Edimbourg, Ecosse – Le château d’Edimbourg et ses alentours

Ce matin, je décide d’aller au coffee shop de quartier à quelques mètres de chez moi. La RedBox Marchmont est un coffee où semble se rassembler les résidents du coin. Mères de famille, ouvriers du bâtiment, cadres ou retraités, bref tout un petit monde bien différent de la hysperie classique. Cependant le café reste sympa et design. J’espère prendre des scones, mais rien qui y ressemble. Des pancakes et un café au lait feront l’affaire. Me voici prêt pour la journée.

 20190531_114628

Mon quartier se trouve à 15 minutes à pied du centre-ville. Pour m’y rendre, je traverse le grand parc central d’Edimbourg; sorte de poumon vert de la ville. Mon quartier n’est pas touristique mais très bien placé. Idéal pour se balader et découvrir la vie écossaise certes il est un peu bobo et huppé mais sympa.

Durant cette première journée, je dois faire avec un temps bien écossais : la pluie est quasi permanente. On m’a dit que qu’il y a quatre saisons en une journée. Aujourd’hui malheureusement je n’aurai que la pluie et la grisaille. Pour débuter la journée, j’ai la chance de n’avoir qu’un temps maussade. Mais pas de temps à perdre, je file à l’attraction d’Edimbourg : son Château.

20190530_110659

Celui-ci domine la ville comme dans tous les bons films médiévaux fantastiques. Son histoire est riche de batailles, de sièges, de drames et de trahisons. Un excellent exemple de l’histoire tumultueuse de l’Ecosse, une sorte de préquelle à GoT.

En arrivant, je réalise que j’ai commis une erreur : ne pas prendre le ticket en ligne. J’ai compté sur le mauvais temps et un jour de la semaine pour éviter les gens mais c’est raté. Les touristes sont en masse. J’attends vingt bonnes minutes en espérant que la pluie ne me tombe pas dessus. Puis je découvre les prix écossais. Les visites quand elles ne sont pas gratuites, sont très chères. Le château avec son audio guide me revient à 25€.

20190530_105135

Par contre, ça les vaut. Le château est en parfait état, du à son utilisation régulière. Aujourd’hui, c’est toujours un centre de commandant militaire. Il possède plusieurs musées militaires. Tous ne sont pas passionnants car le plus intéressant ici c’est l’histoire du château. Entre la prise du château par une troupe d’écossais en passant par la face réputée inviolable ou encore ces soldats s’étant fait passer pour des marchands pour passer les défenses du château. Que d’histoires invraisemblables. La couronne d’Ecosse étant en lutte permanente avec celle d’Angleterre durant des années, cela fait de sacrées histoires.

Le château est une excellente introduction à l’histoire écossaise car il a une place centrale : Marie Stuart, Bruce, les guerres civiles. Bref j’étais au centre de l’histoire écossaise.  Il offre aussi une superbe vue sur Edimbourg.

20190530_115111

Après ce bol de culture, je décide de me balader sur le royal Miles. C’est la voie centrale qui relie la résidence de la couronne, Le palais d’Holyroodhouse au château d’Edimbourg. Celui-ci est parcouru de Closes, d’étroites petites ruelles. Mais j’y reviendrai plus tard [Le prochain article pour être précis]. Je me permets d’admirer l’architecture de la ville. Celle-ci est assez unie et n’a pas trop de faux raccords. La ville semble être dans son écrin d’origine et constituée de vieilles pierres chargées d’histoire.

J’en profite pour passer par Victoria Street sur les conseils de MC. C’est la rue qui aurait inspiré le chemin de traverse d’Harry Potter. On y retrouve l’ambiance : de hauts murs et de nombreux magasins. La rue est très colorée ce qui jure par rapport à la couleur grisâtre de la ville. Business oblige, il y a pleins de magasins dédiés à notre petit sorcier.

Cette rue débouche sur la place de Grassmarket, l’ancienne place des exécutions comme celle de Marie la demie pendue ou des convenantaires. Une place que l’on peut considérer comme animée, il y a quelques siècles.

20190530_134549

Le but de ma venue sur Grassmarket est de goûter au Haggis, le plat écossais. Un hachis de farce de mouton avec de la purée. Je suis allé à The White Hart Inn sur les recommandations de MC. Ce pub propose un haggis avec une sauce au whisky et j’avoue, c’était succulent. Du moins intéressant et bon. Certes c’est toujours des abats de mouton mais c’est une excellente découverte.

Entre temps, la pluie s’est mise à tomber de façon intense. Ma seule solution, pour ne pas finir trempé malgré mon parapluie, reste les musées. Je prends le chemin du National Museum of Scotland qui propose une partie historique mais aussi histoire naturelle, technologie, scientifique bref une sorte de super musée proposant plein de parties différentes sur l’Ecosse mais aussi sur le monde qui l’entoure. C’est surtout gratuit.

20190530_143938

Après une balade dans les différentes sections que l’on retrouve dans nombre de musée, je passe le plus clair de mon temps dans la partie historique pour découvrir comment l’Ecosse est devenue ce qu’elle est. Hyper intéressant et assez ludique. Un beau musée pour passer le temps.

Après deux heures à lire de l’anglais, j’ai envie de prendre l’air. Je décide de braver la pluie pour me poser dans un café et boire un truc chaud. Traverser Edimbourg avec mon parapluie vert coréen à 300Yon [3€] n’a pas été une mince affaire. Vu le peu de protection, j’ai terminé plus trempé que sec. J’ai pris une douche, écossaise, du coup. HAHA, bref.

Mais j’avais repéré un petit coffee non loin du job de MC. Je me suis dit : idéal pour me poser tout en me réchauffant séchant.

Quand j’arrive le nom est bien différent que celui indiqué par Google : Holly Cow. Je me suis dit ok, pourquoi pas. En passant la porte, je m’aperçois que c’est un coffee Vegan. Damnation éternelle. En soit, je n’ai rien contre la cuisine vegan mais j’avais envie de lait de vache. Je passe commande, prends mon latte au lait de fucking soja et un brin affamé, je prends du cheesecake. Je venais d’ouvrir les portes de l’enfer sans le savoir. C’était, comment dire… spécial. Bon serait trop gratifiant, mangeable est le terme le plus précis. Mais cette impression de manger de la purée de betterave à la place de fromage ou de mascarpone fut une expérience douloureuse.

20190530_201514

Finalement 17h arrive et je rejoins ma pote. Ce soir, c’est dîner et apéro chez MC. Nous discutons et passons le temps à se remémorer de vieux souvenirs. Nous nous quittons à 1h du mat, je repars dans les rues obscures d’Edimbourg pour rejoindre mon Airbnb et me reposer pour la journée de demain.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :