Mes bandes dessinées #63 : Demon Slayer

Dans mon dernier article BD, je vous parlais de Hell’s Paradise, un shonen plutôt mature et qui m’a séduit. Pourtant, je restais à la recherche d’un nouveau shonen fun et m’entrainant dans une grande aventure avec son lot de mystères, de combats et de renversement de situations. J’avais testé différents mangas mais rien de fabuleux jusqu’à Demon Slayer.

5945-SeriesHeaders_DemonSlayer_2000x800

Le manga de Koyoharu Gotoge parait dans le fabuleux Shonen Jump depuis 2016. Il débarque, enfin il débarque à nouveau en France depuis septembre. Pour la petite histoire, le manga est déjà paru, il y a quelques temps. Puis la parution semble s’être stoppée faute de public et surtout une communication bien pourrie comme Panini Manga sait si bien le faire [Je l’ai encore mauvaise pour Whistle !]. Entre-temps, l’animé de Démon Slayer est sorti. La grande qualité de la série a remis le manga sur le devant de la scène au niveau international et bien sûr en France. C’est le manga du moment !

On suit les aventures de Tanjiro qui suite au massacre de sa famille cherche un moyen de sauver sa sœur, seule survivante du massacre. Il veut éviter qu’elle se transforme en démon. Pour cela il intégrera une brigade secrète qui protège l’humanité contre les démons : les Pourfendeurs de démons.

DemonSlayer_blogsplash_1200x630

Vous allez me dire mais c’est ultra classique. On ne va pas se mentir, le synopsis est un classique du shonen. Sauf que notre héros devient un peu par hasard un pourfendeur et n’a pas un talent inné. C’est suite à un entrainement de dingue qu’il intègre les pourfendeurs. Dans le seul but : sauver sa sœur devenue un démon [et non devenir le meilleur des Pourfendeurs].

Une des originalités de la série est la sœur du héros. Elle va l’accompagner partout se transformant en alliée muette mais active malgré sa nature. Ce duo original est à contre-courant des perceptions des alliés. Les ennemis étant les démons et de par leur nature, ils doivent être combattus et tués.

D’ailleurs sur le point de l’originalité, la série n’en manque pas malgré des critères de shonen ultra classique. Notre héros est un personnage profondément gentil. Il a toujours de la compassion pour ses proches, ses ennemis et ses alliés. Sa principale motivation n’est pas la vengeance mais de sauver sa sœur, la seule survivante de sa fratrie.

kimetsu-no-yaiba-demon-s-slayer-tanjiro-nezuko

Ses alliés semblent caricaturaux mais c’est ce qui les rend comiques et attachants. On se moque un peu de la culture shonen. L’allié couard mais super balèze ou encore celui qui veut devenir le plus fort mais qui ne réfléchit pas qui veut juste se bastonner contre le plus fort.

Quant aux ennemis, pour le moment, nous sommes plus face à des sidekicks pour mettre en valeur les héros et leurs capacités que des vrais méchants balèzes. Nous connaissons juste le grand méchant de l’histoire qui semble être terriblement puissant, froid et calculateur.

Autre point positif, le trait graphique. Le dessin peu sembler vieillot au premier abord. Mais il donne un certain charme au manga. Une certaine patte qui donne un beau manga plein de charmes. Surtout que les héros ont des techniques assez chouettes visuellement qui rajoutent à l’univers fort riche de la série.

KlBgRey

Vous l’avez compris avec quatre tomes, ce manga m’a séduit et j’attends la suite avec impatience. Je ne peux que vous recommandez ce manga ou du moins l’animé qui est superbe. Je vous souhaite une belle plongée dans le monde des Pourfendeurs de démons.

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :