Dijon et Beaune, Bourgogne – A la découverte du Duché de Bourgogne

Nous sommes partis revoir nos amies Dijonnaises rencontrées lors de notre périple cubain. Une excellente occasion de faire découvrir la capitale de Bourgogne à ma Tourangelle de petite amie et de vous proposer un petit périple dans la côté d’or et la Saône et Loire.

Première étape : Beaune, son centre-ville et ses Hospices.

Sur la route qui vous mène à Dijon, il est de bon ton de faire un détour par Beaune. Cette petite ville est le centre névralgique du vin bourguignon. Autant Dijon est entouré de vignes mais elle est plus populaire pour sa moutarde et son pain d’épice autant Beaune est la ville où boire du vin de bourgogne est obligatoire. Surtout si vous voulez le découvrir.

OI000052

La ville est au centre des grands vins de Bourgogne. Au nord les cotes de nuits, au sud la côte Châlonnaise et e autour de la ville les côtes de Beaune. Ici, vous trouverez : Pommard, Meursault, Aloxe Corton et évidemment Nuits saint George.

D’ailleurs la ville est un excellent point de départ pour visiter les caves de la région ou profiter d’un séjour gastronomique ou œnologique. Surement une idée que je mettrais en application.

90679415_889127421507923_8559571569809031168_n

Beaune possède un petit centre-ville charmant où l’on trouve moult bars à vin [étrange, non ?]. Idéal pour se balader dans les rues et découvrir l’architecture des petits bourgs de la région. Des maisons rustiques avec des murs épais mais plein de charme. Beaune possède un autre trésor : Ses hospices ou Hôtel dieu. Lieu incontournable pour tout voyage scolaire de petits Bourguignons mais surtout un magnifique lieu à découvrir. Son toit typique est une invitation à booster votre Instagram. Mais au-delà de la superbe bâtisse, c’est aussi l’histoire d’un couple de riches et pieux bourgeois au service des ducs de Bourgogne. En effet, ils créèrent un hôpital au service des plus pauvres où ils étaient entièrement pris en charge par charité chrétienne. Les sœurs, infirmières avant l’heure, ont exercé dans les années 80. Un lieu à découvrir.

  • La visite des Hospices : 11, 30€ (Tarif 2020)

En quittant Beaune, nous avons remonté la route des vins de Bourgogne jusqu’à Dijon. Nous avons manqué de temps pour visiter des domaines ou prendre le temps de déguster du vin.

Deuxième étape : Dijon et sa gastronomie.

Dijon est l’ancien siège des ducs de Bourgogne et l’actuelle capitale de région. C’est une grande ville qui garde son caractère médiéval, un large centre piétonnier, des maisons à colombage, des halles et d’une excellente gastronomie certes peu légère mais bonne et vraiment du terroir.

OI000070

Nous avons logé non loin du centre à la chouette d’or. Il s’agit d’un ensemble d’appart-hôtels décoré avec goût et à des prix accessibles en bordure de centre-ville. Le logement offre une cuisine, une salle de bain et belle chambre. Excellent QG pour découvrir la ville et la région.

  • 2 nuits à Dijon à la Chouette d’or 159€

image

La visite de Dijon commence par le Palais des Ducs de Bourgogne, Celui-ci trône en parfait état au centre de la ville. Il est superbement mis en valeur de la place de la libération. On peut librement le traverser et passer dans ses différentes cours. Il ne se visite pas, c’est un bâtiment administratif. Par contre le musée des beaux-arts, gratuit, est installé à l’intérieur. On peut y découvrir les tombeaux des ducs de Bourgognes et l’art Bourguignon fortement inspirée par le style flamand [qui fut un temps possession bourguignonne].

Puis on peut poursuivre sa visite à pied. Le centre est quasi entièrement piétonnié. Ainsi on peut sans croiser une voiture se rendre à la place des ducs de Bourgogne, place Ruge, la porte Guillaume et le parc Darcy, contourner les halles et arriver à l’église Notre de Dame de Dijon.

20200222_182312

Je m’arrête ici car il y a un détour obligatoire à Dijon, c’est bien par cette église. Sur son flan, vous trouverez la fameuse Chouette de Dijon, le symbole de la ville. La superstition populaire indique qu’il faut la toucher de la main gauche et faire un vœu. Une tradition qui existe depuis si longtemps que personne ne sait de quand elle date [oui, depuis la création de l’église, j’avoue]

Nous avons pu découvrir à notre rythme les petites rues de la ville et surtout nous n’avons pas oublié de prendre une réserve de pains d’épices et de Nonnettes [du pain d’épice fourré de confiture]une spécialité de la ville. Vous pouvez passer devant la boutique Maille non loin de la porte Guillaume pour les fans de Moutarde.

OI000051

Dijon est une belle ville, le centre est agréable à parcourir et il possède un nombre important d’hôtel particuliers, de grosses maison bourgeoise de par son statut au 15ème siècle de capitale du Duché de Bourgogne [au sommet de sa puissance, son influence et ses possessions couvraient : l’actuelle Bourgogne administratif, une partie de la Lorraine, le Nord et le Pas de calais, le Luxembourg, la Belgique et la Hollande]

Bon, on ne va pas se mentir le gros plus de Dijon, c’est la gastronomie et sainte mère de dieu…. Un grand choix de restaurants, beaucoup de cuisines locales, des petits troquets, des grands restaurants. J’ai l’impression de n’avoir fait que manger et boire dans cette ville et pourtant nous avons marché et crapahuter un peu partout.

Dans le secteur des halles, il y a un grand choix de restaurants. Nous avons repéré plusieurs adresses, Chez Léon qui affichait complet [il faut réserver et c’est une dominante de viande] et le bistrot des Halles. Une belle adresse avec des plats bourguignons ou avec des produits locaux. Le risotto d’escargots est apparemment très bon et le burger à l’époisses était terrible. Les vins sont de la région et très bon.

  • Plat et dessert plus vin : 62,5€ pour deux

Pour le petit dej, nous avons été au café Madeleine, le Morning Glory étant victime de son succès [pour en savoir plus cliquez ici], un chouette coffee dans une vieille maison. Le café n’est pas maison, c’est une machine, dommage. Mais le granola est bon. Une jolie adresse mais la carte reste à étayer.

Le midi, nous visons italien avec Lucilla d’une chaîne qui se veut de tradition italienne : Le clan des mama. Les pizzas sont très bonnes, les produits vraiment et importé d’Italie et le prix est tout à fait correct pour la qualité.

  • Déjeuner pizza et vins : 35€ pour deux

Nous arrivons sur mes deux gros coups de cœurs sur Dijon

Monsieur Moutarde : un bar à cocktail dans un ancien hôtel particulier. Le lieu est superbe avec une cour intérieur magnifique pour l’été. Mais surtout plein d’endroit chouette où se poser pour boire un des nombreux cocktails à saveur locale. La carte des cocktails est dense et ils sont super bon. Idéal pour commencer la soirée. Service sympa, prix abordables et lieu à tomber.

20200222_193839

Pour le dîner, nos amies nous ont emmené à l’Epicerie & Cie.. Situé place Emile Zola. Une belle petite place bardée de restaurants et de bars un peu à l’écart du centre-ville mais à moins de 10 minutes à pied du palais des ducs de Bourgogne. La vitrine de l’Epicerie & Cie.. est des plus classiques mais déjà l’entrée est fournie d’un côté vintage avec anciennes publicités et rappel de produits d’antan de la région. Après quelques minutes d’attente, la serveuse nous emmène dans la grande salle qui est une grange avec pierre apparemment et énorme réclame locale sur les murs, un cyclomoteur dans un coin, des étagères bref niveau déco, c’est parfait.

20200222_213121

  • Plat et dessert avec vins soit 50€ environ pour deux

Dans l’assiette nous ne sommes pas en reste. C’est des plats bourguignons ou avec des produits locaux. Pour ceux et celles qui veulent découvrir la cuisine de la région, il y un menu Bourguignon avec des spécialités locales. Je choisis de goûter le poulet Gaston Gérard : une cuisse de poulet avec une sauce au vin blanc, comté râpé, moutarde de Dijon, crème fraîche et paprika. Du nom du maire au début du vingtième siècle dont l’épouse avait tenté de rattraper une bourde culinaire. Excellent, fin et relevé : parfait.

3ème étape : Chalon-sur Saône et son Carnaval

Nous n’étions que de passage dans cette ville. Mais le beau temps et le carnaval de Chalon en ce dernier weekend de février assurait l’ambiance. Mais c’est surtout une belle ballade dans le vieux centre ville avec un passage par la cathédrale saint Vincent et son cloître magnifiquement refait.

OI000144

La Bourgogne regorge de villages et villes médiévales de part son histoire et un patrimoine protégé loin des guerres modernes françaises. De plus sa culture du vin et paysannes sont un vrai plaisir à découvrir d’autant plus pour moi qui suit originaire de la région.

Un conseil, n’hésitez pas.

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :