Archéologie scripturale

Dimanche soir, lors de mon rendez hebdomadaire avec mon double maléfique celui-ci a évoqué sur le ton de l’ironie mon blog. Il m’interrogeait sur le fond de celui-ci. Selon lui, je raconte ma vie. J’ai mal pris cette remarque. L’interprétant de façon péjorative. Je me suis mis sur la défensive face à cet argument.

photofunky

Pour moi, cette remarque signifie que le contenu de mon blog est futile, sans fond, sans intérêt, à peine digne d’un statut partageant une citation fausse d’un grand homme. Sincère, je ne pense pas raconter ma vie, j’essaye de partage des expériences que j’ai vécu, de présenter des œuvres que j’ai apprécié. Je raconte mes voyages et j’essaye de faire découvrir des lieux. Je développe un argumentaire sur des idées ou un thème. C’est ce que je pensais. Puis j’ai pris du recul sur cette remarque : Et s’il avait raison? Si je racontais vraiment ma vie comme si c’était des statuts Facebook.

La question m’a fait réfléchir. Je tiens ce blog depuis bientôt 12 ans, j’ai écrit plus de 1400 articles. Sont-ils tous vraiment pertinent? Sont-ils tous des articles de partages? d’expériences? Tiraillé par ces questions, j’ai relevé mes manches, lancé la chanson d’Indiana Jones et j’ai plongé dans les méandres de mon passé bloggueste. Je suis parti 12 ans arrière puis j’ai remonté le cours du temps jusqu’à nos jours.

J’ai découvert l’horreur à tous les niveaux. Les articles sans fond que je peux qualifier de pur statut Facebook où je décris ma semaine, je compte les heures de sports, je parle de telle soirée où j’ai bu un verre avec tel ami ou tels copains. Des articles évoquant mes ex ou mon passé sans de vrais filtres. Mes yeux me piquent avec mon style parlé et l’utilisation abusive de “donc”, “et là”, “alors” qui alourdissent mes textes et les rendent bien lourds. Je découvre aussi des phrases sous le couvert de l’humour que je trouve sexiste, machiste ou vraiment peu intelligente. Je m’aperçois que la vision que j’ai de mon blog correspond qu’a sa mutation au fils du temps surtout des dernières années.

Je constate à quel point mon style d’écriture a changé. Au fur et à mesure des années, je constate que je raconte autre chose et de façon différente. Mon axe d’écriture a évolué, je n’aborde plus un sujet de la même manière qu’il y a dix ans. Aujourd’hui, je partage plus un avis ou une expérience que de simplement relater les faits tels que je les ai vécu. Pour ma gouverne, c’est une évolution positive.

L’une des raisons de cette écriture de blog était de progresser en orthographe, en grammaire et en syntaxe. Même si pour certains cela ne semble pas flagrant, j’ai pu voir mes progrès car ils sont importants. En me corrigeant et en me relisant, j’ai pu voir quelles fautes ou erreurs je faisais. Ce n’était pas une mince affaire. D’ailleurs mes détracteurs sont souvent mes meilleurs correcteurs car ils relisent ce que j’ai écrit. Le jeu du blog était d’accepter ces critiques. Bien sur quand elles sont constructives, certains s’amusaient juste à en rigoler, c’était sans intérêt.

Cette relecture de mon blog a eu plusieurs effets. La première : la suppression pure et simple d’articles que je qualifierais d’articles Facebook. Mon blog date d’avant le réseau social et au final, j’ai retranscris des choses que l’on fait maintenant sous forme d’une story ou un statut. Je dirais même que l’on ne fait plus aujourd’hui. Ce qui semblait banal, il y a 10 ou 11 ans, semble aberrant en 2018.

J’ai aussi supprimé des articles plus personnels qui s’adressaient aux quelques personnes avec qui je partageais le blog à ses débuts sur MSN. Il faut se remettre dans le contexte : pas de réseaux sociaux vraiment actifs, juste des partages sur le Forum de mon club de foot, des tchats sur MSN. Quand je voulais partager une histoire à mes amis proches, ce blog était un parfait support. Le Facebook des débuts n’offrait pas un 1/10ème des possibilités actuelles. Avec le développement d’Instagram et des autres, mes articles passés sont obsolètes, fortement datés voire décousus, sans intérêt ou plus du tout à l’ordre du jour. J’ai supprimé des articles de partages de musique, de vidéo, de photos car ils n’avaient aucun intérêt d’un point de vue rédactionnel et surtout d’autres réseaux permettent un meilleur partage.

Puis certains articles racontaient ma vie, mon double avait raison. Ce n’est ni le lieu, ni l’endroit ou tout simplement pas la façon dont j’aimerai le raconter. Des articles qui contait des évènements parfois sans importance avec d’autres personnes ou qui évoquaient des ex n’avaient plus leur place sur mon blog. Quelque part c’est l’objectif d’un blog : parler de soi. Mais aujourd’hui, comme je l’ai dit, je veux raconter ma vie de façon différente et surtout moins descriptive.

Puis il restait ce problème d’écriture. Je lisais certains articles mal écrits mais dont le sujet, le thème ou l’expérience restaient intéressants. J’ai réécris des articles, je les ai corrigé, j’ai supprimé des phrases, des mots. J’en ai rajouté. Parfois, je me contentais d’harmoniser la forme. En passant sur WordPress, puis en modifiant le thème, mes articles sont certes mieux classés, plus accessibles mais avaient hérité d’une mise en page catastrophique.

Après une semaine intense de correction et de relecture, j’ai remonté mon passé et j’ai refaçonné mon blog.

Mon double maléfique avait raison : j’ai raconté ma vie, j’ai écrit des choses sans intérêt, j’avais un style que je trouve peu lisible. Mais ça m’a permis d’apprendre des choses sur moi, sur mes attentes, sur l’intérêt que j’ai à tenir un blog, sur ce que je veux partager ou non. En me relisant, j’ai aussi vu qui j’étais et comment j’ai évolué, comment certains éléments m’ont influencé et ont modifié ma façon de raconter ou d’écrire. Une écriture qui devient peut être plus sérieuse, moins journal intime, plus carnet de voyage, moins carnet de bord. Une écriture pour raconter une expérience, parler de ma vie d’enseignant ou mes voyages.

Il m’avait posé une autre question sur le pourquoi. J’y ai partiellement répondu en disant que ça me permettait de progresser en français. Je pourrais comme il l’a suggéré écrire dans mon coin mais cette méthode ne se soumet à aucun effort. En étant lu par d’autres, je me dois de me relire, de corriger mes fautes autant que possible, écrire de manière lisible, essayer d’être intéressant, je peux tenter aussi des expériences d’écritures qui me permettent de mesurer l’impact avec d’éventuels retours. Voilà tout ce que ce blog permet en tenant régulièrement mon journal.

Ce blog m’a permis et me permet de raconter des histoires qui seront peut être lu ou non. J’aime raconter des histoires réelles ou fictives. J’aime écrire et poser des mots sur des sentiments, sur des sensations, sur mon avis ou ma critique. Je dispose ici d’un espace où je peux raconter surtout me faire plaisir sans viser des ambitions artistiques. Juste écrire des histoires courtes où je peux décider de ce que je veux raconter dont je suis le principal lecteur. Partager des histoires me fait plaisir, je n’ai pas besoin d’avoir d’autres ambitions que mon propre plaisir d’écrire, de raconter ou de partager. Inconnus ou amis, l’idée est de partager et d’interagir. Rien de plus.

Cette archéologie scripturale était nécessaire, obligatoire pour corriger ce que je veux vraiment partager ou échanger. Et même si je l’ai dit plusieurs fois par le passé : je raconte ma vie. J’ai surtout envie de la raconter différemment. Je pense que cette affirmation n’a pas changé depuis la création de ce blog.

Publicités

7 commentaires sur “Archéologie scripturale

Ajouter un commentaire

  1. Bonsoir,
    Écrire ce n’est rien d’autre que mettre des mots sur de la perception… ce que tu appelles émotion et sensation. Cette perception (qui englobe bien plus que l’émotion et la sensation) est différente d’une personne à une autre… si non pourquoi deux personnes différentes réagissent de manière différente à une seule et même situation? Cette perception est également différente selon nos âges et nos periodes de vie (ce qu’on appelle selon moi la maturité) … si non pourquoi nous réagissons à un seul et même stimulus d’une manière différente selon le contexte de vie dans lequel nous sommes ou tout simplement la période de vie dans laquelle nous nous trouvons? Ton blog reflète simplement ton évolution, le changement de priorités et le recul que tu peux prendre sur ta vie d’année en année… et si tu en prends encore un peu plus (du recul), tu y verra le reflet d’apprentissages d’un intérêt immense. J’espère que tu as gardé dans un coin les articles que tu as supprimé parceque ce sont eux les révélateurs de ton évolution. La version que tu es aujourd’hui n’est comme elle est que parceque la version que tu étais hier était comme elle était…
    L’écriture (comme toute forme de partage) est un beau moyen de s’en rendre compte.
    Écrire pour soi est différent d’écrire pour le partage. Le premier est plus angoissant que le second, parceque ton seul interlocuteur c’est toi même… et généralement c’est mauvais signe 🙂 . Le second inscrit déja ce que tu fais et ce que tu dis dans le collectif et c’est le partage qui s’en suit qui est interressant. C’est une manière comme une autre de mener son existance. Pour ma part, je préfère les gens qui écrivent sur eux et selon eux que ceux qui parlent d’eux.
    Parler de soi à un ami est différent de parler de soi à potentiellement des centaines de personnes… derrière chaque décision se cache une volonté, la vraie question qui se pose et à laquelle ? À cette question, n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, juste une piste pour mieux se comprendre et on ne finit jamais de mieux se comprendre. Qu’elle est donc l’utilité d’écrire sur toi ou selon toi? Sous forme d’un blog?
    Amicalement.
    Fitiza

    1. Merci pour ce très bon commentaire qui fait plaisir à lire. Les articles ont disparu à tout jamais, il n’avait pas leur place mais surtout il ne racontait vraiment rien (sauf si quelqu’un s’interesse au fait que j’ai fait une soirée avec untel) Sur ces questions, j’espere y avoir un peu répondu dans cet article car j’y ai réfléchi et cela fait aussi parti de ma réflexion. J’écris surtout pour moi et le plaisir de partager des aventures. Bref encore merci.

      1. On te lit bien en tout cas à travers tes textes, on y voit bien des choses. Quelqu’en soit la nature d’ailleurs.
        C’est presque thérapeutique selon moi; pr celui qui écrit (je suppose) comme pr celui qui lit et qui s’y retrouve ou tout simplement qui voyage 😉
        Une personne mal voyante m’a dit un jour qu’elle ne demandait pas à n’importe qui de lui décrire des paysages et que c’etait un acte très intime que de faire ça avec quelqu’un… curieuse d’entendre en quoi ça l’était, cette personne m’a répondue que c’est parceque celui qui décrit te fait déjà passer par lui avant qu’il te donne ce que tu lui demande. Lire un blog c’est presque ça… voir à travers celui qui vit les choses et les écrits.

        Dommage pour tes textes, moi j’ai encore des cahiers de souvenirs et de secrets que j’écrivais au collége et au lycée et que je faisais remplir à mes amis… comme pour partager… je suis bien contente de les avoir.
        J’avoue qu’il n’ya rien d’interressant, mais ça montre quelque chose que j’aime voir maintenant; comme pour estimer le chemin parcouru.

        Merci pour ton blog et bonne écriture 😉

    1. Tu verra le ou la 36ansbientôt 40, il y a des choses assez fidèlement décrites; des situations qu’on peut tous vivre… ou des trucs que GUi fait que je pensais être la seule à faire
      C’est sympa…

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :