Term. 2, le jour du jugement

L’année scolaire est terminée. Terminée dans le sens où le programme est fini, la semaine de révision vient de s’achever. Je n’aurais plus de face à face avec mes classes avant la rentrée du 1er septembre. Je rentre dans le mois des examens : réunions, surveillance, corrections, jury et pour finir l’oral du rattrapage le 9 Juillet vont ponctuer ce dernier mois avant la tombée du rideau sur l’exercice 2018-2019.

a00601_ph01

Je suis satisfait de cette année scolaire sur un point : ma classe de terminale de spécialité, la Term GF. Je vous dis ça car la question à laquelle j’ai dû répondre le plus souvent dans ma carrière d’enseignant [à part le “je peux aller aux toilettes”] : Est-ce que ce n’est pas trop dur ? Est-ce que les élèves sont corrects ? etc. Pour souvent entendre mes interlocuteurs conclurent, c’était mieux avant ma brave Lucette.

Je réponds toujours la même chose ça dépend des années. Il y a des années sans où chaque classe à son lot d’élèves en guerre contre l’institution, qui ne veulent ni apprendre, ni avancer, ni essayer où je passe mon temps à gueuler, virer et être un sale con [parce qu’à plusieurs c’est plus rigolo] car il faut penser aux autres et que la bienveillance a ses limites. D’autres qui sont plus que passif où  je ferais cours au mur c’est du pareil au même. Puis il y a ces classes que tu es content de retrouver toute la semaine car tu as la bonne team. Des élèves qui individuellement sont de bonnes personnes, agréables, qui connaissent les limites, qui forment un tout avec qui tu échanges, tu avances, tu te répètes sans te lasser car ils ont compris que tu étais là pour eux et pas contre eux. Le genre de classe qui n’arrive pas tous les ans mais dont tu te souviens et qui te rappelle que tu es là pour ça.

J’ai eu de bonnes classes dans mon métier depuis le départ. J’ai une bonne classe pour démarrer, des étudiants vraiment cools en alternances ou en IUT, des élèves qui sont devenus des adultes dont on peut être fiers et même certains des amis. Mais cela faisait longtemps que je n’avais pas une trentaine de gamins avec qui j’allais passé du temps sans le compter, avec qui j’allais communiquer sur Instagram pour répondre à 23h à une question de Gestion [#ecoledunumérique], faire du sport avec d’autres et ce durant 1 an alors que j’enseigne la matière la moins fun de l’univers [La gestion finance].

Et pourtant on les décrit pas en terme élogieux les fameux STMG. Ils sont souvent mis aux piloris des pires classes [mais les S ne sont pas mieux]. Je ne vais pas vous dire que j’ai la classe la plus sérieuse du monde qui planait à 16 de moyenne. Ce n’était pas forcément les plus travailleurs mais certains ont fait preuve d’un sérieux qui dépasse bien des élèves que j’ai eu en  18 ans de carrière. Ils ont été bavards et pas tout le temps concentrés mais cela ne les empêchait de poser des questions et d’essayer de comprendre. J’ai dû gueuler quand ça n’allait pas mais ils étaient polis car ils avaient envie de réussir. Certains ont triché mais ils ont assumé et accepter la sentence. J’ai couru après certains pour pas qu’ils sèchent d’autres cours ou le mien, j’ai fait du soutien avec des volontaires hors des heures de cours, bref ils ne sont pas parfaits mais ce sont des élèves avec j’ai eu envie de travailler et que j’ai suivi avec intérêt tout au long de l’année.

Puis quand j’ai encore 15 à 20 élèves durant la semaine de révisions alors qu’il n’y a plus d’appel, j’y vois de la motivation, de l’envie de réussir et ça en tant qu’enseignant ça fait plaisir, ça donne envie de faire des choses, de passer du temps et d’expliquer de revoir son point de vue, de changer les cours et les approches de celui-ci pour répondre à la question pour essayer de répondre au mieux.

J’avais pris cette classe en mode 30 élèves ça va être chaud, tendu, les rumeurs sur tel élève ou encore tel autre, je vais aller au combat. Je me suis dis « ca ne va pas être facile ». Puis au bout d’un an, j’ai pu voir le chemin parcouru, j’aurais pu faire mieux avec certains, espérer moins d’absences d’autres, mais je suis très content de ce que j’ai fait avec les autres : des progrès, du sérieux, du travail acharné pour avoir ce fameux diplôme qu’est le bac.

Je voulais remercier mes élèves pour leur efforts, dire que j’étais fier de ce qu’ils ont fait cette année et j’espère qu’ils progresseront en tant qu’étudiant et tant que personne après leur bac. Surtout les remercier pour cette année que j’ai passé avec eux. Je ne peux que leur souhaiter de la réussite pour le bac qu’ils passent en ce moment. Quel que soit les résultats, je peux dire qu’ils ont essayé de faire de leur mieux et c’est déjà beaucoup.

Merci à eux et bon courage pour le bac qu’ils passent en ce moment et pour la suite.

A la question : “Est ce que les élèves sont plus durs maintenant ?” je pourrais répondre que ca dépend des années mais en 2018 c’était plutôt pas mal.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :