Mes bandes dessinées #62 : Hell’s Paradise

Depuis le début de 2019, je cherche une nouvelle série de manga à lire. Après la découverte de l’Attaque des Titans, d’Haikyû et de The Promised neverland, je cherchais un nouveau manga. Ma recherche portait plutôt sur un manga avec un côté adulte comme l’attaque des titans tout en ayant le fun du shonen et des combats à la Naruto.

Hells_Paradise_manga-1

Depuis le début de l’année j’ai testé et lu plusieurs choses, j’étais parti l’an dernier sur Black Torch dont le trait était bien cool et l’ambiance fun et dynamique mais le cinquième tome sonnait déjà l’arrêt de la série, faute de succès au Japon. C’est un peu l’une de mes hantises de commencer une série alors que peu de volumes sont sortis au Japon. Les éditeurs français toujours à la recherche de nouvelles licences prennent des risques sur leur potentiel succès et parfois ça rate. Black Torch est cool mais les 5 tomes sont frustrants.

Parmi les nouvelles sorties, je me suis laissé convaincre par Hell’s paradise de Yûji Kaku. Je me suis lancé à la sortie du troisième tome sachant que le 7ème tome était sorti au Japon. Ce fut une super bonne pioche.

L’histoire nous conte celle de Gabimaru, un Ninja que personne n’arrive à tuer malgré le fait qu’il se soit rendu et qu’il soit en détention. Mais l’arrivée d’une exécuteuse, Sagiri, va révéler ses véritables intentions et lancé l’histoire.

Hells-Paradise-Jigokuraku-manga-image-1

Disons que ce synopsis est l’arc introductif. La véritable histoire mènera notre héros ainsi que son bourreau sur une ile mystérieuse où personne ne revient vivant mais possédant une éventuelle source de Jouvence. Ils seront accompagnés par d’autres criminels et leurs exécuteurs.

Et là, c’est du lourd. L’histoire peut être basique mais l’ile est vraiment mystérieuse et on aimerait savoir ce qui s’y passe. De plus le héros est de base puissant et poussé par d’autres ambitions que devenir le meilleur des Ninjas [ça nous change]. Des personnages un peu plus complexes, un récit plus adulte et surtout des personnages qui meurent sans qu’on s’y attend. On peut s’attacher un personnage pour le voir mourir quelques pages plus loin, j’avoue que ce type d’évènements rend le récit accrocheur car on espère voir nos personnages s’en tirer. J’aime ce côté où l’on ne ménage pas les personnages car le danger est partout et souvent mortel. Le lecteur que je suis est sous tension et à la fin de chaque tome, je veux lire le suivant pour connaitre à la suite. C’est un bon sentiment de lecture. 

jigokuraku-spread3-1024x768

Alors on retrouve les classiques des mangas enchainant les combats : techniques spéciales, développement du ki et de compétences, classement de la caste des exécuteurs selon leur puissance, pourquoi les héros sont prêts à aller plus loin, personnages en détresse et héros inflexibles et motivés, vous l’avez compris la base est là.

Mais le récit ne tourne pas qu’autour du héros. Les autres personnages sont aussi fortement développés et on sent au bout de quatre tomes que l’on ne va pas être sur une simple bande de gentils contre des méchants vilains. Pas de récits manichéens mais les différents points du récit finiront par se rejoindre surement avec perte et fracas. Ce qui créer de l’attente et de l’envie, j’avoue que cela me motive à lire la suite.

jigokuraku-article-image-1024x768

Dernier point qui a su me convaincre le récit propose une situation qui permet de voir la fin du récit. Le héros ne veut pas être le plus fort, point de départ facile pour une suite pléthorique sans fin où il suffit d’amener un adversaire toujours plus fort pour continuer le récit. Encore une fois, on se rapproche du manga L’attaque des titans. Les héros ne progressent pas, leur but n’est pas d’être le numéro un. Ici le héros veut remplir sa mission pour retrouver sa femme. La réussite de l’expédition est ce qui permettra aux héros d’obtenir ce vœu. Permettant de voir un point de mire à plus ou moins courte échéance.

Le récit m’a convaincu mais pas que. Le trait de l’auteur est particulièrement intéressant et dynamique. Les dessins sont nerveux et les scènes d’actions intenses. De plus certaines personnages ont des gueules assez sympa bien que certains autres sont assez classique en mode “Ah lui, il est badass” mais la façon dont est racontée l’histoire nous amène à des surprises qu’on a pas vu venir.

hell_s_paradise_vo_9001

Vous l’avez compris Hell’s paradise m’a grave convaincu. Un récit de Ninjas et de samouraïs avec des combats dantesques à mort, une histoire intelligente et mature. Bref on a là un ensemble d’éléments pour prendre son pied à la lecture ce manga. Je ne peux que vous recommander cette œuvre fun et accrocheuse.

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :