Strasbourg, France – Toujours plus à l’est

L’année 2019 commence par un petit city trip français. Direction l’Alsace et sa capitale Strasbourg. Jusqu’a maintenant, je n’ai jamais dépassé Nancy et ma connaissance de la France est digne de 1914. C’est une découverte pour ce début d’année. Certes je n’y vais pas durant le marché de Noël et je ne pourrais pas visiter la région dont on m’a dit grand bien.

20190102_172729

Ce premier voyage de l’année se fait sous le signe de la maladie. Je suis à l’heure où j’écris ces lignes au chaud dans un chouette coffeeshop strasbourgeois pour tenter de résister à la maladie qui me tue à petit feu. Je suis dans le mal. Autant vous dire que la balade dans les rues froides de Strasbourg est un combat.

D’ailleurs, je devais inaugurer ce premier voyage avec un pote. J’ai décidé cette année de voyager accompagner, histoire de partager un peu mes aventures avec quelqu’un. Bien que l’aventure solitaire reste un plaisir coupable. Mais ce ne fut pas pour cette fois-ci, mon partenaire et ami est tombé sur le front de la maladie hivernale, me laissant un message  pour me dire de continuer sans lui.

Petit imprévu mais me voici quand même à Strasbourg. La tête en vrac car trop tôt pour un jour de vacances. Sans oublier la maladie qui s’empare peu à peu de mon corps et qui le consumera durant les trois jours. Je tenais à remercier ce grog et ces bières qui m’ont anesthésié et permis de tenir plus longtemps. Mais aussi cette pharmacienne qui m’a donné et conseillé trois produits naturels pour vaincre ce mal et enfin ma guide de circonstance qui a supporté mon état second tout en me faisant découvrir sa ville.

Visiter Strasbourg :

Je suis arrivé sans encombre à Strasbourg. De Reims, la capitale de la région Grand-Est est direct.  Mon Airbnb me remet les clés quelques minutes après ma descente du train. Je peux aller déposer mes affaires dans le petit quartier de Krutenau. Un appart calme, original, fonctionnel, je ne manquerais pas de vous en parler lors de mon article budget.

Strasbourg est divisé en plusieurs quartiers qui méritent que l’on s’y attarde. Je vais vous présenter ma découverte selon les quartiers et en laissant de coté l’aspect temporel.

20190102_141510

Le centre ville ou la presqu’ile de Strasbourg. C’est ici que ce concentre l’essentiel des restaurants, visites touristiques. J’ai principalement flâner dans les rues moyenâgeuses couverte de leur apparat de Noël. La place Saint Etienne et ses restaurants, la place Keber et son sapin de Noel et bien sur la cathédrale. D’où on se trouve à Strasbourg, impossible de rater sa flèche. Très impressionnante surtout quand on la voit surgit au détour des rues de la ville. L’étroitesse des rues et de la place donne une dimension imposante à la cathédrale. Ma guide me présente des petites anecdotes sur la cathédrale : la statue du sculpteur jaloux, la tour des anges, l’horloge astronomique. Aux côtés de la cathédrale se trouvent le palais de Rohan. Importante bâtisse abritant le musée des beaux arts.

J’ai aimé me perdre dans les petites rues pour découvrir les églises ou les passages. Surtout que quasi tout le centre-ville est pieton ou cycliste ( hey Reims, Salut!). De part son statut un peu spécial au niveau religieux, les églises ont souvent une partie protestante et une partie catholique. Je vous recommande l’église de Saint Pierre le Jeune pour son intérieur entièrement peint. Proche du centre, j’ai pu visiter le musée Alsacien. Musée consacré au style de vie de l’Alsace du XIXème siècle, des traditions, de la cohabitation des religions et de ses légendes liées à Noël. Ce mélange Allemand-Français donne une culture particulière et spécifique à l’Alsace. Un excellent musée pour découvrir l’Alsace.

20190102_171110

Second quartier d’importance à Strasbourg : La petite France. Entre ses canaux, ses petites rues piétonnes et ses belles maisons à colombages, autant dire que nous sommes au cœur du game d’Instagram Strasbourg. Ma guide m’a expliqué que le nom de Petite France était liée à la Syphilis, un mal venu de France. En effet, les personnes touchés par ce virus étaient regroupées dans ce quartier pour y être soigné ou mourir. C’est aussi l’ancien quartier des tanneries d’où la présence d’anciens moulins. Toujours dans ce quartier, on peut admirer la vue du barrage Vauban. Une belle vue de la petite France et de la cathédrale de Strasbourg. D’ailleurs à la sortie du barrage, je suis allé visiter le Musée d’art Moderne et Contemporain de Strasbourg, le MAMCS. Musée moderne et clair avec de bonnes expos et un aperçu des stars locales dont le fameux Gustave Doré. C’est un quartier où j’ai pu croiser nombre de bars, de coffee shop et de touristes. C’est un des meilleurs quartiers pour découvrir Strasbourg avec un coté petit village tout à fait sympathique.

20190103_122035

Le lendemain visite à la gloire l’UE, direction le Parc de l’orangerie mais surtout des institutions européennes. Rien de formidable des constructions qui sentent bon l’archi des années 70/ 80. Toutes de verre vêtues mais assez impressionnantes. Je suis passé devant le parlement, le conseil des droits de l’homme. Un passage devant Arte en rejoignant le centre ville tout en longeant l’Ill. Bref une agréable promenade loin du centre ville.

20190103_125850

Pour arriver sur Neustadt ou le quartier impérial. Ces bâtiments imposants sont l’œuvre des allemands. Strasbourg étant rentrée dans le giron de l’empire prussien après la défaite de 1871. Les nouveaux propriétaires ont voulu mettre leur marque de fabrique. Ce quartier administratif et résidentiel sent pour le style germanique. Très imposant et différent du vieux Strasbourg. Si on aime la grosse pierre et les grosses bâtisses vous êtes servis. J’ai trouvé quelques  originalités comme l’immeuble égyptien. Dans ce même quartier, je suis passé au Musée Tomi Ungerer. Un illustrateur très populaire en Alsace. De l’aveu de ma guide, tout alsacien a lu ses histoires. C’était intéressant surtout sur la partie américaine, le dessinateur est très critique et ne mâche pas des crayons. Une exposition temporaire sur l’intégration de l’Alsace à la France après la victoire de 1918 très instructive. J’ai appris les difficultés d’insertion d’un point vue juridique, humain et sociale de l’Alsace après la victoire. En 50 ans les allemands s’étaient installés et certains n’avaient pas connus d’autres pays. Surtout que la France traitait de citoyen de seconde zone toute personne d’origine ou marié avec des allemands. Nous étions loin de l’Union européenne des peuples.

20190103_113147

Enfin dernier quartier sympa : le Krutenau. Quartier résidentiel et où j’ai habité durant ces quelques jours à Strasbourg. Pratique très proche du centre, hyper central avec moult restaurants ou cafés à proximité. Idéal pour établir son camp de base sur Strasbourg. Surtout c’est un quartier piéton et cycliste comme tout Strasbourg. La ville a banni la voiture de son centre. Autant vous dire que c’est très agréable de se balader le long des quais, sur les rues sans se soucier des voitures ou de se serrer sur les trottoirs. Une démarche que j’espère que ma ville va suivre.

Se nourrir à Strasbourg :

D’ailleurs assez parlé de visites, je vais vous parler des restaurants que j’ai testé durant mon séjour.

Ma première surprise est le nombre de restaurants libanais. Ils sont en quantité folle dans tout le centre. Vu que j’adore le libanais j’étais aux anges. Lors du premier soir, j’ai testé l’un de ces restaurants juste en bas de mon immeuble, le Tarbouche. Un grand choix de plats à prix plus qu’abordables et bon. Dans le quartier de Krutenau, un bon rapport qualité/prix.

20190102_133921

Autre belle découverte dans un tout autre style le restaurant Pur Etc. Restaurant local, équitable, bio, responsable, cuisine maison, zéro déchet et décoration de bric de de broc. Des qualités indéniables avec une carte variée et des produits de saisons. une belle petite cantine avec sa démarche écolo tout à fait valable et agréable. La cuisine bonne fraiche et généreuse. J’ai choisi un Hachi-Parmentier, un cheesecake et un jus de fruits. Le tout était succulent. Pour ceux qui veulent tester même si l’essentiel des restaurants se trouvent à Strasbourg, il y a deux restaurants à Paris que je vous invite à découvrir.

20190103_135345

Niveau restaurant, j’ai été de découverte en découverte. Le comble, je n’ai pas été déçu. Je cherchais un restaurant purement Alsacien. Alors que je marchais sur une large avenue, je tombe sur une impasse. Au fond un restaurant certifié 100% Alsace et recommandé par le guide du routard : La Binchstub Broglie. Intérieur bois, type DIY, ambiance chaleureuse, déco simple mais des tartes flambées généreuses et gourmandes à tomber. Un monde ouf à l’intérieur, un personnel au top, drôle et franchement plaisant. Il faut juste être patient car l’influence est folle et donc la cuisine à du mal à suivre. J’ai adoré m’y poser et prendre le temps à discuter. J’ai dégusté une tarte flambée fondue de bœuf, tomme des Pyrénées qui était une suggestion du jour, un vrai délice. C’est l’adresse où déguster une tarte flambée.

20190104_151552

Avec ma guide, nous avons testé des restaurants asiatiques. Un japonais Matsumotoya bon et sympa et en plein centre ville. Mon coup de cœur revient à Séoul Station, un restaurant de Street food coréen. Il propose des rice bowl qui déchirent et d’autres plats typiquement coréen. J’ai choisi un Rice Bwol au bœuf Bulgogi, mais quel régal! Il s’agit d’un bol de riz avec des sortes de spaghettis translucides recouvert de bœuf cuit dans une sauce bulgogi mi salée mi sucrée. Un régal pour vraiment pas cher. Dans un lieu agréable  sous des clips de Kpop. De plus le restaurant pour éviter tout gaspillage prépare jusqu’a épuisement des stocks pour éviter des gaspillages dans la journée. Une belle démarche mais surtout, une vraie bonne découverte, copieuse et qui m’a rappelé la Corée.

Pour les goûters ou les petits déjeuners, Strasbourg possède un bon petit nombre de coffee-shops, dont je vous parlerais dans un prochain article. Je vous garde la surprise.

Pour boire un verre, la Petite France est tout indiquée.  Je suis aller boire un verre à l’Artichaut, chouette bar jeune et dynamique où j’ai eu pu discuté Starwars et ciné avec ma guide Strasbourgeoise. Surtout où j’ai bu un grog vu que la maladie me rongeait.

20190104_131227

C’est la fin de ce city trip, j’ai passé trois jours quasi complet à Strasbourg. Une belle ville accessible à pied et vraiment agréable. Le petit bonus étant de profiter des illuminations de Noël avec beaucoup moins de monde dans les rues.

Merci Strasbourg et merci à ma guide qui a pris le temps de me montrer et de me faire découvrir sa ville. J’espère que vous apprécierez autant que moi cette ville.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :