L’incroyable légende du mur de pierre du fils du maitre de bois

Sur ce blog, il n’y a pas que de simples retours sur mes voyages ou ma vie de prof. Je ne vais pas toujours vous parler de cafés, non plus. Non, c’est aussi un lieu où je vous raconte des légendes incroyables.

muradri

Laissez-moi vous conter une histoire . Une histoire si ancienne qu’elle fait aujourd’hui partie de la légende. Moult colporteurs ont pu vous la raconter mais ils étaient bien loin de la vérité.  Une histoire qui s’est répandue dans toutes les provinces de France. D’autres médisants mentiront ou exagèreront même cette histoire car elle semble irréelle. Il est temps pour moi, de rompre avec la tradition orale qui perpétue cette histoire à travers le temps en la répétant et l’amplifiant.

Parfois vraie, parfois fausse, peu importe ce que l’on vous à raconter, voici la vraie histoire du mur du fils du maitre de bois.  Une histoire que je me charge de vous conter aujourd’hui afin que la légende perdure des siècles durant.

C’est une histoire incroyable digne des plus hauts faits de votre humble serviteur.

Il y a longtemps, très longtemps de par les monts et vaux d’une verdoyante contrée, au sein d’un petit bourg, le maitre de bois était confronté à un problème. Depuis des lustres, il devait repousser les invasions de Mère Nature. A chaque saison, celle-ci revenait à la charge avec son armée de Terre et de végétaux pour envahir le palais du maitre de bois.

Ne sachant plus comment l’arrêter, il consulta un mage qui lu dans le ciel les signes qui lui permettrait de contrer l’avancée incessante de mère Nature sur ses terres. Il devait construire un mur. Un mur si solide qu’il stopperait de manière définitive Mère Nature.

Le maitre de bois décida de confier cette improbable quête à son fils ainé. Il le revêtu de bleu afin de le protéger de tout blessure, lui confia du sable, de l’eau et de la terre grise, une puissante poudre capable de se consolider. Evidement des outils telle  une truelle, un niveau et un plomb de maçon à ficelle avec un nombre incalculable de blocs de pierre.

Le maitre de bois lui conta ce que le mage avait lu. Il lui explique que sa quête pouvait sauver le domaine et stopper cette lutte intemporelle. Ayant conscience de sa mission, n’ayant eu qu’un choix limité, celle du « je te loge et je te nourris », il quitta le foyer pour l’aube pour s’atteler à sa tâche. Le temps était pluvieux, gris et maussade mais sa mission n’attendait pas, sa quête était vitale. Mère nature risquait de commencer sa nouvelle invasion à tout moment.

Alors le fils du maitre de bois mélangea le sable, l’eau et la terre grise afin de créer une mixture qui permettrait de fixer son mur pour l’éternité. Il commença à empiler les blocs de pierre, inlassablement, chaque heure durant sous cette pluie incessante. Puis alors que le mur fut arrivé à la moitié. Le maitre de bois voulu constater l’avancée de l’ouvrage. Le fils ainé avait travaillé sans relâche pour arriver à ce résultat. Il était fier de son travail.

Mais le maitre de pierre au premier coup d’œil vu un défaut dans la construction. Il  prit le plomb de Maçon pour regarder si l’ouvrage était droit. Il ne l’était point.

Oh malheur celui-ci était courbé, c’était l’annonce de la prophétie du malheur devant s’abattre sur le domaine du maitre de bois. Mais il était encore temps. Lui seul pouvait stopper le mauvais augure. Il prit le mur de ses mains puissantes et le détruit devant les yeux médusés de son fils ainé. Celui-ci abattu de voir son ouvrage de plusieurs jours réduit à néant en quelques secondes, failli se résoudre au désespoir.

Le maitre de bois l’averti d’une voix solennelle : « si ton mur ne peut pas résister à ma force alors Mère nature le réduirait à néant encore plus rapidement !! ».

Le fils ainé comprit, il devait endiguer la menace. Il recommença son ouvrage usant de son niveau et de son plomb de maçon comme lui avait enseigné le maitre de bois. Il fallait que son mur soit le plus droit et le plus solide possible. Il empila les rochers les uns derrière les autres. Malgré le vent, la pluie ou le charme de plaisirs éphémères, il accompli son ouvrage contre vents et marées, défiant les dieux des éléments.

En quelques jours, il vient à bout du mur de pierre. Il protégeait, enfin, l’ensemble du domaine du Maitre de bois. Il est dur, solide et se dressait fièrement face à la menace de mère nature.

Le maitre de bois prit acte de la fin du mur, il constatait l’imposante muraille. Il prit le plomb de maçon et confirma sa droiture. Il prit ses mains pour le faire tomber et confirma sa solidité. Le fils du maitre de bois avait enfin accompli sa quête, il pouvait enfin retourner à ses modestes activités.

Ainsi le mur fut construit pour des siècles et des siècles. Il put stopper les invasions de mère nature pour toujours comme l’avait prédit le mage.

Quelle est la morale de cette histoire me direz-vous ? Quel enseignement en tirer ? Je vous dirais mes biens jeunes lecteurs :

“Quand ton père te dit tu vas construire un mur, tu le fais et tu te tais”.

Que cette magnifique maxime vous fasse réfléchir sur le sens profond de la vie. Car n’oubliez pas, il y a bien longtemps dans une lointaine contrée, le fils ainé du maitre bois dut construire un mur de pierre de ses mains parce que son père lui a ordonné.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :