Guerre et Paix aux confins de la galaxie– Histoire oubliée de l’USS Obama

An 2419 – 4 Heure AM UTC – Secteur 12 de la galaxie d’Orion.

A la frontière Est de l’Union Terrienne et de l’empire Pagaré.

Une immense masse se déplace lentement dans le silence du vide spatial. L’USS Obama, vaisseau des Forces de l’Union Terrienne (FUT) patrouille dans cette zone de tension entre les deux puissances armées de cette partie de l’univers.

1390394859-unsc-spirit-of-fire-by-eliteracer2

Il y a 50 ans, lors de la guerre de l’Expansion, les forces terriennes, en quête de nouvelles zones habitées, sont tombées sur des vaisseaux inconnus appartenant à l’empire Pagaré. Les uns comme les autres face à ce qui semblait être une menace ont ouvert le feu ce qui déclencha une guerre de 30 ans entre les deux espèces. Les conséquences furent terribles, des mondes entiers détruits accompagnés de dizaines millions de morts. Après de difficiles négociations surtout dues au fait que les deux puissances étaient exsangues, une frontière a été établie, les deux ennemis d’hier renforçant leur frontière dans l’éventualité d’une reprise des hostilités n’ayant aucune confiance dans l’ennemi d’hier. Les diplomates redoublant d’efforts pour maintenir cette paix fragile.

Dès la fin de la guerre, l’Union Terrienne s’est lancée dans un développement armé important pour renforcer ses défenses et assurer une contre-attaque face à l’empire Pagaré. L’USS Obama, l’un de ses plus gros croiseurs, est en charge du secteur 12 de la galaxie d’Orion.

Ce vaisseau de la flotte de l’Est est grand de plus 80km² et possède une force de frappe capable de réduire à néant des dizaines de vaisseaux spatiaux. Ses 50000 hommes surentrainés en font l’un des croiseurs les plus puissants de la flotte terrienne.

Actuellement, l’USS Obama sillonne ce secteur à haut risque pour éliminer ou combattre toute intrusion. En ce 24 aout 2419, le puissant croiseur se met en branle. La puissante alarme de bord retentit dans tout le vaisseau. Le commandant Mashirito se réveille de son sommeil, il sait que cette alerte est anormale. L’empire n’a montré aucune hostilité depuis des mois, peut etre des années. La guerre est peut-être aux portes de l’Union Terrienne. Il se lève enfile son uniforme. Il doit se tenir prêt car l’USS Obama doit être le premier rempart pour des millions d’innocents.

L’alarme continue sa sérénade : “Alerte de niveau 5, alerte de niveau 5, vaisseau inconnu en approche, je répète vaisseau inconnu en approche. Tout le monde à son poste de combat, ceci n’est pas un exercice. Je répète tout le monde à ton poste, ceci n’est pas exercice.”

En se dirigeant vers le poste de commandement, Mashirito croise ses soldats. Ils se précipitent à leurs postes, certains s’arrêtent pour le saluer, d’autres foncent droit devant eux. Il peut voir la peur dans le regard des jeunes bleus mais aussi la détermination dans les plus aguerris. Parfois la haine dans ceux qui ont tout perdu il y a 10 ans. Le commandant sait qu’il peut compter sur ses hommes. Les 50000 Soldats des FUT donneront leurs vies pour la paix.

La majorité des soldats courent à leur poste de combat, Les canonniers se place dans les pièces d’artillerie, les pilotes foncent sur les F-MiG14 afin de s’apprêter à décoller, les fantassins se préparent à intégrer les unités mobiles de combat. Tous se tiennent près à lancer l’offensive. L’alarme ne cesse de hurler à en devenir abrutissante.

En arrivant dans la salle de commandement, un jeune opérateur arrive devant lui et se met au garde à vous.

– Deuxième classe Bigjohn, à vos ordres mon commandant!

– Bigjohn. Repos, Je veux un rapport complet sur la situation. Que se passe-t-il? C’est l’empire Pagaré? Dit le commandant Mashirito en croisant ses mains dans le dos bien droit et solide sur ses positions.

L’opérateur déglutit. Il faut dire que le commandant en impose, le héros des batailles de la barrière de Carusio garde sur son visage les marques de son courage.

– Nous avons un vaisseau de type frégate de niveau 1 voire 2, d’après nos robots espions c’est un ancien modèle. Il est lent mais semble se diriger vers l’empire Pagaré.

– Des contrebandiers ? Des espions ? Des terroristes? S’ils continuent d’avancer, ils risquent de créer un nouveau conflit.

– Impossible de déterminer l’objectif de ce vaisseau pour le moment. D’après son code d’identification, son modèle et son nom, il s’agirait de l’USS Poitou-Charentes, il n’est plus référencé depuis 2147. Il peut s’agir d’une couverture pour passer sous les systèmes de défense de l’union Terrienne. D’après les anciens rapports, Ce vaisseau a disparu sans laisser de trace. Le voici qui refait surface dans le secteur 12.

– Ce vaisseau ne peut avoir plus de 200 ans…. C’est surement un piège. Je veux que toutes les mesures et contre-mesures soient prises pour empêcher tout conflit avec l’empire  Pagaré. Dans le pire des cas l’Union Terrienne sera prête à se battre. Je veux que tous les canons de défenses de type ARD4 soient braquées sur cette coquille de noix pour la pulvériser. Que les escadrilles décollent et se tiennent prêtes à intervenir. Nous ne connaissons pas ce vaisseau ni ces possibilités, ni ses intentions. Nous ne laisserons rien au hasard.

– A vos ordres, mon commandant!

Les directives étant fixées. Elles sont transmises directement via des puces de communications implantées dans chaque soldat lors de leur engagement.

“A tous les pilotes : décollage immédiat. Tenez-vous prêt au combat. Je répète, ceci n’est pas un exercice”.

– A-t-on pu rentrer en contact visuel ou radio avec ce vaisseau ? Demande le commandant.

– Nous essayons mon commandant depuis déjà 15 minutes, aucune réponse. Il y a bien un signal radio mais personne ne répond.

– Réessayez, il ne s’agirait pas de faire une erreur. Je veux un scan complet de ce vaisseau : Puissance de feu, nombre d’hommes, capacité de défense.

– Les scans parlent de plusieurs races alliées des forces terriennes, on estime à 200 hommes à bords. Ils possèdent des armes mais assez rudimentaires par rapport au standard de l’armée des FUT.

– Quelles races alliées?

– Elfes, Pouple-sauterelles et humains. Le gros de leurs troupes est constitué d’Elfes.

– Curieux, ce sont des races avec des technologies obsolètes. Nous devons établir un contact. Mettez-moi en communication directe, je vais parlementer avec leur capitaine. Nous prendrons les mesures qui s’imposent si la menace est avérée.

Tous les soldats présents sur le pont de commandement retiennent leur souffle. Le Commandant Mashirito va négocier avec un éventuel ennemi. Selon le déroulement de cet échange, soit la paix pourrait perdurer soit une guerre fratricide va reprendre de plus belle. Un silence pesant règne dans la salle de commandement.

– Ici Le USS Obama, Croiseur de la FUT en charge du secteur 12, vous êtes dans une zone interdite. Veuillez décliner votre identité et votre objectif avant que nous ouvrons le feu. C’est notre premier et dernier avertissement.

– Putain mais c’est quoi ce bordel! C’est vous qui foutez ce boucan? Et puis c’est quoi cette histoire de pantalon, là?

– Jeune homme, je suis le commandant Mashirito des FORCES DE L’UNION TERRIENNE. il ne s’agit pas d’une discussion amicale.

– Oui mais ca fait un de ces bruits, attendez…

On entend dans la salle de commandement, une personne appuyer frénétiquement sur ce qui semble être différents boutons tout en l’entendant pester :

– Mais comment on éteint cette lumière rouge et cette alarme… Bon ça y est, mais pourquoi le réveil s’est-il déclenché? Et sinon, vous nous voulez quoi là ? Parce qu’on est un peu pressé en fait.

Ne se laissant pas décontenancer par le phrasé impertinent et loin des règles martiales appliquées dans les FUT, Mashirito met ce langage inapproprié sur le manque de connaissances de cet étranger :

– Veuillez décliner votre identité et êtes vous le commandant de ce vaisseau?

– Mon nom est Wilco, alors non s’il vous plait respectez moi, je ne suis pas le capit…

Coupant court, Mashirito reprend :

– Je vais être clair : je veux parler à votre capitaine pour connaitre votre mission. Vous vous dirigez vers l’empire Pagaré. Ma mission est d’éviter tout conflit. En clair, vous faites demi-tour sinon votre vaisseau va être pulvérisé ici et maintenant.

– Vous déconnez?

– Je ne pense pas.

– Attendez c’est vous l’énorme truc devant nous là?

Puis Wilco s’adressant à une autre personne :

– Qu’est ce qu’il y a Denhay? Comment ça, il y a pleins de points sur le truc rond? Le radar tu veux dire?  Ah oui quand même, ça fait beaucoup de petits points…. C’est sérieux en fait… Bon bougez pas USS obatruc, je vais chercher Hammet!

Puis semblant d’adresser à d’autres personnes :

-Vous autres, vous touchez à rien, il ne s’agit pas de se faire péter la gueule à cause de vos conneries.

Une autre voix au loin :

– Se faire péter la gueule? Ouhou là-dedans, Commandant Machin, il pète des gueules sévères votre bouzin la? Et le truc pour vous Pagaré? C’est quoi ?

Surpris mais ne se laissant pas pris au dépourvu, le commandant rétorque :

–  Je vous recommande de rester tranquille comme l’a suggéré votre supérieur car effectivement l’USS OBAMA va vous réduire à néant si vous êtes des ennemis.

Une troisième voix :

– Non mais chut, Wilco nous a dit de nous taire, tu serais gentil d’être aimable avec le monsieur des TONNEAUX… J’ai suffisamment la frousse depuis qu’on est parti pour cette miss….

La voix du premier intervenant, Wilco retentit :

– Mais je vous avais dit de vous taire bordel… Oui donc le capitaine va vous prendre en communication.

– Capitaine Hammet, pour vous servir mon seigneur des forces de l’Union Terrienne, je n’ai pas très bien saisi votre nom, commandeur suprême.

– Mashirito, Capitaine Hammet. D’après nos rapports ce vaisseau emprunte les données d’une ancienne frégate disparue il y a plus de 200 ans.  Apparemment commandée par un petit trouffion suffisant qui portait le même nom que vous. Je vais être direct, si vous êtes à la solde de l‘empire Pagaré, vous ne sortirez pas vivant de ce secteur.

– Ancienne frégate dirigée par un petit trouffion… quand même pas ! Ils sont à jour vos rapports?

– Affirmatif

– Mouuiii, je ne suis pas super convaincu quand même…

– Bref, vous me faites perdre mon temps. Espion ou terroriste, que faites-vous ici? Quelle est votre mission ?

– Alors…euh par où commencer… En fait pour ma promotion, je devais régler un problème sur la planète Glork…

– Vous vous foutez de moi? C’est quoi ce nom de planète. Les cartes spatiales n’ont aucune référence d’un tel nom. Venez-en aux faits. Pourquoi êtes-vous dans le secteur 12 ?

–  Le secteur 12? Je ne connais pas, déjà donné des numéros à des secteurs, c’est complètement nul… Par contre, notre objectif est simple : nous partons sauver l’univers. Nous ne sommes pas des espions en solde de l’empire Pagatruc mais des sauveurs de l’univers.

– Sauveurs de l’univers? Vous allez sauver l’univers avec 2OO elfes et un vaisseau sous équipé? Vous vous moquez de qui?

– Vous manquez un peu d’imagination… je trouve.

-… Je vais être clair si vous continuez tout droit, vous risquez de créer un accident diplomatique avec l’empire Pagaré. Je ne peux pas et je ne vous laisserais pas passer. Mon devoir est d’empêcher tous les risques et par tous les moyens…

– Mais c’est super long à expliquer aussi… Nous devons nous rendre sur une planète peuplée de ch… Enfin non, oubliez ce détail, ca n’a aucun sens. Le mieux c’est de lire le Glork sur Wattpad en cliquant sur ce lien.

-Qu’est-ce que vous me racontez, c’est votre rapport numérique de mission?

– OUI C’EST CA, VOILA !

Le commandant Mashirito semble circonspect, les propos improbables de l’équipage, les réponses sans aucun sens de ce capitaine Hammet, l’ont déstabilisé. Que faire? Il s’adresse à un opérateur pour faire des recherches sur ce fameux rapport : Le Glork.

– D’après nos données, il s’agit d’un roman comique de Science-Fiction sortie en 2018 écrit par d’un dénommé Guillaume Carbonneaux. Il est disponible sur une application de lecture en ligne. Il conte les aventures de l’équipage de Poitou-Charentes après avoir accueilli un Glork suite à une erreur de mission. D’après le retour un billet d’un blog de la même époque c’est drôle et assez fun. On a une note de 5/5 sur l’application avec 258 votes positifs.

– “Drôle”, “Fun” Vous voulez me dire que cette bande de guignols se prennent pour les héros d’un roman écrit par un chanteur de Métal?

– Le nom du capitaine et de celui qui semble être son second correspondent. Puis les données de notre scan notent des similitudes avec le déroulement du roman. confirme l’opérateur

– Qu’est-ce que c’est que cette bande de trous du cul…

– Mon commandant….

– Excusez-moi.

– Que faisons-nous mon commandant. Devons-nous annihiler ce vaisseau. Tout le monde attend vos ordres.

Le commandant Mashirito, reste debout impassible. Aucune personne qui l’entoure ne peut lire sur

son visage dur et ferme. Il est en proie au doute. Toutes les données dont il dispose lui donnent raison d’agir et d’annihiler la menace et d’un autre ce sont justes des inconscients innocents qui jouent le rôle de personnages d’un vieux roman…

Un signal de contact provenant de l’étrange vaisseau coupe la réflexion du Commandant.

_ Alors, oui excusez-nous. Nous venons de nous s’apercevoir que notre GPS a été mal programmé. Vu que tout le monde dormait personne ne s’en n’est rendu compte. Mon sous-fifre  avait laissé le paramètre “éviter les autoroutes”. C’est réglé, nous allons faire demi-tour et nous rendre à notre destination dans les temps. Désolé pour le dérangement, Vraiment désolé.

– Commandant, que faisons-nous? s’interroge le deuxième classe Bigjohn.

– On va les laisser passer… dit Mashirito d’une voix qui dégage une certaine irritation

– Co.. Co Comment mon commandant???

Sortant de sa réserve, le deuxième classe  ne semble pas comprendre.

– Clairement nous sommes face à une bande de Guignols qui se prennent pour des petits soldats partis sauver l’univers. Comment voulez-vous qu’ils représentent une menace et même si l’empire Pagaré les interceptent. Ils ne les prendront jamais au sérieux pour lancer une offensive. Ils se feront juste tuer. Nous allons faire comme si nous ne les avons pas vus. Personne ne va se soucier d’une bande d’abrutis et de 200 elfes.

– Je vous ai entendu… je ne trouve pas cette remarque super sympa… parce qu’on va vraime..

-Je m’en tape Capitaine Hammet, vous prenez votre petit tas de ferraille et vous tracez vous faire buter. Suis-je clair?

-Euh… oui oui, on va y aller!! Désolé pour le dérangement.

Le Poitou-Charentes entame une manœuvre pour faire demi-tour et quitte le secteur de l’USS Obama. Mashirito reste un moment sur le pont puis déclare la fin de l’alerte. La tension descend, les chasseurs reviennent, les hommes retournent dans leurs chambres. Tout le monde ne semble pas comprendre ce qui vient de se passer.

– Mon commandant pour le rapport? Que devons-nous inscrire?

– Il n’y aura pas de rapport. Cet incident est clos, il ne sera consigné nulle part.

Le timbre du commandant ne laisse pas de place aux questions. Les ordres sont formels et définitifs. Aucun sous-officier ne veut contredire des ordres directs.

C’est ainsi que le passage du Poitou-Charentes dans le secteur 12 sera oublié de tous. L’USS Obama continuant sa mission dans le vide spatial afin d’assurer la paix et la défense de l’Union Terrienne grâce aux FUT.

Epilogue :

Le commandant revient dans ses quartiers, il se met à l’aise et prend en mains son holotablette. Il dicte des ordres précis :

– Recherche roman : le Glork de Guillaume Carbonneaux.

Une voix de synthèse annonce : “roman de 2018 prêt à la lecture”. C’est ainsi que le fier commandant Mashirito lut les drôles aventures du Poitou-Charentes. On raconte que qu’on l’aurait entendu rire en passant devant ses quartiers de l’USS Obama. Chose rarissime car de mémoire de soldats des FUT, personne n’avait déjà vu le commandant sourire.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :