Michel !

Alors tu vas me dire, j’ai regardé ton Insta, tes commentaires : Elles sont où les grosses soirées où je suis debout sur la table, les parties de FIFA ? J’ai envie de te dire que tu peux remballer tes clichés et pas qu’un peu, désolé de pas hurler « ICI c’est Paris » en buvant ma grosse bière, ou de faire la grosse teuf avec mes potes mecton qui racontent des histoires salaces et de coller ca sur mon insta [oui c’est cliché] parce que tu vois la virilité ou je sais quelle paramètre qui définit un mec, ce n’est pas ça. Tu vis avec des clichés d’un autre temps. Alors que j’aime seulement les belles photos et les bons textes. Je m’interroge, ça doit être quoi pour toi un Instagram de mec ? [Ne regarde pas ce que j’ai mis plus haut tu triches]

Tu commences à paniquer Jean Michel ? C’est dur de ne pas caser les gens, peut-être de comprendre que tu m’as jugé un peu vite, tu t’es imaginé ma vie un peu rapidement sur quelques déductions un peu douteuses. Alors, je ne dis pas que je suis parfait, mon Jean mi, parfois je suis comme toi un bon cliché, parfois j’ai aussi des préjugés. Parfois même j’agis comme toi tu l’imagines pour ne pas aller plus loin par respect, par peur, par lâcheté aussi car je ne savais pas où cela allait me mener ou tout simplement car je ne me voyais pas avec alors oui je n’ai pas sauté sur l’occasion car voilà ça sert à rien si je sais que c’est mauvais pour l’autre, pour moi aussi. Mais une rencontre c’est forcément que j’ai été plus loin car c’est ta logique qui vole au final pas bien haut mon cher Jean Michel cliché.

Voilà ce que j’avais à te dire. C’était long mais je tenais à mettre les choses au clair mon cher Jean Michel cliché : tu ne me connais pas si bien, tu ne me connais qu’à travers un prisme que l’on nomme les réseaux sociaux, ce que tu as appris de la vie ne s’applique pas à tout le monde ou de la vision que tu t’en fais. Je n’ai pas forcement choisi parfois tu subis ou tu dois faire avec car c’est comme ça.

Donc, à tous, car on a tous un peu de Jean-Michel Cliché en nous, oui j’ai 40 ans, je suis célibataire et ce n’est pas un choix, fonder une famille oui mais pas n’importe comment. Alors pour le moment c’est comme ça il n’y a pas d’explication. Note bien sur ton calepin imaginaire que je ne suis pas ce séducteur car je suis timide, pas très sur de moi ou que je préfère bien choisir mes partenaires et n’importe qui ne jamais intéressé. Evidemment, je suis hétéro et sûr de moi à ce niveau, donc n’essaye pas, ça saoule. Mais tout ceci ne m’empêche pas de vivre, de voyager et de lire car être seul a toujours été pour moi un moyen de réfléchir.

Enfin bref je m’égare mon cher Jean Michel Cliché. Je vais te souhaiter une bonne journée et si tu pouvais te garder tes aprioris tous pourris pour toi ou plutôt venir discuter sincèrement avec moi ça éviterait que tu m’inventes une vie. Merci

Bien cordialement

Gui.K.D

PS : tous ces clichés sont véridiques soit lus, soit entendus et me concernant, peut-être même que tu le pensais, alors sois plus intelligent.

Publicités

3 commentaires sur “Lettre ouverte à toi et tes clichés

Ajouter un commentaire

  1. Je comprends le ras le bol des clichés sur les célibataires passés la trentaine. Je me suis retrouvée dans beaucoup de choses.

  2. Waouh!!
    je me retrouve vraiment beaucoup dans ce que tu écris!
    et c’est sympa et un peu rassurant aussi de voir que finalement, la vision d’un mec est la même grosso modo

    et sinon, tu bois pas d’alcool !?? :p

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :