La saga Rocky

Après avoir vu Creed 2, j’avais envie de vous parler de la saga Rocky. Je vous vois d’emblée lâcher un «  moui, bof, ce n’est pas super intéressant » (surtout si vous êtes de la gent féminine). Et pourtant… C’est tellement bien ! Comme dirait une personne de ma connaissance, « c’est la vie ».

rocky-iv-photo-rocky-iv-1051371

Ce sont des films purement dans la tradition des années 80, des films feel good, généreux et qui offrent du cinéma sans prise de tête. Alors, si parler d’une des meilleures séries de films sur la boxe, peut pousser certaines ou certains à regarder l’intégralité, je n’aurais pas perdu mon temps.

Il faut savoir qu’il ne s’agit pas de bêtes films commerciaux. Rocky a commencé dans la gloire cinématographique.

Saviez-vous par exemple que Sylvester Stallone a été nommé comme meilleur acteur et comme meilleur Scénariste en 1976 pour le même film : Rocky ?

Que le premier Rocky a eu 3 oscars dont celui du meilleur film en 1976 et 6 golden globes dont celui du meilleur film dramatique?

Que Stallone a écrit le scénario de six films de la licence Rocky sur huit et qu’il en a réalisé quatre ?

Désolé de vous décevoir mais nous ne sommes pas face à un film juste populaire, ici tout est là pour créer une œuvre culte. Même si la licence est progressivement passée de film dramatique, au buddy movie, avec un épisode limite nanardesque, Rocky reste avant tout une série de films de boxe dramatique. Oui, tu as bien lu : DRAMATIQUE

Beaucoup ne retiennent que ce bon vieux Rocky gueulant “Adrian” la gueule cassée à la fin du film suite à son combat n’ayant ni vu le contexte ni le film, se fixant sur les 15 à 30 minutes de bagarres qui ne résument pas le film mais son aboutissement.

Rocky, c’est avant tout un petit looser de quartier à qui on offre la chance de gagner le titre de champion des poids lourds. On va suivre durant toute la série l’ascension et la chute de ce héros américain parti de rien qui va tout gagner mais aussi tout perdre.

Les films de la saga ont accompagné toute mon enfance. Le rendez-vous des copains où l’on regardait les films dans une chambre d’un pote rythmé par la musique entrainant de la série.

Mais ce n’est pas qu’une question de nostalgie, nier les qualités de la série, serait ignorer une partie du cinéma populaire : un cinéma de plaisir et de fun.

téléchargement

Le premier Rocky est plus un drame qu’un film fun. La grosse majorité du film nous découvrons le personnage, ses galères, son amour et son entrainement qui fait le sel de la série. Grosse musique et entrainement de ouf et un combat titanesque contre Apollo Creed. Bref le combat final est chaud, tu souffres.

Le second film, Rocky 2 la revanche, est la suite directe du premier Rocky. Apollo est déclaré vainqueur aux points mais il n’est pas satisfait, il veut sa revanche. Le film se monte en épingle pour nous offrir un second match entre les deux champions. C’est titanesque, c’est bon et c’est dur. Rocky gagne et s’ouvre devant lui le business de cinéma populaire.

Car les deux films ont eu un gros succès. L’industrie du cinéma aime les succès générateurs de pognon. Rocky devra avoir des suites. Plus ou moins inspirées mais la série compte huit films.

Rocky 3, l’oeil du tigre est l’un de mes préférés. Court, efficace, deux combats de boxe, donc généreux. Une musique épique, Mister T, du vrai training et de la bromance. Le moins drama du lot, le plus fun et efficace bien ancré dans les années 80.

Rocky 4 est à la limite du nanard. C’est le gros duel Est/ Ouest, URSS/USA, capitaliste/Communiste. Je le regarde avec plaisir car il est complètement décomplexé dans ce pur esprit l’Amérique d’abord, la revanche, l’adversaire à la limite du Terminator avec un coeur. Ce n’est clairement pas ouf au niveau histoire mais le délire est complet et on prend son plaisir.

Puis vient le Rocky 5, le mal aimé mais qui renoue avec le drama. Car Rocky perd tout et revient aux sources. Mais à la faute à un poulain complètement oubliable et sans charisme, une histoire forcément moins dans la démesure que les deux précédents malgré un final punchy. Mais on s’ennuie dans ce Rocky.

C’est au début des années 90 et sur cet épisode que Rocky raccroche les gants. Stallone se lance dans d’autres types de films et devient un oublié durant 15 ans. Puis en 2006 sort un nouveau film : Rocky Balboa. Finie la numérotation, on renomme le héros, on lui redonne son identité. Je suis curieux, qu’est-ce que cela va raconter? Le héros est vieux, fatigué, quel intérêt? C’est justement ce que va nous raconter Rocky Balboa. Rocky a vieilli, les gens qu’il aimait sont morts, son fils ne lui donne plus de nouvelles. Ce film est touchant car Rocky est un type oublié de tous à qui on propose un come-back improbable. Un film pour nous montrer que Stallone comme son alter égo ne sont pas finis, pas morts, qu’ils sont toujours là, qu’ils peuvent prendre des coups mais peuvent en rendre. Ce retour de la licence fut jouissif. Je n’y croyais pas, je fus conquis.

174_webedia-cine-news_492_40c_56d5154b586bc80108c0a11d69_quiz-etes-vous-un-vrai-fan-de-la-saga-rocky_1455663-michael-b-jordan-et-sylvester-stallone-orig-1

Puis dix ans sont passés à nouveau. Creed puis Creed 2 apparaissent à l’écran. Rocky est encore là mais cette fois-ci il ne boxe plus. C’est fini, il passe définitivement entraineur sans les erreurs du Rocky. Creed est puissant, jouissif et fait évoluer la licence de manière dingue. Michael B. Jordan est impeccable dans ce rôle de fils illégitime d’Apollo Creed.

Surtout les deux films jouent sur la passation de relais. Rocky passe définitivement les gants au jeune Creed. C’est beau, c’est fort, il y a du drama, de la revanche sur la vie, de l’entrainement sur de la musique qui déboite, des combats qui tapent. Surtout sur le Creed 2 où le son donne incroyablement mal à la mâchoire. Autant le premier Creed m’a transporté autant le second, je l’ai trouvé sympa.

Ce que je peux vous dire c’est que la série de films Rocky mérite votre attention. Il s’agit d’un des piliers de la pop culture des années 80 mais surtout ce sont de bons films de cinéma où le plaisir est là, et où je me suis, à chaque fois, laissé emporter par l’intrigue. La regarder c’est acquérir une partie de cette pop culture tellement à la mode aujourd’hui.

rocky_pub01_-_h_2015

Alors résumer ces films à de simples films de boxe, serait vraiment très réducteur. Ce sont des piliers de la culture pop, assez inégaux, des plaisirs coupables mais toujours des bons moments.

Idéal pour de longues soirées entre potes et pizzas !

Publicités

Un commentaire sur “La saga Rocky

Ajouter un commentaire

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :