Katmandou, Népal – A la Népalaise

Comme promis, je vais vous conter mon voyage au Népal. J’ai pris des notes tout au long de mon voyage. J’espère vous tenir en haleine quelques jours à travers mes aventures népalaises fait de découvertes et de rebondissements imprévus. Retour sur treize jours coincés entre l’Inde et la Chine

20190409_185205

Je pars de Paris, le lundi soir pour une arrivée prévue le mardi début d’après-midi à Katmandou. Un vol de nuit idéal pour ne pas perdre de temps et en profiter le plus possible.

J’embarque avec Air India avec mes deux coéquipiers, Emy et Arno. D’entrée, une odeur de curry se dégage dans l’air. L’exotisme, c’est tout de suite, dès l’embarquement. Je peux dire que le voyage commence maintenant. D’ailleurs, mes repas sur les deux vols seront à base de curry et poulet, l’avion est vétuste mais la bouffe assure. Autant vous dire que mon système digestif va bien taffer dans les jours à venir [Spoil Alerte : Non].

Nous sommes arrivés à Katmandou sur les coups de 15h après un changement à Dehli. Il n’y aucun de vols direct pour le Népal de France. Puis l’aéroport est minuscule, c’est limite Beauvais mais en version internationale. En partant à 22heures française, nous avons mis 14h pour arriver à Katmandou. Surtout liée à des retards de vols mais vu que j’ai dormi c’est passé crème [mater des bollywood en hindi, je n’ai pas pu]

Premier constat à l’aéroport : beaucoup d’européens et d’un certain âge. Les fans de randonnées viennent surement en masse profiter de l’hospitalité népalaise et de ses randonnées. Ou se faire un trip hippie.

20190409_183017

Nous passons la douane rapidement car nous avons eu l’excellente idée de prendre notre visa en France. Astuce : faites le pour éviter une file d’attente interminable, c’est du temps de perdu inutilement. Après avoir récupérer nos affaires, fait le change en roupies népalaise nous voila fin prêt pour nous rendre à notre hôtel.

Trouver un taxi et autant vous dire que l’on a le choix. Emy se fait un devoir de négocier avec les chauffeurs. Pour 700 Roupies soit 5,5€, nous voila coincé dans une mini Suzuki pour nous rendre à notre hôtel. Il est situé dans le quartier touriste et international de Thamel. C’est l’occasion de traverser la ville en voiture. Je peux vous dire qu’il faut s’accrocher, le code de la route n’existe pas. Les deux voies passent en quatre voies selon les besoins des chauffeurs, les voitures sont pare-choc contre pare-choc mais aussi les vélos, les motos, les scooters et les piétons se mêlent et se faufilent dans ce beau bordel. Le serrage de fesses est de rigueur.

20190409_182321

Puis ce sont aussi des couleurs, des paysages que je n’ai pas l’habitude de voir très différents de l’Asie du Sud est et de l’Europe. On sent que le pays est pauvre mais coloré et vivant.

Notre hôtel est super pour un prix modique et parfaitement situé. il nous permet de nous promener et de profiter du quartier directement sans prendre les transports en commun. Le temps de discuter avec le gérant, qu’il nous indique les choses à voire de prendre un café ou thé de bienvenue nous voila prêt à déambuler dans notre quartier.

Par ma fenêtre, j’admire les couleurs, les odeurs d’épices ou moins agréable, les étales de marchands, les gens et bien d’autres choses s’offrent à moi. Le spectacle est incroyable. Les voitures klaxonnent et nous évitent de peu, les vélos slaloment entre nous comme les motos. La ville grouille de vie.

20190409_183539

Nous arrivons à l’hôtel : The Doors. C’est assez rigolo, les noms des hôtels empruntent soit aux grands centres d’intérêts touristiques soit aux grands noms de la cool attitude [Comprendre des musiciens drogués]. Notre hôtel est bien placé et surtout super bien aménagé. Le confort est total.

Le temps de déposer nos valises et nous quittons pour découvrir le quartier de Thamel. Nous nous baladons, nous perdons dans les rues, les marchands ambulants nous interpellent et on nous vend tous et n’importe quoi dans la rue. Un simple refus et les gens n’insistent pas. J’avoue que c’est agréable même si nous sommes interpelés régulièrement. Tout est négociable. Les couleurs sont folles mais ce qui nous surprend le plus ce sont les installations électriques qui son un capharnaüm de fils comme les bâtiments qui semblent s’entasser les uns sur les autres. Un joyeux bordel sympathique, on va dire.

Après une longue promenade, nous partons en quête de nourriture. C’est une minuscule gargote au rez-de-chaussé d’un immeuble où nous trouvons notre bonheur. Riz parfumé, curry au tofu, momo : des raviolis fourrés au légumes et curry, du pain indien et de la bière. Bref un repas de rois pour un prix ridicule. Mais savoureux et bon, le voyage commence sous de bonnes hospices.

20190409_192515

Le voyage et le repas ont raison de nous. Le temps de revenir à l’hôtel et faisant une marche digestive et nous prenons la direction de nos chambres, prêts à découvrir Katmandou.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :