Mes bandes dessinées #59 : La Corée du Sud en 4 romans graphiques

Je voulais parler d’un roman graphique coréen que j’ai adoré puis lancé dans l’écriture de cet article, je me suis autant vous présenter plusieurs romans graphiques écrits par des coréens ou qui parlent de la Corée du sud et du nord.

J’ai retenu quatre bandes dessinées qui je l’espère vous donneront envie de lire et découvrir un peu plus le pays du matin calme.

Le livre de Jessie (Kun Woong-Park)

8995_rot_chronique

Un roman graphique coréen qui raconte l’histoire d’une naissance, celle de Jessie, racontée par ses parents. Jusque la c’est assez classique sauf que les parents de Jessie sont des coréens exilés en Chine durant la seconde guerre mondiale. Fuyant de villes en villes devant l’avancée des troupes Japonaises tout en essayant d’élever le mieux possible leur enfant. Un bébé qui n’a pas conscient de la folie des hommes qui l’entoure.

C’est un très beau livre, le récit est très intéressant sur la résistance coréenne, sur la seconde guerre mondiale en Asie et la lutte de la Chine contre l’empire Japonais mais aussi sur la parentalité, l’éducation, les valeurs à transmettre à ses enfants.

Ce livre de Jessie est une histoire vraie, un témoignage. Les grand parents de l’autrice ont écrit et consigné dans un cahier les premières années de leur fille durant cet exil chinois. Ce livre nous rappelle à quel point, l’enfant est capable d’ignorer la guerre, d’évoluer malgré l’environnement, sur sa capacité d’apprentissage en général. Le récit est captivant et enrichissant.

Le dessin en noir et blanc sans aucun dégradé donne une patte indescriptible à ce roman graphique.

Une œuvre à lire qui offre une belle plongée dans l’histoire coréenne et la parentalité.

L’anniversaire de Kim Jong-il (Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag)

lanniversaire_dekim_jong-il_image

Une BD sur la Corée du Nord. Nous suivons ici le destin d’un jeune garçon qui est né le même jour le que le leader de la Corée du nord. Nous découvrons son quotidien qui consiste à aduler les différents leaders coréens et haïr ses chiens de coréens du sud. 

Puis le récit tombe progressivement dans la peur et la terreur. le tout vu par un enfant où tout sont univers passe du merveilleux à l’horreur. Quand nous sommes soumis à un régime dictaturial, un vrai et que l’arbitraire prend le dessus au delà de toute logique.

Le récit est vraiment prenant nous montrant progressivement et doucement les travers du régime. La couleur passant du très coloré au très sombre. C’est une belle présentation d’une dictateur, de la Corée du nord et de son régime totalitaire. Un beau roman graphique français bien documenté et très prenant.

Pyongyang (Guy Delisle)

701988-pyongyang-guy-delisle

Voici un roman graphique plus proche du documentaire que du récit de fiction par un de mes auteurs favoris.

Guy Delisle a été amené à travailler à Pyongyang, la capitale de Corée du Nord. En tant qu’étranger, il nous raconte ses aventures dans ce pays sous contrôle, le fait d’être suivi par un traducteur et un militaire tout le temps pour éviter tout espionnage mais aussi le manque d’électricité, de vivre, le non contact ou le contact avec la population, etc.

Chaque page est une surprise plongeant tout autant plus l’absurde que malheureusement bien réelle.

Une vraie plongée dans un des pays les plus fermés du monde. Super intéressant voire passionnant, j’en avais parlé lorsque j’ai présenté cette BD lors de mon article sur cet auteur passionnant.

3 grammes (Jisue Shin)

Pages-de-Trois-grammes-1

Ce roman graphique coréen nous raconte un combat. Celui de l’auteure face à son cancer de l’ovaire. Une tumeur de 3 grammes qui va être à l’origine de son combat contre la maladie.

Le roman ne se veut pas lourd ou grave. Il traite avec justesse de la maladie de son annonce en passant par son traitement et la rémission.

Je vous parle de ce roman car ici on ne parle de la Corée mais d’un thème plus universel (La maladie, son état d’esprit face à l’annone), je trouvais intéressant de vous présenter un romain graphique qui sort des mangas à la Japonaise ou du traitement historique ou politique de la Corée. Le dessin est léger mais le récit est fort. Surtout que l’issue est heureuse. Cela donne issue positive à ce romain plus proche du témoignage que de la fiction.

La BD Coréenne offre un large spectre de thèmes, de type graphiques et de traitements de récit très intéressants. Les romans graphiques me passionnent depuis quelques années sortant des BD sérialisées et souvent classiques, ce support offre vraiment une autre expérience du neuvième art.

Entre dessins originaux, thèmes sortant des sentiers battus, n’hésitez pas à vous plonger dans cette BD qui offre une réelle ouverture culturelle mais aussi une perception du monde d’un autre point de vue qui permet de remettre en question notre vision du monde.

J’espère que cette plongée dans la Corée du Sud vous donnera envie de découvrir la BD coréenne.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :