Athènes, Grèce – Pour la gloire d’Athéna

Comme à chaque fois que je pars avec mon amie Léa, tout commence par une course effrénée vers l’aéroport pour prendre notre vol à temps.

C’est donc en priant fort dans le RER pour que celui-ci nous transporte sans problème, puis avec une course folle dans le hall d’Air France afin d’embarquer à l’heure pour Athènes, berceau de la civilisation européenne. Pour les plus Geek d’entre nous, le lieu où se déroule le dernier Assassin’s Creed.

20190309_120554

C’est un voyage très court, nous partons le temps d’un weekend. Un aller/retour entre Paris et Athènes. Nous arrivons le soir vers 1H du matin pour terminer dans nos lits vers 3h du matin.

La Grèce a une heure de décalage avec la France et notre bus mettra bien une heure pour nous amener au centre ville d’Athènes. Les derniers kilomètres se feront en Taxi pour arriver dans notre hôtel. Celui-ci est plutôt classe et dans un quartier assez tranquille. Nous ne demandons rien à personne direction les bras de Morphée sous les auspices de Thanos. Nous avons une journée et demie pour découvrir Athènes.

Le lendemain, c’est malgré tout assez hard, nous trainons à discuter et refaire le monde pour sortir de nos lits. Nous loupons le petit dej’ de l’hôtel et on s’aperçoit que nos billets pour l’Acropole ne seront plus valables dans une heure.

Branle-bas de combat, douche, des vêtements et surtout des t-shirts parce qu’il fait chaud. Nous partons à pied rejoindre le monument le plus fameux d’Athènes. Le temps de s’enfiler un café minuscule et une brioche à emporter pour arriver dans les temps.

A peine arrivés au pied, nous avons le droit à l’attrape touriste, un bracelet à nos poignets une prière une vie longue et hakuna matata (non ce n’est pas raciste, c’est vraiment ce que répétait le ‘’vendeur’’). Joie et surtout 2 € pour ce que nous appellerons nos bracelets repousseurs d’arnaque à touristes. AVIS : Ca marche bien.

20190309_113722

Nous sommes enfin au pied de l’Acropole et c’est magnifique. Ces temples grecs perchés sur ce rocher sont hypnotisants et captent à chaque instant nos regards.

Le site est grandiose. Une vue incroyable sur la ville. Le Parthénon, les autres temples, nous sommes au cœur du monde grec antique. Nous prenons des photos et restons ébahis par ces siècles d’histoire qui nous font face. Nous restons assis sur des pierres de marbre juste pour admirer la quiétude du lieu, assez étonnante devant le nombre de touristes. Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés car Chronos semble avoir arrêté sa course pour ce moment. L’Acropole est un lieu dingue.

En quittant le temple consacré à Athéna, nous rejoignons le temple de son père : Zeus. Un parc et quelques colonnes qui nous permettent d’imaginer un somptueux bâtiment à la gloire du roi des dieux. Le paysage est presque bucolique alors qu’une avenue embouteillée se trouve à quelques mètres.

20190309_143203

L’heure n’ayant plus court entre nos discussions et nos découvertes, nous partons dans le quartier de Plaka, collé à l’Acropole. Nous allons enfin manger grec : Feta et Tzatziki seront au programme. Yiasemi est un chouette café, super beau et à l’abri dans une montée-terrasse juchée sur des escaliers. Le service est long mais les plats sont délicieux. Vraiment parfait pour entamer le programme de l’après midi. Enfin de fin de journée vu le temps d’attente.

Nous nous dirigeons vers la bibliothèque d’Hadrien. Nous trouvons portes closes. Notre surprise se transforme en déception. Les monuments ferment à 16h…. Nous devrons terminer les visites le lendemain.

Mais rien n’est perdu, nous décidons de rejoindre le mont Lycacubettus pour admirer le coucher de soleil sur l’Acropole, merci Instagram. Nous traversons la ville, prenons des yaourts grecs glacés avec des fruits, explorons les cathédrales et découvrons d’improbables églises orthodoxes dans le cœur d’Athènes. Surtout dans les lieux insolites : au milieu d’une place, sous les arcades d’un palace.

20190309_182917

Nous entamons la montée du mont et c’est à bout de souffle car le temps pressait que nous découvrons la vue sur Athènes et ses joyaux. Nous restons jusqu’au coucher du soleil et l’illumination des bâtiments dans un silence que nous interrompons juste pour souligner la beauté des lieux.

Nous retournons en ville pour boire un verre sur un roof-top face à L’Acropole : A for Athens. Incroyable, telle est l’impression que l’on a. Le monument imposant est face à nous. Au pied de l’hôtel, la bouillonnante place Monastiraki. Nous prenons le temps d’un verre de Ouzo, enfin plutôt deux car ma partenaire n’aime pas l’anisade et préfère le remplacer par un muscat. Me voila bien frais pour la fin de soirée. Le repas du soir va me remettre d’aplomb.

Nous terminons cette journée en prenant un Kebap, un grec pour les plus parisiens d’entre vous. Evidemment dans l’un des plus réputés de la ville : O thanassis. Bourratif surtout bon à souhait, de quoi être requinqué pour la soirée. Mais à 23h30, après une courte nuit enchainée avec une longue et enrichissante journée, nos forces sont drainées. Nos lits nous appellent d’un cri déchirant.

20190309_165643

Le retour se passe à pied. La ville est animée, des bars ici et là mais aussi des rideaux de fers tombés, des graffitis partout, du Street art, des ordures sur les trottoirs. La ville est peu entretenue et semble par moment à l’abandon. Les rues semblent parfois malfamées. On sent que la crise économique a tué tous les services publics et que celle-ci a frappé très fort le pays. Le malheur de la libéralisation à tout va et son massacre économique.

Dimanche, dernier jour sur place. Nous profitons de la matinée pour filer aux derniers lieux que nous avons manqué la veille : la bibliothèque d’Hadrien, l’agora romaine et la tour des vents, l’ancienne agora d’Athènes et le temple de Héphaïstos. Le dernier lieu est un agréable parc où il faut bon de se promener. Le temple fut transformé en église au 7ème siècle puis remis en son état d’origine au 19ème ce qui lui fallut une parfaite conservation.

Nos balades sont accompagnées par les chats grecs. Ils sont un peu partout, farouches ou câlins mais clairement leur présence est dans tous les coins de la ville. De quoi laisser Léa sur ses gardes (puisqu’elle les associe au démon) et de faire mon bonheur. D’ailleurs, il y aussi des chiens errants qui vivent leur vie sans jamais embêter les passants.

20190309_210312

Nous profitons de ces derniers instants pour nous laisser guider par nos pas même si le temps se réduit à vue d’oeil de cyclope. Il en reste suffisamment pour avaler un Gyros au boeuf et Yaourt car c’est la vie. Pour Léa, c’est le moment de prendre un dernier yaourt grec. Nous anticipons notre retour afin d’éviter une course effrénée dans Athènes et de checker sur le fil notre vol.

Ce rapide séjour à Athènes a été bien en tout point malgré la courte durée du séjour. On nous avait prédit de la frustration… ce ne fut pas le cas. Nous avons vu ce que nous voulions : L’Acropole et les ruines d’Athènes, lieu historique qui donne des frissons et littéralement envoûtant. Des bons repas, une bonne ambiance, parfait pour couper une semaine et prendre le soleil de la mer Egée.

20190309_140019

Avec quelques jours de plus, nous aurions visité les îles alentours… mais ce sera pour un autre voyage !

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :