Ready player One, une adaptation réussie de roman

Cet été, j’ai terminé la lecture de Player One. Le livre d’Ernest Cline dont Spielberg a fait l’adaptation au cinéma sous le nom Ready Player One. Surement l’un des meilleurs film que j’ai pu voir en 2018. En lisant ce livre, j’ai eu envie de vous parler du livre et de son adaptation. Les deux médias m’ont plu pour diverses raisons. En particulier, la qualité d’adaptation sur grand écran de la version papier avec les choix judicieux du réalisateur.

ready-player-one1-1024x641-e1520960363282

L’histoire nous plonge dans un monde pas si lointain : en 2045, les ressources énergétiques se sont écroulées. La pauvreté et la surpopulation sont les problèmes de la société mais depuis 20ans, l’OASIS est le paradis virtuel de majorité de la population terrienne. Il s’agit d’une sorte de super second life ou MMORPG super réaliste qui permet à tout le monde s’immerger dans un monde virtuel en vue à la première personne. On suit les aventures de Wade, un jeune lycéen qui comme beaucoup d’autres sont à la quête de l’œuf de Pâques de Halliday, créateur de génie de l’OASIS. Celui-ci étant décédé il a décide de mettre en place une quête parsemée d’énigmes qui permettra au vainqueur de prendre le contrôle de l’OASIS et d’une fortune colossale.

L’histoire est simpliste quand on l’analyse. Un jeune va devenir un héros et sauver le monde. Mais le succès de ce livre et du film sont surtout liés à son univers. Celui-ci est un concentré de pop culture des années 80/90 au niveau des films, des séries, livres, animée, bd ou jeux vidéo. Qu’on pourrait résumer à ce que beaucoup appellent la sous culture qui a pris progressivement le pas pour devenir de la culture. Le livre est une succession de références “geek”.

C’est d’ailleurs une polémique qu’a susciter le film. Certains n’y voyaient qu’une addition de références sans but. Je l’ai cru aussi [surtout à cause de la bande annonce]. Mais en lisant et en regardant le film, le pourquoi, l’utilisation et les références ne sont pas là juste pour être des références mais accompagnent l’histoire tout en laissant l’univers du livre ou du film imposé son rythme. Ces références ne sont que des éléments du décor. Après les critiques émanent beaucoup de personnes en mode c’était mieux avant et dès que l’on touche à leurs références ou ne les honneurs pas comme ils le voudraient, se bloquent n’arrivent pas à dépasser le principe de culture doudou/nostalgie [gros soucis pour moi pour l’évolution des œuvres d’antan dans l’actuelle génération]

Un avantage du livre, c’est que les références choisies permettent aussi de découvrir des choses sur des pans de la culture geek [en particulier les jeux de Rôle papier]. D’ailleurs les deux médias permettent de découvrir des éléments de la pop culture pour le non-initié et peut être même se renseigner. Pour le geek, il s’agit de prendre plaisir au rappel de tel ou tel film. Le défaut qu’on pourrait coller au film c’est que bien que la culture pop soit universelle, elle diffère d’un pays à l’autre. Surtout celle des années 80/90 en France comme dans beaucoup de pays latins, où l’influence des mangas et des animées est plus forte que celle des comics contrairement aux USA. Mais c’est un tout petit défaut.

Alors pourquoi je veux vous en parlez. Bien que le film soit sur la même base, j’ai l’impression d’avoir lu et regardé deux traitements bien différents de la même histoire. Souvent les adaptation sont des grands ratés ou un résumé de l’histoire originale. Adapter un média à un autre média, n’est jamais facile. Un livre ne peut pas toujours s’adapter tel quel au cinéma. Marvel et ses adaptations cinématographiques en sont la preuve. Il est difficilement imaginable de retranscrire les costumes moulants aux couleurs criardes des héros à l’écran. Le risque d’un effet de ridicule est énorme [Dragon ball evolution en est un bel exemple de raté à tous les niveaux].

Attention spoil alerte, pour vous parlez de mon ressenti je vais devoir dévoiler des bouts de l’intrigue.

Le livre comme le film traitent de plusieurs épreuves et elles sont totalement différentes d’un média à l’autre même si elles conservent parfois la forme. Elle ne se base pas sur les mêmes sources ou exemples. C’est une riche idée. Alors évidemment les fan hard-core crieront, à la traitrise mais c’est ce qui rend l’adaptation excellente.

Autant E. Cline a fait des choix personnels par rapport à ses goûts qui collaient bien dans un récit écrit autant Spielberg à fait des choix visuels qui sont parfait au cinéma.

La première épreuve est un duel sur un jeu vidéo, deux protagonistes s’affrontent sur une borne d’arcade. Visuellement ça n’a aucun intérêt. Pour le film, nous avons le droit à une course d’automobile des plus folles digne des meilleurs jeu d’arcade. Est ce un bon choix : oui carrément. Surtout que la scène est fantastique.

En fait Spielberg et son co-scénariste ont fait des choix pour le cinéma tout public mais aussi qui colle au média. L’histoire est moins noire mais conserve le même message et surtout nous refait le coup de la teen team qui marche plutôt bien et qui reste ancré dans le cinéma de Spielberg. Les enfants face à la grosse entreprise ou l’Etat. Tout comme le choix des épreuve et leur présentation à l’écran.

C’est en ca que je parle d’adaptions réussi. En lisant le livre, je comprenais que des choix ont été fait pour éviter de des scènes sans intérêt et sans plus value à l’écran. Inversement quel intérêt pour l’auteur de décrire une course poursuite pendant des pages et des pages.

Player One le livre est un livre plaisant à lire. Sans prise de tête avec un style léger [parfois trop et souvent qui fonctionnement pas dans ses dialogues de “jeune”] mais qui reste agréable et digeste pour 600 pages.

Ready player one est un film que j’ai apprécié pour sa qualité visuelle et sa réalisation. un film qui a su m’entrainer sans me prendre la tête et en me gardant dans l’histoire avec des libertés prises par rapport  au roman que je trouve plus bénéfiques [et c’est aussi peut être parce que j’ai vu le film en premier]. d’ailleurs je trouve le film plus abouti que le livre sur sa conclusion. Ce film est une belle adaptation du roman. Il lui est fidèle dans l’esprit ce qui permet de suivre une histoire fun sans la prendre en défaut.

Pour toutes ces bonnes raisons, je vous invite à regarder Ready Player One qui offre un vrai bon film de cinéma à mes yeux. Pour ceux qui veulent replonger dans l’Oasis et encore se faire surprendre, je vous invite à lire le livre qui offre de belles surprises et une plongée dans la culture Geek sans être redondant avec le film.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :